Fondjede
Petit blog d'un coureur ordinaire
France30/04/2017Marathon de NantesMon 8ème
France21/05/2017Trail et Fines Herbes31 kms dans le 49
Brésil18/06/2017Marathon de RioA nous le Brésil !
Lundi 24 Avril 2017Bas de page
  409 article(s)
News
Idx N°37004/10/2013 à 11:21 - Berlin 2014 : pré-inscrit
Partager
imprimer
La proposition est venue de mes amis d'OVS (nantes.onvasortir.com).
Isabelle a tout de suite dit oui même si ce rendez-vous n'aura lieu que dans une bonne année.
Avec l'espoir de pouvoir y participer en 2014 car ce n'est pas gagné RP

Eh oui, cette année, on ne s'inscrit pas au marathon de Berlin, un des "five majors" avec Londres, Tokyo, New-York et Boston.
Non, cette année, on se pré-inscrit ST
La cause, 40 000 places vendues en 3h30 pour l'édition 2013.
Dans un souci d'équité, un système de tirage au sort avec pré-inscription est donc mis en place pour 2014.

Hier soir, tout juste sorti de ma répétition à l'école de musique de Bouguenais, je me pointais à une petite réunion de "pré-inscription" collective chez Stéphane avec tout les partants et partantes pour cette aventure.
Pas mal de néo marathoniens et marathoniennes à qui j'ai prodigué quelques premiers petits conseils... pas à dire, ça fait toujours un peu flipper un premier marathon SD

Il faudra donc attendre début novembre pour savoir si le tirage au sort nous a été favorable... une deuxième chance mi novembre, s'il y a des désistements
... avec, au final, le risque qu'un membre du groupe ne soit pas sélectionné.
Et là, il faudra décider : change-t-on d'objectif pour rester tous ensemble ?
Amsterdam, peut-être...
On verra.

LienSite officiel du marathon de BerlinLien
Page 11 - Article N°309

Musique
Idx N°36930/09/2013 à 08:26 - Reprise de la saison musicale
Partager
imprimer
Si la saison de course à pied a repris depuis belle lurette déjà, celle de musique vient tout juste de démarrer.

Comme l'année passée, je vais jouer sur trois tableaux:

- cours perso en guitare folk : on reprend avec un petit Led Zep, Babe I'm Gonna leave you.
- ensemble musical à l'école de musique de Bouguenais pour la partie guitare classique : là, c'est avec une adaptation de la musique de la série Games of Thrones que nous rattaquons.
- et, comme l'école de musique de Bouguenais ne veut plus d'adulte dans sa formation de musiques 'actuelles' CR avec Loïc, mon fiston et deux des ses copains, nous avons décidé de former un petit groupe.

Là, la tendance sera clairement rock avec, pour commencer Sweet Child of Mine des Guns N' Roses et Brown Sugar des Rolling Stones.

La salle de l'école de Basse-Indre est à nous depuis deux samedis déjà.
Et les premiers pas de notre formation sont plutôt prometteurs.
Le bonheur RK


Page 11 - Article N°308

Récits compétitions
Idx N°36809/09/2013 à 10:46 - Ekiden Fiducial : ponctualité postale !
Partager
imprimer
Courir avec un logo "La Poste" dans le dos, c'était une première pour moi.
Respecter à la seconde près l'objectif annoncé, également.
Récit de ma troisième participation à cet Ekiden de Saint-Nazaire.

Un marathon en 6 relais, ça c'est l'Ekiden.
Le logo "la Poste" dans le dos, c'est sur l'insistance de Marc, collègue et coureur à pied, que j'ai accepté de joindre une des deux équipes de postiers alignées au départ de cette course nazairienne.

Au final, nous avons eu recours à la "bourse des coureurs" pour compléter notre équipe suite à la blessure d'un des nôtres.
C'est Maurice, en vacances dans le coin, qui est donc venu compléter notre équipe : sur la feuille de match de l'équipe N°58 (66 au total), Céline sur le relais N° 1 (5kms), moi en N°2 (10 kms), Marc en N°3 (5kms), Maurice en N°4 (10 kms), Christophe en N°5 (5 kms) et Jacques en N°6 (7,195 kms).

L'objectif de l'équipe était de boucler la distance en moins de 4 heures. Le mien, de ne pas trop taper dedans et de donner un peu de marge côté chrono à l'équipe.
J'annonce donc que je bouclerai mes 10 kilomètres en 45 minutes environ.

