Fondjede
Petit blog d'un coureur ordinaire
Samedi 25 Novembre 2017Bas de page
  424 article(s)
Marathon
Idx N°21422/02/2010 à 19:42 - Séville : froid dehors, chaud devant !
Partager
imprimer
Je l'ai en grande partie rédigé dans l'avion qui nous ramenait en France vendredi soir.
Peaufiné et illustré dimanche.
Relu et mis en ligne ce soir.

Voilà, je soumets à votre curiosité ma vision de l'événement : des mots pour le décrire, des images pour mieux le vivre.
Séville ne prendra fin que lorsque j'aurai réalisé ma petite vidéo.
Le week end prochain... si je bosse bien.

PS : et, hop, encore une belle médaille en poche. Chouette la vie MC

LienLe récit et les photos sont iciLien
Page 24 - Article N°194
symphorien le 27/02/2010 à 20:00
Un beau partage de sensations et une belle ballade en plus!

Même si le chrono te déçoit un peu, je sais que tu t'es largement rattrapé ailleurs!

Salut à toi "collègue" et place au plus beau défi de ta saison à Chavagnes!!!
le double le 03/03/2010 à 10:42
Je n'ai pas vu de photo pose kékés.
Le sommet, c'est de faire le marathon de Marrakech et aussitôt après le marathon de Séville. La similitude est frappante mais avec la transformation d'année en année.
Je suis content que cela vous aie plu, par contre ne pas être avec vous m'a déplu.
J'avais toujours espoir pour Vienne, mais ma prochaine visite médicale est pour le 12 avril. Je pense que je n'aurai toujours pas le sésame.
Je fais dans les 60km semaine. Vendredi dernier j'ai fait les 15km à 8.9km/h à 118p/mn. Si tu viens à Paris cela commence à être ta vitesse 100km.
biz à vous 4

Marathon
Idx N°21314/02/2010 à 16:28 - Séville : au mental
Partager
imprimer
Pas beaucoup de temps encore une fois mais un petit mot pour vous donner des nouvelles avant de partir à l'assaut d'un chocolate con churros bien mérité puis de retrouver la bande CLM pour un bon restau.
Petite forme ce matin et, surprise, un grand froid appuyé par un petit vent perçant.
Je ne me suis pas assez couvert et j'ai souffert surtout sur la fin.
Pas les moyens physiques aujourd'hui de faire grand chose alors, j'ai beaucoup parlé pour faire défiler le paysage plus vite.
Je mets un point d'honneur à rester juste en dessous de la barres des 4 heures.
En résumé : superbe organisation, beaucoup de belles rencontres CLM et autres, dotation exceptionnelle vu le prix de l'engagement, parcours plat avec quelques beaux centres d'intérêt mais également le longues et monotones lignes droites.
Globalement trés positif.
@+ pour le détail...

LienLe récit sera làLien
Page 24 - Article N°193
Jean Raphaël le 14/02/2010 à 20:28
GH ben je venais aux nouvelles...j'en ai ! Bravo à toi...hormis la météo tu sembles enthousiaste GH GH
Voilà que tu me donnes envie de le courir pour fêter mon 10éme marathon LO
Bonne récup' !
Toni le 16/02/2010 à 01:16
Salut Jean Claude .
Bien rentré en France , heureux d'avoir fait ta connaissance . J'espère que le temps va s'améliorer pour le reste de ta semaine ...
PS : la photo est très sympa , on n'a pas l'air trop frigorifés ...
URéponse de fondjede le 17/02/2010 à 17:49
Séville restera un marathon trés riche en joyeuses rencontres.
Tu fais maintenant partie de la grande famille CLM alors je ne doute pas que nous nous retrouvions un jour pour ma plus grande satisfaction.
Trés content moi aussi d'avoir pu échanger de bons moments en ta compagnie.
Merci encore pour le retour en voiture.

Doug & MP le 16/02/2010 à 17:59
Slt JC
Nous sommes bien rentrée ce jour dans notre chère patrie.
Nous avons nous aussi apprécié l'ambiance et l'organisation de ce marathon !
La rencontre avec tous, nous a enchantée et nous en espérons d'autres.
La prochaine fois tu ne me grilleras pas dans la ligne d'arrivée sois en sûr !!
Te souhaitons à toi et ta famille une bonne fin de séjour !
Bonjour aux CLM.
Doug & MP
URéponse de fondjede le 17/02/2010 à 17:45
Dimanche matin, je ne pensais pas vous retrouver parmi la foule des coureurs et pourtant... grace à la photo que tu m'avais envoyée, j'y suis arrivé.
Il était écrit que je devais... te griller dans le dernier kilomètre : juré, c'est pas ma faute.
La prochaine fois,... sera la prochaine fois EV

J'aurai beaucoup de plaisir à vous retrouver tous les deux que ce soit baskets aux pieds ou au détour d'une bonne table.
Si un jour, vous passez dans l'ouest...

