Fondjede
Petit blog d'un coureur ordinaire
Brésil18/06/2017Marathon de RioA nous le Brésil !
Dimanche 28 Mai 2017Bas de page
  410 article(s)
Marathon
Idx N°13828/06/2008 à 11:25 - Chamonix : J-1
Partager
imprimer
La traditionnelle pause kéké : un de nos petits plaisirs avec mon double.
Ce matin, une petite sortie de 30' toute en douceur.
J'ai refait le plein d'énergie positive. Prêt à affronter la rude journée de demain quoi qu'il arrive.
Maintenant, nous repartons pour aller chercher nos dossards.
Mon petit Nicolas veut s'inscrire sur la course jeunes cet après-midi... ça me rend tout fier BL
Page 30 - Article N°120
symphorien le 28/06/2008 à 19:10
Allez!! Tous mes voeux t'accompagnent!! WK
URéponse de Jack le 29/06/2008 à 17:29
Allez J.C., je vois que le moral est en hausse.
Je le sais très bien, ces moments entre doutes et espoir sont difficiles à gérer. Alors, bon courage et bon séjour dans cette magnifique région savoyarde. A bientôt sur nos routes planes !!!
Jack


Marathon
Idx N°13725/06/2008 à 21:56 - Mont-Blanc : abandon programmé
Partager
imprimer
Il n'y aura pas de miracle dimanche.
J'ai longtemps hésité me demandant s'il fallait ou non prendre le départ de ce marathon après 4 semaines quasi vierges de tout entraînement et parsemées de douleurs même au repos.
Qu'y a-t-il de plus décevant entre ne pas partir et abandonner ?
J'ai longtemps tergiversé au gré de mes périodes de pessimisme pontuées de quelques maigres éclaircies optimistes.
Finalement, j'ai tranché. En prenant le départ, je pourrai au moins porter mon dossard, profiter de l'ambiance, tchatcher avec mon double et les tous CLM qui seront là.
Ensuite la seule inconnue sera le nombre de kilomètres que je pourrai parcourir avant de me décider à jeter l'éponge. La crainte de ce moment sera mon guide dès les premiers pas.
Le petit footing de ce matin ne m'aura pas laissé trop d'illusions.
Certes 4 Km sans avoir mal, c'est déjà ça et mon moral à connu une petite embellie. Mais, je dois rester réaliste : je n'étais pas serein voire même tendu, trop concentré sur chaque petit signe physique susceptible de me forcer à m'arrêter. Sur les dernières minutes, je sentais les muscles de mon mollet devenir bien durs. Il n'en aurai pas fallu beaucoup plus pour que cette maudite douleur réapparaise.
Pas bien gai mon discours mais j'ai un peu de mal à encaisser ce premier échec.
Fallait bien que ça arrive un jour...
Page 30 - Article N°119
symphorien le 26/06/2008 à 22:00
Aie, aie, aie!!! Je n'aime pas te voir triste comme çà mon poto!!Tu as raison, il faut être raisonnable t ene pas tenter le diable, il y a encore tant de belles aventures à vivre!! WK

