Fondjede
Petit blog d'un coureur ordinaire
France22/04/2018Marathon de NantesMon 9ème !
Ecosse27/05/2018Marathon d'EdimbourgPremiers pas en Ecosse
Vendredi 19 Janvier 2018Bas de page
  426 article(s)
Récits compétitions
Idx N°31803/06/2012 à 19:00 - Trail Ancenis - Entre Loire et côteaux
Partager
imprimer
Allez, pas beaucoup de temps devant moi, alors un bref compte-rendu de ce trail à Ancenis.

Après l'édition de 2008, c'était ma 2ème participation à cette course : un parcours modifié et légèrement allongé sur la fin.

50 km de chez moi quand même, donc j'ai pris la route à 7h30 pour un départ donné à 9h00.
Objectif du jour pour ces 20,5 km : entre 1h45 et 1h50.

Arrivé sur place en même temps que mes copains de l'UFCPH Eric et Rodolphe, je retrouverai Yohan et Christophe un peu plus tard.
Une photo avec mon portable, puis une autre avec le groupe OVS (Laurent, Marc et Simon) et CLM (Thierry) : des photos tout sauf en HD MD

Dossard N°497.
Temps doux et très nuageux, beaucoup de vent.

Terrain sec, je remise mes chaussures de trail et pars avec mes ASICS route.
Une petite danse des pom-pom girls locale juste avant le départ et nous nous élançons à l'assaut de plus de 20 km pas fastoches!
Un petit kilo dans les rues d'Ancenis puis nous longeons la Loire.

Au km 3, commence le vrai trail : de vraies côtes, de vrais chemins et prairies, de vraies descentes bien raides, quelques portions plus plates pour récupérer.

Je transpire vite à grosses gouttes. Heureusement, les ravitos sont nombreux et bien placés.
J'ai les cuissses en feu à chaque montée : ce qui en dit long sur mon manque de tenue du moment.
Mais, et c'est déjà un progrès, je récupère bien dans les descentes et je relance encore mieux dès que c'est plat ou qu'on est obligé de courir à la queue leu-leu.

Les kilos défilent vite car le paysage est varié et offre de beaux points de vue sur ses parties culminantes.

Vers le 15ème, je suis obligé de lever le pied à cause d'un point de côté naissant qui va m'embêter un petit bout de temps.

Heureusement, arrive le 18ème. Là, je sais que la fin est quasiment plate.
J'accélère progressivement, reprends quelques coureurs.
Chose qui ne m'était pas arrivée depuis un bail, je termine sur un dernier kilo à 14,5 de moyenne avec un mega sprint acharné qui me verra prendre le meilleur sur un traileur qui ne voulait pas me céder sa place et qui me félicitera quand même une fois la ligne franchie GH

Au final, 1h43'53", y a pas à dire, l'objectif est atteint.
La forme revient progressivement.
Une organisation impeccable sur cette course à tous points de vue.
Sympas le tapis vert et les pom-pom girls à l'arrivée CF

LienSite de l'ACPALien
Page 16 - Article N°276
jack le 04/06/2012 à 15:47
Bravo à toi JC et je vois que la forme est là ! Sympa le parcours avec de beaux panoramas, de petites grimpettes mais qui font mal aux jambes surtout la dernière vers le 15ème km, c'était ma course de reprise et j'en avais bavé l'année dernière (je ne te dis pas mon temps sinon tu vas être décu TG )
Quant à moi, je récupère de GUERLEDAN, un superbe we trail, je te le recommande : mon récit du 58 kms
A + JC

Récits compétitions
Idx N°31727/05/2012 à 18:33 - 10 km de Nantes en mode coach
Partager
imprimer
Il y a une semaine, lors d'une sortie dominicale avec les potes de l'UFCPH, j'acceptai d'accompagner Claire sur les 10 Km de Nantes.
Pas à mon programme cette course là, mais bon, c'était pour la bonne cause BL

Rendez-vous donc devant le stade de la Durantière ce samedi vers 16h45 pour un départ donné à 17h30.
Tout juste le temps de collecter nos dossards, N°44 pour Claire et 389 pour moi, de faire un petit échauffement, de rejoindre le rendez-vous OVS (OnVaSortir.com), de tchatcher un petit peu, et nous voilà (volontairement) en queue de peloton pour le départ, histoire de ne pas subir la pression de ces départ 'rapides'.