Frank Weidemann le 17/02/2010 à 10:16
Salut Jean Claude,
Je suis heureux d'avoir fait ta connaissance – on a couru les derniers 5 bornes ensemble. Je t’ai parlé du Marathon du Würzburg. – la ville est magnifique ainsi le parcours. Par contre, le parcours est légèrement vallonné. Autour de la ville il y a des vignobles et tu pourras constater que les Allemands ont fait du progrès, notamment sur les blancs. Voici le lien pour la version anglaise du site: http://www.wuerzburg-marathon.de/index.html?&L=1
Frank
URéponse de fondjede le 17/02/2010 à 17:34
Whaou, je ne pensais pas que tu retrouverai ma trace avec le peu d'infos que je t'avais données lors de nos 5 derniers kilomètres GH
C'est grace à toi que je suis resté sous la barre des 4 heures.
Trés heureux d'avoir fait ce bout de chemin en ta compagnie.
Merci pour l'info sur le marathon dont tu m'avais parlé.
Au plaisir de te retrouver un jour quelque part... tiens-moi au courant de ton actualité, on ne sait jamais.

symphorien le 20/02/2010 à 16:30
Le chrono est une chose importante certes mais le plaisir est largement au dessus!!
Tu vas vite rebondir j'en suis sûr!!!

Marathon
Idx N°21213/02/2010 à 23:39 - Séville : pas le temps...
Partager
imprimer
Juste deux mots car il est tard.
Deux mots pour dire que nous sommes bien arrivés à Séville : vol à l'heure, appart super, longue ballade pour récupérer le dossard, se faire jeter de la pasta pour finir avec un premier restau CLM trés joyeux...
Pas eu le temps de souffler depuis l'atterrisage à 13h30.
Demain lever 5h50 pour le petit dèj et rendez-vous à 7h30 avec Patrice pour un rendez-vous photo CLM à 8h00 devant le stade olympique (qui n'a jamais vu aucun jeu soit dit en passant).
Demain 9h00, en route pour 42,195 km.
On se tient au courant MC
Page 24 - Article N°192
le double le 14/02/2010 à 14:40
allez mon kéké favori, n'oublie pas la pose kéké.

News
Idx N°21106/02/2010 à 18:30 - Dépasser les bornes...
Partager
imprimer
... c'est le résumé de mon programme 2010.

Pas de folie mais une envie qui me taraudait depuis quelques temps : courir un 100 kilomètres.
Longtemps considérée comme inaccessible, l'idée à fait son chemin.

Me décider ne me suffit pas pour y croire.
Alors, jeudi dernier, j'ai fait les soldes sur le Net. J'ai acheté la paire de ASICS Kayano 15 qui me portera, je l'espère, jusqu'au bout.
Alors, vendredi dernier, au courrier, est partie mon inscription pour les 100 kms de Vendée à Chavagnes-en-Paillers.
Alors, j'ai commencé à préparer la page spéciale qui viendra enrichir mon carnet de route éléctronique.

Cette épreuve sera le support des championnats de france de la distance. Je vous ai mis en photo le trophée 2009. Pas pour moi, juste pour rêver un peu SD
Pourquoi Chavagnes ? Parce que c'est à moins de 50 kilomètres de chez moi. Alors, côté logistique, se sera plus simple.

Retour à un peu plus de modestie.
C'est certain, avec ce nouveau défi, je retrouve l'angoisse qui a accompagnée ma décision de participer à mon premier marathon il y a quelques années déjà.

On en reparlera mais en attendant, parlons au présent.
Je viens tout juste de terminer ma préparation pour le marathon de Séville.
Le froid et des pluies intenses ont jalonné ma raisonnable montée en puissance mais pas entamé ma motivation. Mes gambettes ont assimilé kilomètres après kilomètre sans rechigner.
Bien sur, je termine un peu émoussé ces 7 semaines riches en entraînements mais j'ai terriblement envie d'en découdre avec le bitume sévillan.

