Fondjede
Petit blog d'un coureur ordinaire
Lundi 20 Novembre 2017Bas de page
  424 article(s)
News
Idx N°915/11/2005 à 15:59 - Japon : levé avec le soleil Fait marquant N°9
Partager
imprimer
5h00, je suis déjà réveillé. Deux jours déjà que je suis arrivé. Pas encore eu le temps de courir : tourisme, fatigue, boulot... pas le courage de me lever tôt.
Deux jours que j'y pense mais ce matin, je ne me rendormirai pas.
  • 5h45, je me décide. il fait encore nuit sur Kawasaki : quelques passants, quelques lueurs, la ville se met en marche doucement. Je sors mes baskets et ma tenue de la valise.
    Quelques petits étirements plus tard, je suis au pied de l'hôtel. Quelques mots échangés (in english of course!) avec le réceptionniste épaté par ce frenchie si matinal qui prétend partir pour faire aux moins douze bornes.
    Le parcours, je l'ai dans la tête. Je l'ai préparé avant mon départ avec Google Earth : tout y est, la direction, les distances, les ponts et cours d'eau à franchir, les espaces verts.
    Petite angoisse de me perdre quand même ! Mais, c'est pas ça qui va m'arrêter : l'envie est trop forte.
  • Je commence par longer une voie férrée qui me mène au premier pont lequel me permet de franchir un bras de mer de la baie de Tokyo. Là, une superbe coulée verte m'attend.
  • 20 minutes que je galope, le jour se lève doucement. L'air est frais, le ciel nuageux. Je croise quelques rares passants mais pas un seul jogger. Les regards sont fuyants, personne ne semble vouloir répondre à mon envie d'échanger un sourire ou un petit signe de la main juste comme-ça pour dire bonjour. Non, chacun va son chemin.
    Le long de l'eau, je vais petit à petit découvrir les activités matinales des japonnais : beaucoup de marcheurs, peu de joggers, quelques groupes faisant de la gymnastique au son peu entrainant d'un magnéto minuscule.
  • 35 minutes déjà. Quelques coureurs ont fait leur apparition mais on sent bien que ce n'est pas l'activité en vogue dans le quartier. Je repasse de l'autre côté du cours d'eau. La ballade est superbe. J'ouvre grand les yeux, apprécie ces intants de quiétude mais, de l'autre côté de la route, j'aperçois quelques immeubles tristounets : cité dortoir, pas grand chose à envier à nos banlieues. La circulation s'intensifie. Ca commence à bouchonner.
    Finalement, je cours à un bon rythme sans m'en rendre compte. Quelques terrains de base ball bien occupés, un practice de golf et une piste d'entraînement... hippique. Là, un groupe de jockeys me regarde avec interêt (faut dire que je suis le seul gus à la rondre à courir en short : tous sont harnachés comme en plein hiver) : j'ose un léger sourire et un timide signe de la main. Et là, tous en coeur, ils me renvoient un "Hi" avec sourire et conviction qui me fait vraiment plaisir. Je leur retourne finalement un grand geste de la main pour les saluer. Heureux !
  • Rapidement se profilent les tours qui jouxtent mon hôtel. J'aurai couru un peu plus d'une heure sans m'en rendre compte. Rien d'extraordinaire dans tout ce que je vous raconte là...non ? Pas de médaille, pas de dossard ni diplôme ou autre peloton de coureurs passionnés... non !
    N'empèche, il était joyeux et content de lui le petit JC sous sa douche à plus de 9000 Km de son chez-lui! C'est certain, courir le monde, c'est tout ce qu'il aime.
  • Page 43 - Article N°4