L'objectif du jour était de passer sous la barre de l'heure voire mieux si possible.
Nous sommes donc partis tranquillement sur une base de 6' au kilo pour commencer.

Le parcours nouvelle formule est plat et composé de trois boucles et de ravitaillements au 3 et 6ème km.
Plus de faux-plat comme les éditions précédentes.

Claire tient bien le rythme et nous allons au fil des kilos hausser un peu le ton pour nous stabiliser sous les 5'30" aux alentours de la mi-course.

La chaleur, même si elle avait chuté de quelques degrés, et le vent étaient au rendez-vous.
Claire a fini par en souffrir un peu, recherchant l'ombre un maximum et marquant l'arrêt aux ravitos, pour finir par peiner un peu sur la fin.
Malgré tout, tout au discutant tout le long, nous aurons doublé une petite cinquantaine de coureurs et fini par un beau sprint final sur la piste du stade.

Un super 55'36" à mon chrono (55'48" temps officiel) ; objectif plus qu'atteint.
De mon côté, un grand plaisir d'avoir accompagné Claire.
Avant de quitter le stade, je retouverai le retrouve le groupe OVS pour le traditionnel 'debriefing' d'après course.

Ce matin les photos étaient déjà en ligne.
Au classement, nous finissons 426 et 427ème sur 477.

Prochain rendez-vous, dimanche prochain avec le trail d'Ancenis, 21 km "Entre Loire et Côteaux", bien moins pépère pour moi ST

LienLe site du MSC NantesLien
Page 16 - Article N°275

Récits compétitions
Idx N°31613/05/2012 à 19:27 - Course Nature Bouguenais : bonne reprise
Partager
imprimer
Bouguenais, c'est juste en face de chez moi.
Bon, il faut quand même prendre la voiture pour traverser la Loire et pointer son nez un pont - Cheviré - et 6 kilomètres plus loin sur le site de la Roche Ballue où se tient chaque année la course nature avec au choix deux distances : 10 et 19,9 kms.

Moi, pour mon premier trail de l'année, j'ai choisi la plus longue distance de cette course que j'ai déjà courue à deux reprises même si cette année le tracé est légèrement modifié.

Arrivé peinard à 8h00 pour un départ à neuf heures, j'ai le temps de récupérer mon dossard, le N°351, et de retrouver toute une foule d'amis, voisins et de connaissances de mon club, des sites OnVaSortir.com et CourirLeMonde.org.

Course nature = pas de gobelet plastique aux ravitos : on me remet un gobelet en platique rigide à utiliser pendant la course.
L'idée est bonne mais sa déclinaison un peu moins : un simple lacet doit nous permettere de transporter l'objet autour du cou ou de la taille ou.. BN .
Je fais un test sur quelques centaines de mètres, retourne à la voiture et fourre ce truc dans mon coffre. Un gobelet qui vous rebondit dessus pendant 20 bornes, non merci. j'aviserai le moment venu.

Malgré la fraîcheur matinale, le soleil est déjà bien présent.
Après deux compétitions intégralement sous la pluie (10 km de Couëron et marathon de Milan), je vais enfin retrouver des conditions plus clémentes.
Short et débardeur, tenue minimum pour ne pas avoir trop chaud en course.

Je passe par le stand de mon ami Didier, qui cette année relève un beau défi (traverser les Pyrénées soit 700 kms en 14 jours) et collecte des fonds en faveur de l'assocation ZAZA TIANA pour venir en aide à un orphelinat sur l'île de MADAGASCAR GH
Je place le lien en fin d'article, si le coeur vous en dit.