J'ai maintenant hâte de préparer mes valises.
Hâte d'y être et de retrouver là-bas - où il fait pas moins de 17°C en ce moment - Pconvert et sa Tortue, Patrice (qui résidera dans le même établissement que nous), Patrick (on pourra parler de notre grand absent, je parle bien sur de mon Double), Toni (rencontré à Valence) et peut-être un autre Toni dont j'ai apprécié le message dans mon livre d'Or.
Ca promet...

LienLe blog sévillanLien
Page 24 - Article N°191
jack le 07/02/2010 à 12:16
Bon courage à toi dans la gestion d'un tel programme !!! Mais il est fou ce JC WK
Pour te donner des idées encore plus folles, voilà le prochain défi que je me suis lancé: http://ultratrail-beaufortain.fr/... avant de finir par l'UTMB en 2012 ! et qui sait, peut-être avec toi ? SD
Allez, courage à toi et plein de plaisir (j'irai certainement te soutenir à Chavagnes).
URéponse de fondjede le 07/02/2010 à 15:12
Content de ne pas être seul à pousser le bouchon plus loin.
Je ne connaissais pas cette épreuve mais j'avoue qu'elle est assez tentante : 103 kms et 5000 m de D+, whaouuuu.
De là à faire deux 100 bornes dans la même année, peut-être pas quand même BL ... mais je la garde en réserve car idéale pour ensuite passer des vacances en montagne avec ma famille (un peu comme pour le marathon du Mt-Blanc).
Quand à l'UTMB, ça me laisse deux ans pour me décider MC

symphorien le 11/02/2010 à 23:13
Et bien voilà c'est fait, y'a plus qu'à!
Profites en bien comme à chaque fois et ramène nous le petit plus qui fait ta marque de fabrique : la vidéo qui va bien!!
Pour ton 1er 100 bornes, j'aurai tant aimé le faire avec toi car si tu te régales autant que moi à Millau ce sera inoubliable!! DD

Rétrospectives
Idx N°21021/01/2010 à 15:12 - En finir avec 2009...
Partager
imprimer
En ce début 2010, tout comme pour la fin de 2009, j'ai considérablement délaissé mon clavier.
A un planning très chargé et venue s'ajouter ma préparation pour le marathon de Séville, préparation qui se déroulerai bien si ce n'était cette météo délicate faite de froid et de pluie.
Dans tout cette agitation, j'en aurai presque oublié de faire mon bilan 2009, un bilan pas si moche que ça.

Commençons par les points négatifs.
Pas de blessure certes mais quand même deux belles interruptions dues à une contracture au niveau des lombaires en Janvier et une infection de la peau en Novembre. Pas de conséquences graves sur mon agenda sportif si ce n'est une préparation allégée pour le marathon de Valence.
La plus mauvaise nouvelle ne me concerne pas personnellement mais mon Double, stoppé net dans son envolée par un incident cardiaque. Point de projets ensemble pour 2010. J'espère pouvoir le retrouver à mes côtés lors d'une prochaine équipée.

Regardons maintenant la face brillante de l'année écoulée.
3 marathons (seulement) en 2009 contre 4 en 2008. 3 excellents souvenirs, 3 belles vidéos et une bonne perf au marathon du Mont-Saint-Michel malgré un vent terrible.
Valence et Helsinki, destinations lointaines, m'auront permis de partager de précieux moments entourés des miens et de mes amis.

14 compétitions, mon record en la matière. Un autre record est tombé : celui de ma meilleure performance sur semi-marathon. Au tableau, 3 10 kms, 3 semi-marathons, 3 trails dont mon premier nocturne (un grand moment), 3 marathons, 1 course pour la bonne cause et les incontournables Foulées Nantaises.

Tous les récits sont là :
Tout cela représente beaucoup de kilomètres parcourus et beaucoup de satisfaction, toujours autant de plaisir à retrouver ceux qui jalonnent mon parcours sportif.

Pour illustrer cette rétrospective, j'ai choisi une photo d'après course : moment de récupération, de détente absolue, surement celui qui nous pousse à en faire toujours plus.

Mais tout cela, il faut que je le range dans ma boite à souvenirs, vous savez, celle dont je n'arrive plus à refermer le couvercle (faudra, que j'en achète une maousse).
2010 pousse 2009 avec entrain.
Tout comme Vienne poussera Séville, qui à sont tour sera poussé par mon premier grand défi sur 100 bornes.