Physique et entraînements
Idx N°13611/06/2008 à 22:23 - Doutes...
Partager
imprimer
Le marathon du Mont-Blanc approche et à la crainte d'en baver sur une telle épreuve vient s'ajouter un nouvelle angoisse.
Alors que je devrai attaquer mes semaines de préparation les plus chargées en Km, je suis au point mort ou presque.
Le trail d'Ancenis couru le 1er juin dans des conditions plutôt difficiles m'a gratifié le lendemain d'une belle élongation au mollet gauche.
Après 5 jours de repos total, 2 petites sorties courtes et en petites foulées semblaient marquer la fin de cet épisode malheureux.
Raisonnable, alors que j'aurai dû sortir, je me suis accordé hier encore une petite journée de repos.
Ce soir, le moral est retombé dans les chaussettes.
Parti pour une nouvelle sortie de reprise en douceur, une douleur similaire - même si bien moins marquée - est apparue après seulement 8 minutes de course alors que je trottinais CF
Une grosse raideur, pas vraiment une douleur, qui ne m'a pas empéchée de courir. J'ai quand même préféré écourter ma séance.
Maintenant, plus question d'envisager de longues sorties dans les jours à venir. J'ai même bien peur d'être contraint à une nouvelle période de repos total.
Je crains fort de voir partir en fumée le bénéfice de mes premières semaines de prépa spécifique et de me présenter sur la ligne de départ avec pas grand chose dans mes bagages.
Je referai peut-être un petit test demain avant de m'astreindre à ne rien faire pendant quelques temps.
Au pire, dans 2 semaines, je resterai 'derrière'.
Objectif toujours bien présent : finir et, si possible, avec un max de plaisir.... SD
Page 30 - Article N°118
le double le 11/06/2008 à 22:38
le groupetto ?
remplace marathon du Mont Blanc par randonnée du Mont Blanc.
Çà sonne déjà mieux.
tant fait pas mon kéké de double, d'en haut nous tenterons le vol du goéland.
URéponse de Le kéké de Nantes le 11/06/2008 à 22:50
Sincèrement, je préfère me marrer dans le groupetto et arriver au bout.
Je me demande même si ce n'est pas ce que je souhaitais depuis le début GR
Me reste plus que deux semaines pour apprendre à voler WK

symphorien le 15/06/2008 à 18:52
De toutes les façons comme le dit si bien JC, il va falloir être raisonnable!
Alors autant en profiter d'autant que la roure risque d'être longue!
Courage car mes pensées t'accompagne WK