Retour à la course. Le départ est donné sous le soleil.
Mon objectif du jour est... de ne pas me blesser pour mettre fin à une série noire qui dure depuis septembre dernier.
Accessoirement finir entre 1h45 et 1h50, ce qui me paraît raisonnable.

Les huit premiers kilos sont plats et roulants : bon rythme entre 12 et 13 km/h bien que nous courions souvent à la queue leu-leu. Un peu de vent mais rien de bien méchant.
Au 9ème, la route des 10 quitte celle des 20 et nous attaquons les premières difficultés, quelques belles bosses qui font bien mal au cuisses.
Mais très vite le parcours redevient roulant.
Avec mes chaussures de trail, je ne suis pas très à l'aise sur ces portions plates voire bitumées.
Aux deux ravitos, je fait comme d'autres : je prends une bouteille et boit au goulot.
Dans cette deuxième partie, je cède un peu à la fatique même si je tiens toujours un petit 12 à l'heure.

Avec les 3 derniers kilos, reviendront les difficultés : petits chemins en sous-bois très accidentés avec des relances permanentes.
Un final assez difficile où je vais un peu souffrir quand même et laisser défiler le chrono.

Le site de la Roche Ballue revient vite.
Une dernière côte, une descente par des escaliers assez casse-gueule avec la fatigue et apparait le plan d'eau puis le portique final.

Dernier effort, : je coupe le chrono à 1h42'40".
Fatigué mais pas explosé, mal nulle part, le bilan est plutôt correct.
Un peu déçu quand même par ce nouveau parcours trop roulant à mon goût pour un trail : j'étais vraiment venu dans l'idée de me farcir plus de difficultés.
Même pas de boue, je suis revenu tout propre !

Une course sans tchatche n'est pas une course alors, je retrouve bien vite mes amis de club puis Jacques, Laurent, Didier avec qui je taillerai la série de bavettes qui va bien.

Prochain objectif ? peut-être le trail d'Ancenis le 3 juin prochain, 20 kms entre Loire et côteaux.
Déjà intégralement couru sous la pluie en 2008 TF

LienLe blog de Didier Guillemet : défi pour l'association ZAZA TIANA Lien
Page 16 - Article N°274

Vidéos
Idx N°31528/04/2012 à 22:05 - Milan : la vidéo Fait marquant N°315
Partager
imprimer
Le weekend dernier, vous aviez le récit et les images... fixes.
La vidéo était presque prête mais, je butais sur le fond musical.
J'ai planché sur le sujet toute la semaine pour aboutir seulement en cette fin de samedi après-midi CD

C'était pour moi l'occasion d'étrenner mon nouveau logiciel de montage vidéo Pinnacle Studio 15 Ultimate.
Soyons francs, je ne suis pas déçu : toujours aussi ergonomique et puissant.
Reste plus qu'à progresser côté montage BN

Deux semaines déjà que ce bel événement est passé.
Je suis toujours en phase de récupération et le temps pourri actuel, avec ses pluies et vents très soutenus, n'incite pas à la débauche d'énergie.

Encore aucune course à mon planning à ce jour : faut pas que je me laisse aller SL




LienLa page milanaise au complet!Lien
Page 16 - Article N°273
jack le 07/05/2012 à 20:14
Choix musical : Excellent (je suis fan de muse)
Image : qualité en net progrès, pourquoi ? Vas-tu moins vite ou as-tu un bon stabilisateur d'images ? MD
Marathon bien arrosé, pas besoin de se doucher à l'arrivée SM
Sympa le passage avec les 1ers à ta droite, il n'y avait pas une si grosse différence de rythme que toi ! TG
Allez, à + JC, peut-être du côté de Bouguenais

Récits compétitions
Idx N°31421/04/2012 à 22:57 - Milan : récit et photos
Partager
imprimer
Milan, mon 31ème et pas des moindres.
Malgré ces conditions météo exceptionnelles, j'en garde un excellent souvenir.