Me glorifierai-je d'être un cent bornard dans mon bilan 2010 ?
Il ne tient qu'à moi d'y parvenir... avec tous vos encouragements il va sans dire.

LienMon premier défi 2010 dans le grand sud espagnolLien
Page 24 - Article N°190
symphorien le 22/01/2010 à 19:56
Un bien beau bilan en effet ponctuée d'excellentes perfs, bravo!

Je ne doute pas un seul instant que tu puisses être un Centbornard!!

A quand notre prochaine rencontre qui ne pourra pas être à Chavagnes!!
le double le 05/02/2010 à 13:59
Beau programme.
Il ne faut pas désespérer, peu à peu cela revient.
Je pense qu'en 2011 nos chevauchées vont recommencer.
J'ai passé un test d'effort. Sur la conclusion est notée "supra normal".
Le seul hic, c'est que je cours entre 7.5 à 8km/h à 115p/mn (il ne faut pas aller plus haut). Je ne me sens pas le courage de faire un marathon en 5h30 à 6h.
Pour les marathons de Séville et Viennes. Ces WE seront durs car nous l'avions programmés ensemble.
J'aurai aussi fait le 100km avec toi, c'était ma surprise cachée.
biz à vous 4.
URéponse de fondjede le 07/02/2010 à 21:31
Tu es sur la bonne voie. Soyons patients et attendons 2011.
Le plaisir n'en sera que décuplé.
En attendant, vous allez nous manquer, c'est certain.
Prends soin de toi.
Biz à ML.


News
Idx N°20901/01/2010 à 19:45 - Que 2010 soit belle !
Partager
imprimer
A vous tous, qui me lisez de temps en temps, voire un peu plus.
A vous, que je lis avec toujours autant de plaisir.
A vous, que j'ai croisé en 2009... ou un peu avant.
A vous, que je croiserai en 2010.
A vous, qui avez forgé un jour un bon souvenir dans ma mémoire,
A vous et tous ceux qui font de votre quotidien un bonheur, je tiens à souhaiter
Guirlande
une bonne et heureuse année 2010
Guirlande

Que celle-ci soit faite d'une suite inégalée de petits et grands bonheurs.
Que le courage et la force vous accompagnent pour terrasser l'adversité.
Que le sport et les projets qui l'accompagnent vous apportent toutes les satisfactions qui soient.


De mon côté, je touche peu à mon PC depuis plusieurs semaines : boulot prenant, beaucoup de bricolage, d'imprévus... SH
Je n'ai pas eu le temps de rédiger mon bilan 2009 (dont je vous livre un petit résumé avec l'image ci-jointe), pas eu le temps de mettre à jour le calendrier des courses locales, pas eu le temps de préparer ma page spéciale Chavagnes WO

Ce soir, j'ai éclusé les messages qui s'étaient accumulés dans ma boîtes aux lettres, placé quelques mots dans ce blog un peu délaissé. Un petit début...

Je reviendrai sous peu pour vous en dire un peu plus.

LienSéville : le journal de mon prochain défiLien
Page 24 - Article N°189
symphorien le 02/01/2010 à 10:56
En tout cas côté prose, tu t'es fendu!

Bravo encore pour cette très belle saison (sans se revoir, sniff!, donc pas 2 années de suite!!)
BONNE ANNEE encore une fois WK
la-tortue le 02/01/2010 à 21:06
Trés bonne et heureuse année à toi et à ta petite famille !
Au plaisir de te revoir à Séville.
Bises à vous 4
jack le 03/01/2010 à 13:32
Quel artiste ce JC, chaussures aux pieds, clavier d'ordinateur entre ses mains...GH
Toujours autant de plaisir à te lire... A quand ton 1er livre... Je pense que tu aurais beaucoup de succès !
Allez JC, bonne année à toi et à tes proches et que tes projets se concrétisent. WK
pconvert le 03/01/2010 à 17:34
vivement Séville pour voir toute la petite famille Fondjede !
que 2010 vous soit des plus agréable à tous et toutes !
je vois que tu vas aller te régaler à Vienne ! bon choix ! +++
bises ;-)
Pompier22 le 03/01/2010 à 20:28
Bonne année à toi également mon cher Jean Claude ainsi qu'à toute ta petite famille.

Je te souhaite plein de réussite dans ta nouvelle aventure des 100km

A+

David

pontgib le 08/01/2010 à 15:24
salut bonne année a vous 4
de belles courses en perspective et un beau défi 100km
un petit passage à vincennes comme tous les ans??
chjou2 le 16/01/2010 à 09:24
Bonne et heureuse année.
Tu es un vrai poète !!!!