Récits compétitions
Idx N°13501/06/2008 à 16:49 - Ancenis : Entre Loire et Côteaux... la gadoue !
Partager
imprimer
Deuxième trail programmé dans le cadre de ma préparation pour le marathon du Mont-Blanc, Entre Loire et côteaux organisé par l'Entente Val d'Ancenis m'a ce matin procuré beaucoup de plaisir.
Sûrement pas grace à la météo ! Oh que non ! Alors que nous approchions moi, André, Jean-Pierre et Chantal d'Ancenis, la pluie, peu discrète ces derniers temps, s'est invitée à la fête. Et pas le petit crachin breton !
Le temps de filer chercher nos dossards, nous étions déjà moitié trempés.
Que dire de la mise en tenue - accrobatique - dans la voiture d'André qui faisait le taxi ce matin puis du léger - trés léger - échauffement de quelques minutes avant de rejoindre la ligne de départ : pas grand chose si ce n'est que l'ambiance était à la franche rigolade même avec ce temps frais et 'un poil' humide, pourri de chez pourri SM
C'est donc sous des trombres d'eau que le départ fût donné pour une ballade de 19 Km.
Une toute petite boucle dans la ville et nous voilà déjà sur les bords de Loire : un premier chemin tout d'eau et de boue vêtu qui annonce clairement la couleur... ça glisse et ça va patauger dur !
Premiers kilos à la queue leu-leu, je pars à un bon rythme. Je me sens plutôt bien malgré la pluie et ces appuis rendus difficiles par la boue.
Mes chaussures de trail me permettent de bien accrocher alors que je vois nombre de coureurs en chaussures classiques jouer les ballerines.
Un panneau indique le Km 3, franchi en 12'46", ce qui confirme mes premières sensations.
Alors commencent les premières côtes sérieuses. J'ai décidé - pour affiner ma technique - d'essayer de ne pas marcher quitte à courir à la même vitesse que ceux qui auraient opté pour la marche.
Mais, dans ces premières difficiltés, je me fait doubler par des gaillards qui montent à la vitesse de la lumière là où je m'économise en prévision en la suite : sage décision.
Chaque longue côte est inévitablement suivie d'une descente dont certaines sont vraiment 'casse-gueule' avec l'eau, les cailloux, les racines et la boue. Je n'ai qu'une crainte, me faire une entorse ou chuter, ce qui compromettrait ma préparation : alors, je descends vite mais pas trop, je ralentis à l'approche des virages trop serrés... je me fait griller par pas mal de coureurs qui visiblement ne craignent rien.
Je passe quand même bien les grosses difficultés des Km 5 et 8. Je récupère vite malgré de nombreux passage en dévers et reprends du rythme dés que le terrain devient un peu plus praticable (ma prépa spéciale côtes et escaliers semble porter ses fruits). Le parcours est trés varié avec des prairies, des sous-bois, des chemins à flan de vignoble, beaucoup de relances. J'y prends un grand plaisir d'autant plus que la pluie se décide à faire une pause.
Au km 12, passé en 53'30", un organisateur annonce les rangs des coureurs. Je suis alors 96ème.
Comme à Bouguenais, il y a 3 semaines, je me donne alors comme objectif de rester dans les 100 premiers.
Accompagné d'une féminine, pas trés grande mais à la foulée rudement efficace, je déroule. J'ai en point de mire un groupe de coureurs quelques dizaines de mètres devant. Leur rytme est supérieur au mien et ils s'éloignent petit à petit me laissant seul en bord de Loire face au vent défavorable sur le chemin du retour.
Une portion plus 'plate' me permet de faire de bon chronos (4'10" au Km 13) et de m'apercevoir que j'ai encore du jus. Je ramène ma 'petite' compagne de course sur la 3ème féminine, la deuxième nous précède encore de peu.
Dans une descente, le coureur qui me précède part les deux pieds en avant et fait une lourde chute sur le dos. Heureusement pas de bobo, merci la boue et tant pis pour la tenue de course SH
Au moment où je dépasserai la 2ème féminine, ma 'petite' compagne de course aura lâché prise, dommage.
14ème, crotté comme c'est pas permis, je m'offre une petite douceur : un passage les pieds dans l'eau et la boue jusqu'aux chevilles... hummmm !
Arrive alors LA côte. Celle où je vais marcher. Quel pourcentage ? impossible à dire mais c'est bien raide. Une corde est tendue entre les arbres pour aider les coureurs. C'est trop boueux. Les chaussures n'accrochent pas et la corde permet simplement à tout le monde d'escalader... en marchant cette terrible portion.
Un panneau nous annonce : "Admirez la vue, avant la dernière".
C'est vrai que sur cette hauteur la vue sur la Loire est somptueuse.
C'est vrai que LA dernière n'est pas non plus la moins raide. Mais ça accroche un peu alors j'arrive à courir (ou presque) jusqu'au panneau "Ouf, c'est fini" qui me laisse à penser que le plus dur est fait.
Que nenni, la descente qui suit est vraiment difficile à appréhender. Ma seule pensée, garder l'équilibre, ne pas me laisser emporter par la pente, ne pas glisser.
De retour au niveau du fleuve, le tronçon final est plus plat. J'ai la forme et je déroule rattrapant et doublant nombre de ceux que jusque là je n'avais pas pu rattraper.
J'allonge quelques belles et longues, longues foulées dans un sprint endiablé qui me permet de gratter une dernière petite place. "T'as un sacré finish" me diras mon partenaire de sprint que j'ai littéralement déposé sur les 50 derniers mètres. Ouais, c'est vrai que j'ai 'cartonné' sur ce dernier kilo bouclé en 3'34" EV
Au final, j'ai arrêté mon chrono sur la ligne à 1h25'06" (13,396 Km/h de moyenne soit 4'28" au km). Plutôt exceptionnel au vu des conditions de course. Je peux dire que là, je suis content.
Je ne connais pas encore mon classement mais c'est sur, je suis resté dans les 100 premiers.
Trés vite, trempé et couvert de boue, j'ai froid. Je fonce récupérer le coupe-vent et la bouteille de Muscadet offerts en récompense et pars prendre un douche ultra réparatrice.
La pluie redouble sur le chemin du retour à St-Herblain. Mais tous les quatres nous sommes d'accord sur un point : on peu passer un super moment et faire une belle course... même sous la pluie, même dans la boue ! WK