J'ai profité de cette fin de vacances pour boucler le récit et l'album photos associé.

Voici donc la carte postale Milanaise du petit coureur ordinaire que je reste.
C'est certes très humide mais ce n'est que du bonheur.

Il ne me reste plus qu'à dompter la nouvelle version de mon logiciel de montage préféré (Pinnacle Studio 15) pour boucler ce reportage.
A bientôt LO

LienLe récit et les photos.. sauce milanaise !Lien
Page 16 - Article N°272

Marathon
Idx N°31016/04/2012 à 08:58 - Milan : intégralement sous la pluie !
Partager
imprimer
C'était mon 31ème, mais ce fût une première.

L'organisation de ce marathon était parfaite.
Le parcours, lui aussi, était très chouette.
Il ne nous aura manqué que le soleil CH

La pluie, qui nous avait épargné les jours précédents nous laissant visiter Milan à notre guise, nous a cueillis dès la sortie de l'hôtel et ne nous a pas lâchés de toute la course. La fraîcheur et le vent n'ont pas vraiment arrangé les choses.

Une course que j'ai bien gérée sachant que je n'avais pas vraiment les moyens d'aller très vite.
J'ai même retrouvé un peu de vitalité sur les derniers kilos que j'ai parcourus crescendo.
Un peu plus de 4h13 au final, satisfait.

Milan, c'était aussi l'occasion de retrouver mes amis Pierre (Pconvert), Dany (La Tortue) et Mounir.
De ce côté là, carton plein, je vous raconterai.
LienLe blog milanaisLien
Page 16 - Article N°271
Evy le 18/04/2012 à 15:32
C'est pas trop mal 4h13, compte tenu de ta form et de la météo !
symphorien le 21/04/2012 à 10:15
Effectivement vu tes aptitudes physiques du moment, tu as au moins la satisfaction d'en enquiller un de plus, BRAVO mon ami!

Marathon
Idx N°30913/04/2012 à 22:35 - Milan : premiers pas
Partager
imprimer
1h20 de retard au décollage pour 1h10 de vol, on peut dire que ce déplacement en terre lombarde commençait plutôt poussivement.
Milan nous a donc accueillis hier en fin d'après-midi.
Ce n'est qu'aujourd'hui que nous sommes réellement partis à l'assaut de cette cité... où le foot est roi.

Nous avons beaucoup marché pour découvrir les premières attractions milanaises : le Duomo, cette impressionnante cathédrale aussi grandiose de l'intérieur que de l'extérieur, la Scala qui ne se visite pas, le carré de la mode, grande artère piétonne et commerçante de la ville.

Le ciel plus ou moins menaçant toute la journée, nous a épargné jusqu'en cette fin d'après-midi au abords du village marathon.

Ce marathon, parlons-en : pas une trace du marathon au coeur de la ville, pas une affiche, pas un indice.
Même le village marathon, pas bien grand et caché au sein de l'atrium d'un complexe moderne à deux pas de la gare centrale, semblait la jouer discrète.

Retrait de mon dossard en moins de deux minutes, petit tour, le temps de retrouver Pierre et Dany (Pconvert et La Tortue sur CLM), de collecter le sac et le maillot offerts.
Vite fait, vite dehors.

Demain matin, nous irons faire un petit décrassage baskets aux pieds avec Gaël avant de prendre la direction du château des Sforza.