Récits compétitions
Idx N°20820/12/2009 à 18:30 - Ecuillé : la photo
Partager
imprimer
Il y a huits jours déjà, je courais mon premier trail de nuit à Ecuillé.
Ce soir, sur le site de l'organisation, j'ai découvert une photo où j'apparaissais.
Photo prise lors de mon passage au château du Plessis-Bourré, le point d'orgue d'une course que je vous encourage à aller découvrir si un jour (ou peut-être une nuit ?) le trail de nuit vous démange les semelles.
Séduit par la course de nuit, j'ai même rechaussé (façon de parler) ma frontale jeudi dernier pour un mini trail matinal et nocturne. J'espérais un peu de neige... elle n'est arrivé que le lendemain CR

L'année tire à sa fin mais je vais déjà prendre un acompte sur 2010.
Demain, je démarre ma préparation pour le marathon de Séville.
La semaine prochaine, je vais aller chatouiller les côteaux chablisiens, manger un peu de dénivelé.
Dans huit semaines, j'y serai avec ma petite famille. Trop heureux de retrouver là-bas, Pconvert et sa Tortue, Patrice (le pote de Patrick), Toni (mon partenaire de course de Valence).
Seul manqueront à ce joyeux tableau mon Double et sa ML (que je n'ai pas appelé depuis trop longtemps, pas bien Fondjede CF ).

Voilà, en attendant le prochain article qui sera le traditionnel bilan de l'année, je vous souhaite de tout coeur à tous et tous vos proches de
superbes, joyeuses et tendres fêtes de fin d'année !

LienTémoignages et photos sur le site du trail d'EcuilléLien
Page 24 - Article N°188
Pompier22 le 21/12/2009 à 09:10
Salut Jean Claude,

Félicitation à toi pour ton 1er Trail nocturne, tu comprend mieux maintenant toute la magie de la nuit.

Je ne serais hélas pas présent aux 100km de Vendée, je suis vraiment désolé et espére que tu ne m'en tiendras pas rigeur mais mon année va étre accés sur le trail avec un trés gros objectif fin Août.

A bientôt l'ami et joyeuses fêtes de fin d'année à toi et toute ta petite famille.

A+
David
URéponse de fondjede le 21/12/2009 à 19:53
Comment t'en vouloir...
Nous aurons bien une autre occasion de nous rencontrer et j'imagine que ton projet pour le mois d'Août doit être grandiose.
Alors, pas question de t'en priver.
Faut savoir être égoïste de temps en temps. WK

symphorien le 22/12/2009 à 19:59
Tu es enfin prêt pour un vrai trail de nuit style Saintélyon!

Je suis partant pour le faire avec toi quand tu veux! TG

Récits compétitions
Idx N°20713/12/2009 à 22:52 - Ecuillé : baptême de nuit
Partager
imprimer
Quelle aventure !
Samedi, j'ai pris part à ma dernière compétition de l'année et, malgré tout, ce fût une première.

Nous étions un petit groupe de 14 coureurs, amis et membres de l'UFCPH, à partir direction Ecuillé, au nord d'Angers, en ce samedi 16h00 pour la première édition d'une bien belle épreuve : le trail nocture d'Ecuillé.
La pluie qui avait arrosé la région depuis des semaines avait enfin cessé, cédant le pas à un joli soleil et une température d'à peine 5°C.
Une heure vingt plus tard, à la nuit tombante, nous arrivions sur place, accueillis par un vent glacial.

Le temps de trottiner jusqu'au site de la course, assez éloigné du parking, et de retirer nos dossard (le N°132 pour moi), nous nous retrouvions déjà sur la ligne de départ, frontale allumée, transis de froid, pas vraiment eu le temps de s'échauffer.

Mon objectif sur cette course était avant tout de découvrir un nouveau style de course, de nuit, dans une nature inconnue. En manque d'entraînement depui plsu d'un mois et à une semaine du début de ma préparation pour le marathon de Séville, pas question de faire n'importe quoi.
Alors, à 18h15, au coup de feu, je démarrai doucement.