LienSite de l'EVALien
Page 30 - Article N°117
symphorien le 01/06/2008 à 19:43
Attention à ne pas faire trop de trails, tu vas finir par y prendre goût!!
Encore une très belle perf comme tu dis. Tu as bientôt être dans les favoris du Marathon du Mont Blanc SM
Je te rassure, il y a aussi beaucoup de pluie chez nous dans le Sud!!!
le double le 02/06/2008 à 21:41
D'aller si vite sous la pluie à 4 semaines du MDMB. Tu vas t'enrhumer.
Bravo le kéké de Nantes. Si tu bascules sur les trails , ce sera sans moi.
Je n'ai pas fait de cyclo cross dans mon jeune temps. C'est pas pour faire la même chose maintenant sans le vélo.
URéponse de Le Kéké de Nantes le 02/06/2008 à 22:52
Ce soir j'ai finalement obtenu mon classement officiel :
87ème sur 391 en 1h25'03" pas trop mal.
Côté trail, celui d'hier - vraiment trés dur - a laissé quelques traces : ce soir, petit footing de décrassage et douleur au mollet gauche comme en janvier CF
Je lève le pied quelques jours pour laisser la machine se reposer.

bobosse44 le 05/06/2008 à 00:14
Très bel exploit JC ! Tu peux vraiment être rassuré sur l'efficacité des marches de la butte Ste Anne pour ta prépa! Tu seras au top dans 4 semaines. Pour ma part, j'expérimente la méthode Cyrano en prévision du Semi Raid du Golfe du Morbihan où j'espère SD que, tout comme toi dans tes montagnes, on rencontrera moins de gadoue qu'en ce moment....