14h00, Céline prend le départ avec l'écharpe orange qui servira de témoin à chaque relais. A ses côtés, Cécile, de l'équipe concurrente de La poste, la N°57.
28 minutes plus tard, je récupère le fameux sésame et attaque le premier des deux tours de cette boucle de 5 kilos.
Pas bien en jambes malgré un bel échauffement, je pars sur un rythme moyen aux côtés de Jean-Louis, deuxième relais postal concurrent.

Pas bien attrayante cette boucle dans le parc paysager : plat, archi-plat, plutôt cool mais de longues lignes droites qui plus est pour certaines avec un fort vent de face, peu de spectateurs en dehors de la zone de passage de relais. On cours pour courir, un point c'est tout!

Je laisse partir Jean-Louis au km 2 pour ne pas me mettre dans le rouge. Il me devancera de quelques dizaines de secondes jusqu'au bout.
Fin de la première boucle, je repasse devant la Soucoupe, point de relais et complexe sportif à la forme qui va avec son nom, engrange les encouragements de mes coéquipiers et attaque mon deuxième tour.

Rythme constant, sans surchauffe.
Je me permettrai juste une petite accélération sur les deux cents derniers mètres pour ne pas dépasser les 45 minutes prévues.
Je grimpe la passerelle d'accès, passe le relais à Marc et coupe le chrono.

45'00", je ne pouvais pas être plus précis RP

Je récupèrerai un t-shirt technique, certes assez esthétique mais de taille ridiculement petite qui n'ira pas enrichir ma collection. BN
Je filerai ensuite prendre une douche et, à mon tour, supporterai mes camarades de jeu.
Notre équipe terminera largement en dessous des 4h00 fixées : 3h32', finalement, tout le monde aura bien tenu son rôle.
L'équipe N°57, nous damera le pion de 3 petites minutes CH

Tout ça se terminera autours d'une petite collation et d'une photo de groupe dans le parc paysager.

Pas de problème de récupération de mon côté, puisque, dimanche matin, je suis allé recourir 14 km sans fatigue notable.
Pas encore décidé si je ferai le trail des 3 provinces à Clisson...

LienSite de l'EACLien
Page 11 - Article N°307
Frederique le 09/09/2013 à 20:02
Bravo à l'équipe
Il n'y a rien à dire : rapide la poste ! WK
Saïd le 11/09/2013 à 21:47
Félicitation ! Un vrai métronome SG
J'ai fait le 5km il y a 2 ans sous une pluie battante, de l'eau jusqu'aux chevilles et je confirme : on court pour courir un point c'est tout.
Mais on court aussi pour son équipe et ça, ça n'a pas de prix EL

Récits compétitions
Idx N°36727/08/2013 à 10:13 - Trail du Sillon : j'avais oublié...
Partager
imprimer
J'avais de ce trail, déjà couru l'année passée en mode 'coach' pour accompagner une amie (lire le récit), l'image d'une épreuve assez rude : un superbe parcours nature et pas mal de portions cassantes.
Je souhaitais le refaire cette année en mode compétition, à mon rythme avec comme objectif, au vu des difficultés et de la distance - 30 kms quand même -, 3 heures voire moins.
En un an, on oublie...

Contacté par un coureur qui cherchait un mode de locomotion et avait trouvé mon site sur le Net à partir de la liste des inscrits herblinois, je donnais ce dimanche dans le co-voiturage.

Du coup, je n'était pas seul pour me rendre à Savenay et j'ai pu me donner à mon activité favorite, la tchatche.
Sous une belle pluie, je récupère donc Jean-Paul vers 7h00.

Arrivés sur site à 7h30, pluie fine mais météo pas complètement bouchée, dossard N°1064 récupéré, petit échauffement.
Il est vite 8h30. 200 concurrents se lancent à l'assaut de ces 30 kms de nature.
Un peu de plat sur les bords du lac dans le premier kilo, il n'y en aura plus beaucoup après.

Parti sur un rythme de 10,5 km/h, j'ai vite chaud et soif : il ne pleut plus mais le temps est lourd. Je transpire déjà abondamment.
Comme dans mes souvenirs ces premières portions de sous-bois sont très agréables. Nous enchainons montées et descentes plus ou moins techniques.
Je cours ces premiers kilos au sein d'un petit groupe qui fonctionne en accordéon, se détendant à chaque aspérité du parcours et se regroupant peu après.

L'accordéon va perdre moult compétiteurs aux fil des kilomètres.
Pas trop dur d'y rester accroché mails il me faut quand même forcer un peu pour ne pas me retrouver distancé par l'avant du peloton et dépasser les retardataires lorsqu'on court à la queue-leu-leu.