Nous quittons rapidement les rues d'Ecuillé, ses décorations de Noël et ses quelques spectateurs pour aborder les premiers chemins. Pas trop boueux, plutôt plats, idéal pour se mettre en jambe et s'habituer à ces nouvelles conditions de courses.
Au deuxième kilo, nous traversons un petit château sous les yeux des ses propriétaires puis abordons un bois.
A partir de là, les conditions changent ; le terrain devient inégal, la boue fait son apparition.
Premier manque d'attention, trop attentif aux coureurs situés devant moi, je shoote dans un bout de bois et, grace à de multiples accrobaties, réussis à ne pas m'étaler. j'ai eu chaud SH

Dans la nuit, à la queue leu-leu, sans paysage à observer, on se sent quand même un peu seul.
Sans points de repère, on ne voit pas arriver les difficultés.
Les talus et fossés qui jalonneront tout le parcours sont quant à eux bien signalés : des braseros et des bénévoles sont présents aux endroits délicats de même qu'à chaque fois que notre chemin croise une route.
De multiple pancartes fléchées et rubalises, nous guident dans la campagne.
J'allais oublier de vous dire que suis parti avec mon CamelBak : course en autosufficance oblige. C'est pas parce qu'il fait froid, qu'il ne faut pas boire. Et 21 kms dans ces conditions là, c'est long.

Heureusement que j'ai mon GPS. Il marquera chacun de mes kilomètres et ainsi me donnera quelques points de repère bien utiles pour gérer ma course. Moralement parlant, c'est un gros avantage.

Au 6ème km, je suis annoncé 195ème.
Comme je suis parti prudemment, je trouve assez facilement un rythme qui me convient.
Les passages dans les chemins creux en sous bois succèdent aux bourbiers en plein champs. Certains endroits sont tellement humides et boueux que des coureurs y laisseront leurs chaussures. J'assiste à de multiples chutes, manque à plusieurs reprises de m'étaler moi aussi.
Tout celà est éprouvant. Il faut rester ultra concentré et regarder à ses pieds en permanence.

Aux abords du 12ème, nous traversons un petit village. Ca fait du bien de revoir un peu de lumière, d'être encouragé par des spectateurs et surtout de courir sur du bitume.
Mais le plaisir est de courte durée et il nous retrouvons rapidement notre enfer volontaire.

De temps en temps, je me retourne pour voir la file de frontales qui me suis, prends plaisir à voir progresser devant moi cette farandole de leds blanches. C'est une impression vraiment unique et une ambiance trés spéciale.

A partir de ce moment, je vais commencer à doubler pas mal de monde. Beaucoup commencent à marcher dés la moindre côté. La fatigue commence à se faire sentir. Je me félicite d'être parti doucement car maintenant, j'accélère à chaque fois que le terrain est propice à une foulée plus longue.

Je descends un fossé à hauteur d'homme sur les mains, retombe au fond après une tentative manquée pour en ressortir. "Accroche-toi mon gars" me fait le bénévole qui signale la difficulté. Effectivement, je m'accroche à une innocente touffe d'herbe pour pouvoir me sortir de là, les gants plein de terre humide.

Les kilomètres défilent lentement. Moi aussi, je commence à sentir les effets de mon manque d'entraînement. Mais je tiens la cadence.

Au 17ème>, point d'orgue du parcours, apparait, totalement illuminé, le château du Plessis-Bourré. Ce magnifique édifice du XVème siécle, nous offre ses allées : c'est superbe. A ce moment, je regrette de n'avoir pas emporté mon appareil photo.

Le dernier tronçon est un vrai calvaire. Un champs de boue où, même marcher, est quasiment impossible. D'autre chutes à mes côtés. Je reste sur mes deux jambes au prix d'efforts incroyables.
Une dernière portion de bitume. Tout juste cent ou deux cents mètres.
Et déjà le portique d'arrivée.
Je sprinte histoire de laisser sur place un dernier coureur.
Je coupe mon chrono à 1h52'31.
Je suis bien émoussé tant moralement que physiquement.
Alors que je n'ai pas souffert du froid pendant la course, même quand le vent glacial se faisait sentir sur certaines parties à découvert, le simple fait de m'arrêter me fait grelotter.

Je suis le premier de mon groupe : pas de bol. Il faut que j'attende les autres.
Trop frigorifié, je ne les attendrais pas pour aller prendre le repas qui est offert : une bonne soupe aux légumes bien chaude, un sandwich, une pomme et un café.
En résumé, pour une première, cette course fût une belle réussite tant sur le plan de l'organisation (prix modique, accueil sympathique, sécurité, récompense et repas offert) que sur celle de l'épreuve elle-même, originale (trop chouette le Plessis-Bourré éclairé), dépaysante et terriblement sélective.