Récits compétitions
Idx N°13411/05/2008 à 18:01 - Course nature de Bouguenais
Partager
imprimer
J'ai inscrit deux trails à ma préparation pour le marathon du Mont-Blanc.
Bouguenais et sa course nature de 19,9 Km était ce matin le premier.
Pas au top de ma forme pour aborder ce rendez-vous : 3 nuits sans sommeil réparateur et une dose intense de bricolage depuis 3 semaines m'ont gratifiées d'une grosse fatigue générale.
Départ 8h00, le temps de constater en sortant ma voiture du garage que quelques plaisantins ont cette nuit détruit ma boîte à lettre, j'essaye quand même de positiver et, n'ayant qu'à franchir la Loire par le pont de Cheviré, me voilà sur l'aire de stationnement réservée aux coureurs moins de dix minutes plus tard.
Dossard N°91 en main, je retrouve Olivier puis Claude et Danièle, amis de l'UFCPH.
Le soleil pointe déjà et la température est bien trop élevée en ce début de matinée. Un échauffement de 20 minutes ne fera que confirmer mes craintes : j'ai des cuisses en plomb, avec la chaleur, c'est sûr, je vais avoir du mal à tenir.
9h35, c'est parti. J'ai déjà soif !
La première partie se situe en marais et bords de Loire. Peu de difficultés. Il faut courir à la queue leu-leu car nous empruntons des sentiers étroits. Ca m'arrange car ça m'oblige à partir doucement.
Pas de repères kilométriques, je n'ai aucune idée de la vitesse à laquelle je cours : c'est aussi ça le trail.
Premier ravitaillement au 5ème Km en 24 minutes. Le pont de Cheviré en point de vue, je m'arrête et prends le temps de boire deux grands verres d'eau. J'en ferai de même aux 10ème et 15ème.
D'une manière générale, le parcours est plaisant et trés varié.
D'une manière générale, tant que c'est plat, ça va à peu près et dés que ça monte ou descent un peu raide, j'en bave : mes cuises sont rétiscentes à l'effort. Je monte en marchant un raidillon puis une belle série de marches. Je peine!
Je ne relèverai même pas mon temps au 10ème !
Au bout d'une heure, un commissaire de course m'annonce que je suis 90ème. Je me dis alors qu'il serait super de rester dans les 100 premiers : un objectif comme un autre pour me motiver.
Au fil des Km, le peloton s'est étiré et sur la dernière demi-heure, je cours souvent seul. En sous-bois, les chemins sont boueux. Je passe mon temps à rattraper les coureurs que j'ai en point de mire.
Apparemment, je ne suis pas le seul à en baver. Certains marchent et personne n'accroche ma foulée. Je m'en satisfais et, dés que c'est plat, j'essaie de prendre du rythme.
15ème en 1h15', pas glop !
Le retour sur le site de la Roche Ballue, point de départ et d'arrivée de cette course, s'annonce avec de belles grimpettes et de belles descentes. Je monte au ralenti et mes jambent bloquent littéralement dans les escaliers en descente, aux limites de l'équilibre !
Les derniers 800 mètres sont terribles avec une dernière côte assassine et une redescente vers le plan d'eau tout aussi 'raide' pour moi.
Le speaker annonce l'arrivée de la première féminine quelques instants avant que je ne me lance dans un dernier effort pour franchir la ligne. Je suis trempé de sueur comme jamais.
Je retrouve un peu plus tard Guy qui lui aussi a souffert de cette grosse chaleur.
Il me parle du Mont-Blanc. Il en a fait le cross il y a quelques années bouclant ce 'semi' en 3h00 (son temps de référence sur marathon BE ). Il me confirmera la beauté de la course mais aussi sa grande difficulté. Précieux témoignage !
Pour finir, après avoir bu et bu et bu encore, je vais consulter les premiers résultats affichés. 84 noms sont déjà là et, bonne surprise, j'y figure en 68ème position (sur 307 au final et 34ème V1) et suis gratifié d'un chrono de 1h38'41" (12,1 Km/h de moyenne).
Vu ma mauvaise condition physique du jour, je repars finalement bien content de ma course. Malgré la fatigue, je n'ai pas trouvé le temps trop long certainement grace à ce parcours trés agréable et trés varié.
J'ai bien apprécié mes chaussures de trail, leur accroche, leur maintient dans les parties caillouteuses et boueuses. J'ai bien manqué une dizaine de fois de me tordre une cheville sans conséquence grave.

En panne de Freebox depuis maintenant jeudi 8 mai, je me limite à ce que je peux faire à partir de mon poste au boulot : juste mettre à jour ma base de données car tous les sites 'non professionnels' (y compris le mien) ne m'y sont pas accessibles.
Excusez donc mon manque de 'présence' en ce moment. Espérant pouvoir retrouver une situation normale dans la semaine à venir.

Un petit merci à Marienbaz, venue nous encourager sur le marathon de Nantes et qui m'a envoyé quelques photos prises au 41ème Km. Ce matin, elle courait le marathon de Pragues avec d'autres amis de l'UFCPH. J'espère qu'ils n'auront pas eu trop chaud.

Dernier paragraphe pour Gaël, mon aîné, qui fêtait aujourd'hui ces 14 ans (encore un papa bien fier).
LienSite de l' A.L. BouguenaisLien
Page 30 - Article N°116
symphorien le 16/05/2008 à 19:33
Slt JC!!
C'est vrai que je m'inquiétait un peu de ton absence!!(fonctionnaire va!!, encore en grève à La Poste!!)Ton chrono et ta course ne sont quand même pas si mal!!Regarde le classement général!Les Trails ne sont pas des courses sur route avec des chronos identiques!!Tu ne crois quand même pas que tu vas battre ton record sur Marathon au Mont Blanc!! BE