Au 17ème, nous ne serons plus que deux.
A la faveur d'un ravitaillement vers le 20ème, je continuerai seul.

Sans locomotive, les premiers signes de fatigue vont pointer vers le 22ème.
Même si je réussis alors à accrocher un autre petit groupe qui va un peu vite pour moi, je sais que la fin va être dure.
Mon chemin rejoint le tracé de la course de 18 km partie un peu plus tard. Fini la solitude.
Voir que j'arrive à doubler des coureurs qui ont 12 kms de moins que moi dans les jambes, me dope un peu... du moins moralement.

J'avais oublié.
Oui, j'avais oublié que des huit derniers kilos étaient truffés de véritables murs. Je n'ai d'autre choix que de mes monter en marchant, mains sur les cuisses parfois : de toute façon, je voyais tous les autres marcher également. Essayer de gravir ces sentiers en courant ne m'aurait pas fait gagner grand chose.
Mais voilà, je sens le 10,5 de moyenne que je tenais métronomiquement jusque-là, fondre comme neige au soleil. Je doute sur ma capacité à rester en dessous de 3 heures même si à cet instant j'ai encore quelques minutes d'avance.

Mon chrono, lui n'est pas du même avis : certes, je vais moins vite mais comme j'arrive à retrouver du rythme sur les portions moins exigeantes, ben, finalement l'objectif reste à portée de basket. Zen BE

Une dernière petite butte pour accéder au stade, un 'presque' tour de piste.
Je me tape un pseudo sprint avec les forces qu'il me reste pour essayer des rester sous la barre des... 2h53...
Raté, ce sera au final 2h53'04".
Mais l'objectif est atteint.
Deux organisateurs me demandent si je vais bien car, selon eux, je suis blanc comme un linge.
Je les rassure mais c'est vrai que je suis au bout du rouleau.
Je me retaperai en buvant du Coca accompagné de pain d'épice et de chocolat.

En récompense, une paire de manchons (super pratique) comme l'année passée mais également une paire de gants fins (très utile).
La douche ne sera pas du luxe car j'aurai fini trempé tellement j'ai transpiré durant l'épreuve.

Le bilan du jour est donc positif. Cela faisait un bail que je n'avais pas fait de longue distance. Il me manquait juste un peu de foncier et de puissance pour mieux gérer ma fin de course.
Je comptait sur cette épreuve pour opter ou non pour le trail des 3 provinces à Clisson... 40 km d'un parcours lui aussi exigeant et que je ne connais pas.
C'est dans 4 semaines....

LienSite de l'UACSLien
Page 11 - Article N°306
Frederique le 09/09/2013 à 20:04
C'est bizarre on oublie vite les moments durs des courses TG
Ca doit être pour ça qu'on en veut toujours plus!! WO

Récits compétitions
Idx N°35714/07/2013 à 17:20 - 10 km de St-Herblain : trop chaud!
Partager
imprimer
2 mois déjà que je ne m'étais pas pointé sur une ligne de départ.
C'est la raison qui m'a poussée à courir ce 10 km alors que je sais très bien que ce n'est pas ma distance, que le parcours fait de 3 boucles agrémentées de deux longs faux-plats est loin d'être de tout repos, que je ne travaille plus ma vitesse depuis des mois et, qu'en ce 14 juillet, il allait faire très chaud.

J'avais juste oublié le vent qui, par ce temps très chaud, m'a donné soif dès le premier kilomètre.

Fait rien, avec mon dossard N°123, après un long échauffement pour essayer de réveiller des jambes pas vraiment légères, j'étais prêt à en baver.
A peine 400 coureurs sous les ordres du starter.

10h30, le coup de feu est donné.
Parti à l’arrière du peloton pour ne pas démarrer trop vite, je savais que pour tenir, il faudrait aller piano.
4'20" sur le premier kilo plutôt descendant quand même.
Et déjà, la soif TG ... pourtant je me suis bien hydraté avant la course mais la température proche de 30°C et le vent ne m'ont pas fait de cadeau.

La suite sera faite d'une relative régularité : mon chrono me le confirmera.
Toujours à l'affût d'ombre, je m'écarterai à chaque occasion de la trajectoire idéale.
Un parcours sans grand intérêt, mais ça, je le savais.
Juste quelques spectateurs vers le parc de la Bégraisière où se tient l'arrivée, pas la grosse ambiance non plus.
Le kilomètre défilent mais, même concentré sur ma foulée, je suis vraiment à la peine. Je dois puiser pour maintenir la cadence.