Finalement tout le monde arrivera à bon port et nous retournerons à la frontale jusqu'au parking pour nous changer avant de reprendre la route.

Je retrouve mon lit aprés une bonne douche à plus de minuit. Je suis claqué mais trés heureux.
J'ai découvert une nouvelle et belle façon de courir. Trés épuisante certes mais au combien gratifiante tant l'effort fourni est intense, les sensations décuplées.
Retrouver les amis, le goût de la compétition, quelques bonnes sensations, j'en avais bien besoin pour affronter le froid qui s'annonce pour le début de ma 21ème préparation marathon.

PS : les résultats viennent de tomber. Je termine 124ème sur 357. Ce qui confirme ma belle progression en fin de course.
Les photos arriveront dans la semaine. Peut-être un petit cliché à vous montrer...

LienSite du trail d'EcuilléLien
Page 24 - Article N°187
bobosse44 le 14/12/2009 à 01:14
Belle première expérience ! Bravo à toi. Malgré ce froid et cette boue tu sembles avoir pris plaisir dans cet effort : tu comprends aisément maintenant qu'avec une bonne météo, courir la nuit est véritablement magique. Bonne récup et bon démarrage de ta prépa ibérique.
symphorien le 14/12/2009 à 22:32
La nuit tous les coureurs (pardon chats!) sont gris mais c'est tellement beau et différents de courir la nuit qu'il faut vraiment le faire régulièrement pour être à l'aise.
La Saintélyon se rapproche, 2010? SM
Oliv le 17/12/2009 à 23:00
Salut JC, c'est chouette l'ambiance d'un trail nocturne où l'on n'est pas 10 000 à se suivre: tout seul ou à 2 ou 3 dans la nuit noire, j'ai eu l'occasion de le vivre c'est superbe, et très épuisant car on est très concentré sur ce qu'on fait pour ne pas de casser la g... ou se perdre. J'en referai certainement d'autres, c'est "magique".
jack le 19/12/2009 à 19:44
Magnifique ton reportage, on a l'impression d'y être ! Félicitations à toi JC pour ta 1ère nocturne et si cela te tente, ce sera après Séville, il y en une autre dans le vignoble (samedi 27 février). Bonnes fêtes de fin d'année et ... pas trop d'excès EL

Equipement
Idx N°20609/12/2009 à 13:00 - Frontale : le test
Partager
imprimer
Le trail d'Ecuillé approche à grands pas.
Samedi à 18h05, je participerai donc à mon premier trail de nuit : 21 kilomètres, des chemins, de l'eau, de la boue, pas de ravitaillement, le site de l'organisation ne cache pas les ingrédients de cette première édition.

Il y a quelques semaines, j'avais donc fait l'acquisition d'une lampe frontale (Geonaute LF300). Je pensais faire un test grandeur nature en compagnie de mes copains de club lors d'une sortie de nuit programmée courant novembre. Hélas, une bactérie hostile, s'y est opposée.

Ce matin, J-3, il fallait absolument que je fasse un essai.
Départ à 7h10, pour un parcours inédit au vu de la nuit noire et humide qui m'attendait et d'une destination moins alléchante : mon boulot. Tout juste 6 minutes de bitume et me voilà face à ma première portion de chemin... dans le noir absolu : même pas peur SH
Pour démarrer, j'ai décidé de mettre ma frontale par dessus ma casquette (faut se faire à l'idée, dans la région, depuis quelques semaines, il pleut un peu beaucoup).
Les leds de ma frontale diffusent une lumière très blanche : j'évolue dans un décor en noir et blanc. La luminosité est grandement suffisante, je vois vraiment bien le sol et ses aspérités.
Je règle la portée de mon éclairage : pas trop loin car ce qui est crucial c'est de voir où je pose mes pieds.
De temps en temps, je butte sur un caillou, une racine, je ne peux que constater que je n'ai pas su voir une plaque de boue, une flaque d'eau : il me faut m'habituer à ces nouvelles conditions de course. Alors, je cours assez lentement.
Courir seul, dans l'obscurité, sous la pluie, sur des chemins détrempés, ça fait bizarre au début.
Tout scintille, les feuilles, l'herbe, les pierres, les yeux de ce lapin qui croise ma route en se demandant bien jusqu'où iront ces humains pour lui pourrir sa tranquillité. La pluie et les volutes de ma respiration, mises en relief par mon phare portatif, brouillent un peu ma vision déjà limitée du paysage.