Physique et entraînements
Idx N°13306/05/2008 à 22:09 - Mon Esterel à moi !
Partager
imprimer
Même si je ne l'aperçois pas encore, j'en ressens déjà les premiers frissons. SD
J'ai attaqué hier ma première semaine de préparation officielle pour le marathon du Mont-Blanc.
Point d'Esterel au pays du petit LU pour affûter mon physique en prévision de ce rude défi.
Alors, je vais faire avec ce que j'ai sous la main (ou sous le pied devrai-je dire).
Dans mon carnet d'entraînement vont régulièrement apparaître (quand ce n'est pas déjà fait) les noms de mes 'difficultés locales' :
  • La Carrière et ses 4 belles côtes (une boucle de 4,6 km et pas moins de... 71 mètres de dénivellé positif à elles 4) qu'il me faudra enchaîner et enchaîner et enchaîner... et je resterai encore bien loin des 2000 mètres 'positifs' annoncés (plus de 28 boucles me seraient nécessaire pour atteindre le quota).

  • Le bois Jo : pour le côté nature (chemin en sous-bois), la fraîcheur du lieu, et sa traversée modestement accidentée lors de mes périples domicile-travail.

  • La butte Sainte-Anne et ses célèbres 120 marches qui font la réputation du Trail urbain nantais chaque année en octobre (cf. le cliché pris sur l'ile de Nantes lors de l'expo marathon).
Pas de quoi faire palir de jalousie les CLM qui jalonnent leurs préparations quand ce n'est pas leurs sorties hebdomadaires de superbes points de vue sur les hauteurs alpines. BL
Quoi qu'il arrive, j'y crois et l'envie d'y être, de retrouver mon double et de vivre un grand moment 'CLM' est déjà terriblement là !
LienLe journal consacré à l'événementLien
Page 30 - Article N°115
symphorien le 08/05/2008 à 22:50
J'en connais une de belle de côte pas loin de chez toi!! Elle est à Champtoceaux, tu pars du bas du village jusqu'en haut et je te garantis qu'elle est très bonne pour ta prépa!!!
C'est à 15/20kms de Nantes, il me semble!! BE

Marathon
Idx N°13221/04/2008 à 20:06 - Nantes : impressions mitigées
Partager
imprimer
J'ai pas trainé sur ce coup là !
J'ai mis à profit ce lundi chômé pour préparer et mettre en ligne le mini album photo et le récit de mon expédition nantaise.
Toujours pas digéré ma 'non médaille' d'hier DD
Mais restons positifs : ce matin, tout juste quelques légères traces musculaires au niveau des cuisses et, surtout, pas de sensation de fatigue.
J'ai fait 30 minutes de vélo d'appartement (vu la pluie qu'il tombait, je n'avais pas d'autre choix) et une longue séance d'étirements pour bien récupérer.
Si la météo se calme, j'irai trottiner 3 ou 4 Km demain matin.
Je me sens déjà une grosse envie de me trouver au départ de mon prochain défi MC
LienNantes : récit et photosLien
Page 30 - Article N°114
bobosse44 le 21/04/2008 à 20:46
bravo pour ce marathon rondement mené. GH Ca à l'air tellement facile d'enchainer les 42,2 km que tu vas me donner envie de me lancer sur le Mont-Blanc BE
J'ai adressé email à l'orga pour la médaille (car si pas demédaille, je suis pas prêt de le mettre à mon palmarès débutant MC c'est vrai quoi!)
content de t'avoir enfin rencontré et j'espère à une très prochaine sur le même parcours cette fois.
URéponse de El Webmastor le 21/04/2008 à 21:20
Le Mont-Blanc ? banco GR
Tu vas avoir du mal à résister à la pression maintenant qu'on se connait TG