    News
    Idx N°813/11/2005 à 00:59 - Soleil levant
    Partager
    imprimer
    Apres 12 heures de vol, 8 heures de decalage horaire, et une bonne heure de taxi, me voici a Kawasaki. Une heure de train plus tard, Shibuya, pour un premier bain de foule et un bon petit resto japonais. Exotique, la jeunesse locale !
    Ne cherchez pas les accents dans mon texte : moi, y'en a pas trouve !
    Bref, ce matin, pas le coeur de dejeuner japonnais. Petit dej continental copieux (faut dire que notre hotel est plus que correct : c'est de la que je poste ce message).
  • 8h30 : Depart pour Kamakura : une heure de train pour atteindre ce lieu en bord de mer ou se trouvent quelques temples a visiter.
  • 19h00 : retour à l'hôtel (j'ai retrouvé les accents car je suis maintenant connecté de ma chambre sur le réseau du dit hôtel). Super journée ensoleillée à KamaKura. A l'écart, en bord de mer, ce site est trés verdoyant et conforme à l'image que l'on peut se faire du Japon. Quelques costumes traditionnels, des temples superbes et un visite au grand Buddha : super. J'ai mon nom en japonnais gentillement peint par deux charmantes autochtones ayant déjà séjourné chez nous !! Je ferai un petit album à mon retour. Nous avons déjeuné dans un petit resto local : moi, je me suis pris un bol contenant riz, oignons, oeuf et porc, le tout accompagné de thé vert (beurk, on dirait une infusion d'épinard) et une soupe au soja et autre condiments non identifiés au goût...particulier. J'aurai au total fait 3 autres expérience gustatives peu concluantes ! Ce soir, sushi et dodo de bonne heure car demain boulot !!
  • Page 43 - Article N°3

    News
    Idx N°606/11/2005 à 22:52 - Espoir nippon
    Partager
    imprimer
    Mon travail va peut-être me permettre de partir une semaine pour le Japon.
    Rien n'est encore sûr mais ça se précise : au delà de l'aspect professionnel de l'affaire, je ne vais pas manquer de placer mes baskets dans ma valise. J'ai utilisé Google Earth pour localiser à Kawasaki l'hôtel dans lequel je dormirai et qui sera peut-être le point de départ que quelques footings sur le sol nippon. J'ai repéré quelques espaces verts pas trop loin.
    Ce matin, temps encore clément malgrés un peu de vent et quelques nuages : une sortie en endurance de 1h40' pendant laquelle j'ai longuement pensé à ce périple.
    Page 43 - Article N°2

    Rétrospectives
    Idx N°501/11/2005 à 19:29 - Bloguer, comme tout le monde. Fait marquant N°5
    Partager
    imprimer
    Le blog est l'intrument de communication à la mode. Je souhaitais depuis plusieurs semaines tenir une sorte de journal de mon quotidien de coureur à pied. Ce matin, après une sortie nature avec quelques coureurs de mon club, je me suis donc décidé. C'est donc parti pour une longue, trés longue aventure je l'espère.
    L'outil est encore rudimentaire, mais les principales fonctions y sont : texte, photos et de quoi recueillir vos impressions... j'améliorerai la présentation dans les semaines à venir.
      Pour commencer, un petit bilan de mon année sportive 2005 :

    • Premier cross en janvier et premier gros bobo de la saison : dommage car j'ai bien apprécié cette nouvelle façon de courir les pieds dans la boues. Il me faudra 7 semaines pour m'en remettre !

    • Seulement six petites semaines de préparation - entrecoupées d'une gastro du tonnerre - pour le marathon de Londres que je bouclerai finalement sans trop souffrir en 3h48 : une superbe expérience que je vous ai proposé de suivre dans un journal dédié [ Récit et photos ]

    • Auray-Vannes en septembre dans le cadre de ma préparation au marathon de la Côte d'Amour : un virus chopé quelques jours avant l'épreuve m'a un peu handicapé mais j'ai quand même participé et pris du plaisir malgré une petite forme (1h41')

    • 2 Octobre, suite de mes déboires avec une veille de marathon passée à faire le dépanneur de canalisation bouchée, je démarrerai le marathon de la Côte d'Amour avec de grosses coubatures qui, en plus d'un vent terrible, me feront terriblement souffrir. Mon pire temps sur cette distance avec plus de 3h51'. [ Récit et photos ]

    • 9 octobre, Les foulées du Tram : 15 Km et 1h14' de détente et de récupération dans l'équipe du collège de mon fils et déjà une forte envie de me refaire aprés ce marathon difficile.

    • 23 et 30 octobre : enfin deux courses réalisée sans handicap, en plein forme donc : beau temps, belles épreuves et bonnes sensations. 10,5 km au Foulées Vertaviennes bouclées en 45'19" et une première participation au Trail Urbain Nantais, 13,2 Km en 59'21", course vraiment magique tant elle est difficile et surprenante. [ Détails et photos ]
    Page 43 - Article N°1

    fondjede.free.fr V2 © 31/07/2000 - 2015