Le silence...

Finalement, malgré des conditions pas terribles, je me surprends à apprécier l'exercice.
Ces chemins que je ne sillonnait jusque là que de jour, je ne les reconnais plus, je les redécouvre.
La frontale par dessus la casquette : pas une bonne idée. Régulièrement, je dois la remettre en place. Au bout de 3 kilomètres, j'inverse les accessoires : casquette par dessus la frontale. De nouveau un petit réglage de portée et c'est reparti.
Configuration bien plus stable et confortable EL

Je retrouverai les lumières de la ville après 36 minutes de ces conditions naturelles sous ma lumière artificielle.
Presque à regret. J'étais bien tout seul sur mes chemins DD

Mon test a donc été très positif et instructif.
Il m'a initié à une autre façon de vivre la course à pied.
Vivement samedi !

LienSite du Trail d'EcuilléLien
Page 24 - Article N°186
symphorien le 10/12/2009 à 23:40
Tu vois que c'est génial, non?
Allez encore un petit effort et tu fais la Saintélyon avec moi SM

News
Idx N°20515/11/2009 à 16:24 - 100 kms en passant par Vienne
Partager
imprimer
Il est bien le titre de mon article, non ?
Et vous vous demandez, comment en partant de Nantes on peut faire 100 bornes en passant par Vienne.
J'en conviens, ça mérite quelques explications GR

Treize jours, treize longs jours sans courir, pour un addict comme moi, ça ne peut que laisser de lourdes séquelles.
Mon infection commence à céder sous le coup des antibiotiques mais pendant presque dix jours elle à transformée ma jambe droite en gros poteau rouge et douloureux, me scotchant irrémédiablement à la maison.
Guitare et informatique ont comblés mes temps creux sans pour autant combler mon manque de course à pied.
Alors, j'ai craqué. CR

Pour commencer, j'ai transformé mon projet de participation au marathon de Vienne en réalité.
L'inscription est faite. J'aurai le dossard numéro 3151.
Le séjour est organisé : un appartement au coeur de la ville et 4 billets d'avion Air France propulseront la famille Fondjede en Autriche pour les vacances de Pâques.
J'en ai également profité pour initialiser le journal qui va bien : il est ici.
Ca défoule !

Nantes - Vienne, c'est un peu plus de 1 400 kilomètres.
Rien à voir avec 100 ridicules milliers de mètres....
Que nenni, un autre projet s'est depuis quelques mois insinué dans mon crâne. Celui de boucler un 100 kilomètres.
J'ai donc, malgrés les anti-inflammatoires ou grace à eux allez savoir, jeté mon dévolu sur Chavagnes en Paillers et son championnat de France de la spécialité en Vendée.
Vienne, à quatre semaines de l'événement, ne sera qu'une longue sortie à boucler en plus de quatre heures.
Une valse lente.

Vous l'aurez compris, l'inactivité, ça m'agace mais ça ne fait que décupler mes envies.
Alors, ce matin, quand j'ai rechaussé mes baskets pour un footing de reprise, malgré des jambes en plomb, un genou encore un peu sensible... c'était le bonheur BL

LienLe journal viennoisLien
Page 24 - Article N°185
Jack le 15/11/2009 à 19:34
Sacré JC ! Des bobos ... et derrière un nouveau grand projet ! Mais ou s'arrêtera-t-il ce JC ? un Ultra-trail comme celui du Mont-blanc ?
Allez, bonne reprise à toi et ne te blesse plus ou ne choppe rien sinon tu vas nous faire le tour de france ou d'Europe à pieds ! WK
symphorien le 18/11/2009 à 17:33
Pour un peu on aura le même programme en 2010, mais seulement si...je m'explique :

Si financièrement je ne peux pas faire Boston (tout n'est pas encore réglé comme je veux!) ce sera Vienne WK

Pour Chavagnes, on en a déjà parlé et si je ne fais pas la Cro-Magnon (il n'est pas du tout sûr qu'elle est lieue, ce sera Chavagnes, alors pourquoi pas se retrouver sur les 2 épreuves, mais seulement si... TG
URéponse de fondjede le 21/11/2009 à 09:16
J'ai pris contact avec les organisateurs de Boston.
C'est Ok, ta candidature est rejetée.
J'ai également fait le nécessaire pour faire annuler la Cro-Magnon.

Voilà, t'es libre pour Vienne et Chavagnes MC