riri06 le 21/04/2008 à 23:20
Juste un coucou au héro. Super récit comme d'habitude et merci de m'avoir fait un peu mieux connaître ce Marathon de Nantes ... bon, cette histoire de médaille, c'est juste pas possible DD . Remarque, les médailles tu commences à en avoir un ptit paquet non ? Alors au prochain marathon ...
symphorien le 21/04/2008 à 23:43
Quelle célérité dans le récit et pour les photos!
J'ai l'impression que tu veux oublier bien vite cet épisode nantais sans médaille BE
yagojernik le 22/04/2008 à 16:34
Il y a , c'est vrai, beaucoup de choses à corriger sur ce marathon en général, mais il ne faut pas oublier que ce fut la toute nouvelle formule, donc ce sera forcément mieux l'année prochaine (je ne le ferai pas tout seul, c'est clair!!!). L'intérêt était de le faire tous les trois ensemble, ce fut dommage que johann casse sur les 10 derniers mais c'est la course. JC, avec ce marathon, tu vas rester en forme tout au long du printemps, tu verras;
Bravo à Dédé la science (copain de l'UF) qui l'a tourné en 3h13 (avec objectif 3h30), il est vraiment étonnant GR
ALlez, ciao ciao A+
Ps: je n'ai pas fait pipi 7 fois???!!! BE
le double le 25/04/2008 à 09:32
j'ai lu ton cr, mais surtout les commentaires.
Conclusion, il n'y a plus de problème d'en faire un le 1er juin.
Facile pour toi, tu le fais avec moi en blablatant.
Celui dans le 76.
Je blague, bien que ......
Ah bon, symphorien le ferait avec nous......

Marathon
Idx N°13120/04/2008 à 19:34 - Nantes : mission accomplie
Partager
imprimer
Et de 15 !
Première fois que je m'alignais sur un marathon sans préparation, seulement 7 semaines avent mon précédent (Barcelone) et avec un objectif de temps trés large.
En effet, coach ou lièvre (comme vous l'entendez), tel était mon rôle dans l'affaire. Objectif, accompagner Yoann et Yannick sur une base de 4h00 tout en faisant une sortie longue en prévision de mon futur défi du Mont-Blanc.
Grosse crainte ce matin et pourtant même la météo a été clémente avec nous.
Bilan : 3h59'26", mission accomplie GH
pas de médaille, petite déception SH
Pas de grosse fatigue mais une bonne récupération va s'imposer.
Le temps pour moi de vous préparer un petit album photo et le traditionnel récit.
LienLa page dédiée à l'événementLien
Page 30 - Article N°113
symphorien le 20/04/2008 à 23:25
Maintenant çà fait 5 d'avance sur moi, il va falloir que je m'active!

Celui là on le compte sans médaille BE Je comprends que tu râle EL
URéponse de El Webmastor le 21/04/2008 à 18:24
Eh oui, pour le modeste marathonien que je suis et resterai, la médaille à un aspect symbolique de taille.
Mon premier marathon sans médaille : j'ai encore plus les boules aujourd'hui qu'hier CR
5 d'avance, peu importe. si on pouvait en faire plus ensemble, ça me plairai bien SD

rinox le 21/04/2008 à 17:34
Bravo Jean-Claude, en meneur d'allure, tu es parfait. Avec des ballons dans le dos, cela aurait été encore plus facile, non ?
Pour la médaille, donne ton sentiment par email sur le site du marathon, je suis sûr qu'il répareront cela dès l'an prochain.
Au plaisir de te rencontrer à nouveau sur une de nos nombreuses courses régionales....
URéponse de El Webmastor le 21/04/2008 à 19:21
C'est vrai que si j'avais eu les ballons dans le dos (et pas les boules ... pour la médaille), j'aurai mené pas mal de monde à l'objectif.
Ma première expérience de marathon pour 'aider', ça m'a bien plu.
Je ne doute pas qu'on se revoie sous peu.

le double le 24/04/2008 à 22:41
J'ai le regret de te dire qu'un marathon sans médaille ne compte pas, NA !
Si symphorien commence à compter les marathons d'écart, le géant vert
augmente le nombre de marathon/an pour ne pas se faire rattraper.
On fait quoi vers fin Mai ? Y a pas un marathon qui traîne ?
le 1er juin, juste à 4 semaines du MdMB
Eco marathon de la voie verte (Beaubec la Rosiere) 76
Marathon d'Embrun
Je blague bien que ........