Un rapide calcul me fait voir une arrivée sous la barre des 45 minutes.... à condition de ne pas mollir.
Malgré une petite perte de rythme dans les deux derniers faux-plats, je trouverai l'énergie pour faire un bon dernier kilo en 4'16".
44'37", pas la gloire mais je ne pouvais guère prétendre à mieux.

Un T-shirt technique de qualité en récompense, quelques gorgées d'eau et je repartirai retrouver deux copines et les accompagner jusqu'à l'arrivée, juste histoire de récupérer 'utile' SG

La suite ?
Je ne sais pas si je me mettrai quelque chose sous la dent avant l'ekiden de Saint-Nazaire en septembre, course que je réaliserai en équipe avec des collègues postier(e)s.

Là, fait vraiment trop chaud CD

LienSite de l'ASPTT NantesLien
Page 11 - Article N°305
Frédérique le 16/07/2013 à 07:27
BRAVO ...Ah oui dimanche il faisait bien chaud, j'avais pensé le faire ce 10 km en reprise mais étant absente la question ne s'est pas posée longtemps ! Je me suis contentée de 8 km samedi matin à la fraiche à 07h30 :-)
symphorien le 10/08/2013 à 09:58
Je me disais que ça faisait longtemps que je n'était pas viendu te voir!
Pas trop d'activités ici, j'espère que tout va bien pour toi et que tu vas vite reprendre tes activités pédestres en Septembre avec ton Ekiden postier! SM

Musique
Idx N°35619/06/2013 à 12:44 - Vendredis de la Médiathèque : 3ème concert
Partager
imprimer
Mai et juin resterons placés sous le signe de la musique.
En attendant le Hellfest samedi prochain, la médiathèque nous offrait vendredi dernier une petite demi-heure de sa scène locale à l'occasion de sa dernière soirée de la saison.
Nous ouvrions le bal en prélude à trois autres formations locales.

Un petit souci de mémoire pleine, n'a pas permis de filmer l'intégralité de notre prestation mais les deux premières reprises sont dans la boîte. Celles que nous n'avons répétées que deux fois... avec un résultat pas parfait mais trop mal non plus.

Voilà, la saison de l'école de musique touche à sa fin. Il faudra attendre septembre pour retrouver le plaisir de jouer en groupe.

Peut-être l'occasion de participer à quelques courses locales.



Page 11 - Article N°304

Marathon
Idx N°35509/06/2013 à 19:00 - Marathon de Prague : la vidéo Fait marquant N°355
Partager
imprimer
Un petit mois après avoir couru le marathon de Prague, je vous délivre ces quelques images.

Mon actualité musicale à un peu pris le pas sur mes activités sportives depuis quelques semaines : fin de saison rime avec prestations... sur scène(s) bien sûr.
Après mon premier concert au Piano'cktail, nous étions invités à jouer quelques morceaux à l'occasion de la manifestation "Fest à Donf" organisée pour la jeunesse bouguenaisienne. Première prestation en extérieur, vent et scène exiguë, ne nous auront pas empêché de bien nous amuser.
Encore une prestation vendredi dernier, en guitare classique cette fois, lors des journées portes ouvertes de l'école de musique de Bouguenais. On ne refroidit pas.
Il faudra également compter sur une troisième scène locale le 14 juin (ont ne le voit pas trop mais sur l’affiche, en bas à gauche, c'est nous!)

Allez, je n'oublie pas la course à pied. Même si je n'ai pas de compétition en vue, je galope toujours 4 à 5 fois par semaine...






LienRécit, photos et vidéo, tout est làLien
Page 11 - Article N°303

Musique
Idx N°35425/05/2013 à 20:06 - Piano'cktail : première scène, premier trac ! Fait marquant N°354
Partager
imprimer
RK
Ça faisait un bail que je n'avais pas eu la trouille.
Mais il fallait bien commencer un jour.
La fin de la saison de l'école de musique pointe et 3 à 4 représentations sont à notre programme.
Fini la petite salle de répétition, place aux grands espaces et au public.

Premier chapitre, une soirée sur le thème des Beatles, où tous les ensembles de l'école de musique ont repris les grands succès de ce groupe mythique.
Pour notre 'rock session', nous avions inscrit à notre répertoire "Let it be", "Drive my car" et "Get back".