Côté culinaire, pâtes, pizzas, gelati... ici, c'est la routine WK

LienLe blog milanaisLien
Page 16 - Article N°270
Evy le 14/04/2012 à 10:51
Salut les 4. Bonne course pour demain. Et moi, je serai au marathon de Paris. Biz WK
le double le 14/04/2012 à 23:20
et la pose kékés ? Bon marathon et bonne glace aprés. Biz à tous les 4

Musique
Idx N°30822/03/2012 à 11:01 - A défaut de courir, je gratte !
Partager
imprimer
Depuis plus de six mois, j'ai un peu de mal à trouver du plaisir à courir.
J'enchaîne les problèmes physiques - 3 blessures différentes et une grosse maladie - et, à chaque fois, c'est la galère pour reprendre.
Galère à laquelle s'ajoute l'angoisse de me blesser de nouveau.

Dernière frasque en date, une contracture face externe du mollet droit : celle-là, je ne l'avais pas encore testée DD
Bilan, une semaine de repos total et l'annulation de ma participation au semi-marathon de Saint-André-des-Eaux le 18 mars dernier.
Nouveau coup d'arrêt en pleine préparation marathon... j'ai un peu les boules.
Je vais me retrouver à Milan, dans un état de fraîcheur proche de celui de Marrakech... ça promet CH

Il faut bien rester BE
Et, pour ça, j'ai la musique.
En plus de mes cours de guitare électrique, j'ai intégré en début d'année un ensemble musical de guitare classique à l'école de musique de Basse-Indre, pas très loin de chez-moi.
Une expérience très enrichissante qui m'apporte beaucoup de satisfaction et de plaisir (merci Loïck de m'y avoir accepté gracieusement).
Hier, fruit de nos premières séances de répétition, notre petit groupe donnait un aperçu de ses deux premières pièces dans le cadre des auditions de l'école de musique.
Débuts modestes, certes, mais ça représente déjà un gros boulot que de mettre à l'unisson une douzaine de guitaristes de tous ages et horizons.
Rendez-vous en juin pour une suite plus étoffée.




LienMa prochaine aventureLien
Page 16 - Article N°269

Récits compétitions
Idx N°30704/03/2012 à 20:12 - Couëron : sale temps pour un 10 km!
Partager
imprimer
Depuis deux semaines, j'ai entamé ma préparation pour le marathon de Milan.
Juste histoire de retrouver de bonnes habitudes après une période compliquée côté condition physique et même si j'ai réussi à m'en sortir à Marrakech.

Classique programmation donc, j'avais inscrit les 10 km de Couëron à mon agenda, deux semaines tout juste avant le semi-marathon de la Brière à Saint-André-des-Eaux.
C'est pas que j'aime cette distance mais...

Bref, ce matin 9h00, je me garais à deux pas du complexe sportif René Gaudin et courais sous une pluie fine, par un vent froid, me réfugier dans le gymnase pour y récupérer mon dossard : le N° 472.
Sérieux tout de même, je m'astreignais à 20 minutes d'un véritable réchauffement plus qu'échauffement. Les jambes engourdies par le froid et la pluie, emmitouflé dans mes manches longues, mon collant, la tête au chaud sous ma casquette, j'allais avoir du mal à me découvrir pour la course : je partirais quand même en short, manches courtes sous le débardeur et... sans casquette !

A part Laurent, côté organisateur, pas de copain ni de connaissance avec qui me réconforter en parlant.
Il faut dire qu'il n'y avait pas foule ce matin.
Impression confortée lorsque je me collais trois minutes avant le départ au milieu d'un peloton de taille très modeste (205 coureurs annoncés à l'arrivée).

10h00, les fauves sont lâchés. Moi aussi mais j'ai déjà la crinière bien mouillée et tout sauf la grâce d'un félin WO
Je sais que je manque de vitesse et que ce n'est pas les quelques fractionnés réalisés ces trois dernières semaines qui seront suffisants pour tenir un rythme élevé.
Alors, je mise sur la prudence.
Après un premier kilo un peu rapide (4'11"), je me colle stratégiquement dans un groupe qui tourne un peu moins vite.
Et d'un, je pourrai me mettre un peu à l'abri du vent.
Et de deux, je me sentirai moins seul.