Marathon
Idx N°13019/04/2008 à 16:30 - Nantes J-1
Partager
imprimer
Deux jours que la pluie n'avait cessée de tomber sans discontinuer !
Profitant d'une éclaircie ce matin, je suis allé faire une dernière petite mise en jambes de 30 minutes.
Une petite douche plus tard, je partais direction l'Ile de Nantes, le Quai des Antilles et le village marathon pour retirer mon dossard.
Pas de grande agitation sur les quelques stands déjà 'habités'. Il n'est que 11h00. Quelques mots échangés avec des coureurs en quête de renseignements devant le panneau où trône le parcours, un speaker se chauffant la voix.
Plus loin aux côtés des représentants des marathons et semi de La Rochelle, La Côte d'Amour, Vannes, Auray-Vannes, Renaud (alias Rinox sur CLM) et Guy vantent les vertus du MS Chantenay Nantes et des 10 km des Pays de Loire.
Le temps est agité : vent, éclaircies, grains... ça promet pour demain.
Demain, je partirai donc avec le dossard N° 1508. SD
Demain, ce sera l'anniversaire de la môman qu'a fait le gâteau de mon petit Nicolas qu'a eu 11 ans il y a peu. Ma tendre moitié... LO
LienLa page dédièe à l'événementLien
Page 30 - Article N°112
Oliv le 19/04/2008 à 17:44
Amuses toi bien demain. C'est génial ce que tu fais, le lièvre 4h pour des amis. Je pense le faire un jour ce marathon, j'attends ton récit avec impatience. Bonne course !
le double le 19/04/2008 à 19:45
allez papa kéké, je penserai à toi demain.
Bon anniversaire maman kéké.
symphorien le 20/04/2008 à 17:04
4h prévues et 4h réalisées, du grand art et un de plus dans ton escarcelle de Marathoniens chevronné, bravo!!

Famille et amis
Idx N°12915/04/2008 à 23:01 - 11 ans
Partager
imprimer
Il y a 11 ans, Nicolas pointait le bon de son nez.
Ce soir, 11 bougies sont venues décorer son gâteau d'anniversaire fait avec amour par sa môman LO .
Une petite vidéo pour immortaliser l'instant :

Nantes, ce sera maintenant dans 5 jours.
Semaine de repos qui arrive à point nommé car je suis un peu H.S. ayant encore chopé un gros rhume. Le deuxième en peu de temps.
La météo ne s'annonce pas clémente pour dimanche. Espérons que la pluie annoncée se fera oublier SD
Page 30 - Article N°111
bendidos le 16/04/2008 à 11:23
Salut fondjede, je suis dans le même état que toi, j'ai attrapé un bon gros rhume en fin de semaine dernière, j'en sors tout juste... Mais pour dimanche ce sera bon (et hop, je viens sans en avoir l'air de glisser une petite excuse au cas où...), que la pluie soit là ou pas (et hop une deuxième ;-))
Quoi qu'il en soit, bon anniversaire au fiston !
la-tortue le 16/04/2008 à 19:05
Trés bon anniversaire, Nicolas. Félicitations à la maman pour ce superbe gâteau.
Excellent marathon dimanche, fondjede et à trés bientôt au Mont Blanc. Biz à toute ta petite famille
symphorien le 16/04/2008 à 19:14
Très bon anniversaire à ton fils!!

Pour le côté santé, j'ai l'impression que tout le monde est dans le dur en ce moment.Mais bon çà va bien finir par revenir BE
le double le 19/04/2008 à 19:41
bon anniversaire, le quatrième kéké.
T'aurais pu m'envoyer un bout de gâteau dans une enveloppe.
URéponse de El Webmastor le 19/04/2008 à 21:58
Là, je vois que tu ne connais pas encore bien mon petit morfalou de Nicolas.
Pour l'enveloppe, pas de problème mais pour le gâteau, fallait être là dans le quart d'heure qui a suivi l'extinction des bougies TG