Debout sur la scène du Piano'cktail de Bouguenais, pour la générale jeudi soir, j'avais froid aux doigts, j'étais franchement stressé.
La peur de ne plus savoir jouer ces morceaux qui semblaient acquis lors des dernières répétitions BN
Mais l'exercice m'a un peu rassuré.

Hier soir, c'était donc le grand jour.
20h00, installation du matériel, réglages et répétition-échauffement.
20h30, notre groupe était le premier sur les rangs.

Et là, on a assuré.
J'ai joué de façon un peu mécanique car, sans retour, je n'entendais quasiment pas les notes que je produisais.
Mais en regardant les vidéos réalisées par Isabelle, je me suis rendu compte de ce que le public avait entendu.
Inutile de vous dire mon bonheur hier soir et le petit nuage sur lequel je flotte aujourd'hui.

D'autant que plus tard dans la soirée, avec l’ensemble de musique classique, nous reprenions deux autres titres : Black Bird et Day Tripper.
Un peu moins d'émotion mais une autre belle satisfaction.

Prochain rendez-vous samedi 1er juin, toujours à Bouguenais mais à l'espace jeunesse de la Neustrie, pour une scène exclusivement rock.



Page 11 - Article N°302

Marathon
Idx N°35314/05/2013 à 15:52 - Marathon de Prague : ponts, pavés, musique et soleil
Partager
imprimer
Dur, le retour la nuit dernière.
Nous avons touché le sol nantais avec 2h45 de retard BE
Mais cela ne gâchera pas l'intensité de notre séjour à Prague.
Pour vous mettre en appétit, je résume.

Prague est une ville magnifique aux richesses historiques infinies. Nous l'avons arpentée de long en large, à pied, en bus, tram et métro.
Le simple fait de s'y promener est un plaisir pour les yeux.
Eglises, château, cathédrales, tours et autres batiments et monuments, ponts, parcs et rues pavées, nous auront régalés.

Côté marathon, je reste sous le charme d'une course vraiment bien organisée, au tracé vraiment très beau, à l'ambiance chaleureuse.
Tous les sites d'intérêt ont vibré au diapason de nos foulées : ponts, pavés au coeur de la cité et longs aller-retours le long de la Vtlava m'ont permis de courir, fatigué par les périples des jours précédents mais enchanté, à un petit rythme de sénateur propice aux prises de séquence vidéos.

Je prépare le récit, le traditionnel album photos et une vidéo qui je l'espère traduira ce que j'ai vécu là-bas.

LienLe journal de l'événementLien
Page 11 - Article N°301

Marathon
Idx N°35209/05/2013 à 19:32 - Marathon de Prague : carte postale
Partager
imprimer
Voici, notre première carte postale de Prague.
Nous avons posé les pieds en terre tchèque hier, sous le soleil, après un vol sans encombre et légèrement en avance, c'était déjà bien parti.

Un peu de bus, de métro, quelques couronnes tchèques en poche, nous avons pris possession de notre chambre dans la rue Celetna, en plein centre et à deux pas de la place de la vieille ville, celle où se tiendront départ et arrivée de la course de dimanche.
Oui, oui, l'hôtel donne sur la rue où seront massés les 9 000 postulants au marathon. Pouvais pas faire plus près MC
Du coup la logistique pour dimache matin va être ultra simple.
Je pourrais même me prendre un petit café sur place.

En attendant, nous profitons des bienfaits de la ville.
Je ne parle pas des glaces et de la bière, enfin, pas que de ça car il y a encore d'aures trucs à tester.
La ville est magnifique.
Son coeur est dédiés aux piétons : il fait bon s'y promener.
Il y a des tas de beaux monuments à voir. Les promenades le long de la Vltava sont somptueuses.
Nous avons pour le moment découvert le pont Charles, le château Hradcany et la cathédrale Saint Guy, la tour de l'hôtel de ville et ses horloges astronomiques. Des kilomètres à pied et sous une chaleur bien agréable.
En fin d'après-midi, métro et tram nous ont portés jusqu'à l'expo marathon, à l'éffigie de Zatopek, héros tchèque des jeux olympiques de 1952 à Helsinki (là où nous avons mis les pieds en 2009).
Là, m'ont été remis mon dossard (avec puce intégrée) et un sac à dos.

Voilà, après cette première carte postale, il va nous rester deux jours pour découvrir les autres trésors de la ville et arpenter ses rues et ruelles... pavées... ça va pas m'aider dimanche BN

LienLe journal tchèque...Lien
Page 11 - Article N°300