Car le peloton va très vité s'étirer, s'étirer laissant de vastes écarts entre les concurrents.
Heureusement que j'étais dans ce groupe car personne ne nous rejoindra et nous ne rejoindrons personne !

Quelques spectateurs auront quand même bravé ces conditions météo pourries pour nous encourager mais on pouvait les compter sur les doigts des deux mains, à peine plus.
Dans le lot, Dominique, mon compagnon de guitare, et sa chérie m'auront apporté un peu de chaleur dans ce matin à ne pas mettre un rocker dehors RK

Le paysage défilera régulièrement (entre 4'19" et 4'30" au km) mais assez difficilement sur la première boucle.
Avec la pluie qui s'intensifiait au fil de la distance, du vent que nous avions tantôt de face, tantôt dans le dos, je m'accrocherais à mon groupe, ma seule motivation du jour. J'en ai même oublié que nous courions en bord de Loire.
Mes sensations seront un peu meilleures sur le deuxième tour mais je n'aurais pas assez de jus pour m'accrocher quand mes compagnons accélèreront sur les trois derniers kilos.

Un dernier coucou à Dominique et je me boosterais un peu pour le dernier kilomètre que je ferais en 4'11" comme le premier avec pour objectif de rattraper et de griller le coureur qui était quelques dizaines de mètres devant moi. J'y arriverais de peu et à la faveur d'un sprint dont je me serais bien passé.
Le chrono sur la ligne d'arrivée affiche 43'33".
Pas génial mais, au vu des conditions et de ma forme, un beau fractionné tout de même avec une moyenne de 13,7 km/h.

Ni explosé, ni les jambes en feu, je récupèrerais vite : c'est déjà ça.
Sous un déluge de pluie, j'opterais quand même pour un petit décrassage juste histoire d'aller saluer Dominique et de parler un peu ... quand même !

Je ne trainerais pas pour rejoindre mon chez moi et me taper une bonne douche bien chaude...
... et malgré tout bien méritée RP

Au final :
99ème / 205
9ème V2 / 25
13,77 Km/h de moyenne (4'19" au km)


LienSite de l'ES CouëronLien
Page 16 - Article N°268
jack le 05/03/2012 à 17:29
"Sale temps" !!! Mais pas du tout, tu étais sur des bases de 2h54 au marathon ! SM

Marathon
Idx N°30610/02/2012 à 09:47 - Marrakech : récit, photos et vidéoZZ Fait marquant N°306
Partager
imprimer
Certains sont impatients , j'vous jure BN

Bon, si vous aviez jeté un oeil en début de semaine, même si je ne l'ai pas annoncé, vous avez constaté que l'abum photos était déjà en ligne.

Je complète - enfin CM - la panoplie avec le récit et la vidéo...ZZ.
Une vidéo au top si je voulais faire un jeu de mot foireux !
Mais, je vous rassure, je ne le ferai pas CH

Cette belle page marocaine est maintenant tournée.
Je reprends doucement l'entraînement avec à l'horizon, le marathon de Milan le 15 avril prochain. On aura l'occasion d'en reparler.

Je n'ai pas encore décidé mais je vais programmer une ou deux courses locales pour renouer un peu avec 'la vitesse'.
Hier, je faisais ma première séance de fractionnés depuis plus de 3 mois... mal aux pattes ce matin et ce n'était que des 30"-30" CT




LienTout Marrakech est làLien
Page 16 - Article N°267
jack le 12/02/2012 à 13:15
Bravo à toi JC ! GH
Magnifique vidéo, de belles images et ... ça saute de moins en moins ... y a du bien à ralentir !!! TG
Bonne continuation à toi et Milan arrive très vite !
symphorien le 18/02/2012 à 13:00
Cà valait le coup d'attendre (même si çà a été un peu longuet) pour apprécier ces belles images mais aussi ce superbe récit!
Il va bien falloir que j'y réfléchisse sérieusement depuis le temps que Mounir nous tanne pour venir le rejoindre ;-)