Fondjede
Rennes 2011
Mercredi 28 Juin 2017Bas de page
  9 article(s)
News
Idx N°28629/06/2011 à 11:15 - Un souvenir chaud bouillant
Partager
imprimer
Cet article clos ce blog dédié à la première édition du marathon Cap Malo - Rennes.
Je vous livre ci-dessous le récit, les photos, la vidéo, le suivi de ma courses kilomètre après kilomètre.

Bien rude expérience sportive, premier marathon dans de telles conditions caniculaires et venteuses, qui n'a fait que confirmer mon aversion pour la chaleur.

Un superbe moment sportif tout de même que je dois à tous ceux qui ont égaillé mon séjour à Rennes.
Merci à Frédéric, Thierry, son copain dont je n'ai pas mémorisé le prénom, François, Dominique, Erwan, Olivier, Marie-Noëlle.

Félicitations à Charlie : venir à bout d'une telle organisation, ça mérite un immense respect GH

LienLe site officiel du marathon vert Cap malo - RennesLien
Page 1 - Article N°9

News
Idx N°28528/06/2011 à 14:59 - Le récit Fait marquant N°285
Partager
imprimer

  • Samedi, 16 heures et quelques minutes, je raccompagne mon prof de guitare alors que se gare devant chez moi Frédéric (Carpiediem17 sur CLM) tout juste arrivé de La Rochelle. Synchro parfaite GH
    Quelques instants plus tard, nous prenons la route de Rennes sans oublier de prendre au passage Thierry (Bobosse44) et son fiston. Le marathon vert prônait le covoiturage, on a tout bon.

  • Une bonne heure plus tard, nous pointons notre nez esplanade du Général de Gaulle. Le soleil y va de ses meilleurs rayons : la chaleur est étouffante.
    Direction le village expo où nous allons bavarder avec les représentants des marathons de Vannes et de Nantes, déposerons un bulletin de participation pour gagner, un maillot, une invitation (nous reviendrons bredouille CR ).
    Pas la foule au village, ni au retrait des dossards qui, du coup, se fait rapidement : le N°1453 pour moi.
    Charlie (directeur technique au sein de l'organisation) nous invite gentillement à prendre une collation dans le carré VIP. Au centre de la conversation, le désistement de dernière minute de Hailé, ambassadeur de ce marathon vert. Oliv, fraîchement débarqué du train, nous rejoint pour papoter marathon.

  • Une brève pause, le temps d'aller prendre possession de notre chambre d'hôtel à deux pas de l'esplanade et nous voilà de retour au village pour la traditionnelle pasta party.
    Je salue au passage Benoît alias Bendidos, membre de l'organisation et meneur d'allure... 3h15 le lendemain.

  • A ma surprise, peu de tables sont prévues et encore moins sont occupées. Une grande majorité de "locaux" se sont apparemment inscrits, seule explication à cette modeste affluence.
    Nous retrouvons sans peine Dominique (Basilio) et Erwan, sommes rejoins par Charlie.
    Les pâtes, bien bonnes, sont servies dans des boîtes en carton et en quantité ridicule. Nous réussirons à nous faire servir un peu de rab. Mais, pour 12 euros boisson et maigre dessert compris, sous une chaleur étouffante, nous ne repartirons pas franchement conquis. Heureusement, nous avons passé un bon moment.
    Retour à l'hôtel pour une bonne douche, les traditionnels préparatifs : extinction des feux à 11h00.
    Impossible de trouver le sommeil : classique CF

  • Nuit agitée, lever à 5h30, petit déjeuner sommaire.
    A 7h00, nous sortons de l'hôtel et là, pas de surprise, il fait déjà une température déraisonnable. Le copain de Thierry, nous prend au pied du village expo et nous emmène à Cap Malo. Super sympa, car il nous évite ainsi l'utilisation des navettes dont le départ était prévu entre 6h00 et 6h15.
    Thierry, François, Frédéric et moi, retrouvons pour la photo une future marathonienne, Marie-Noëlle (Marino) qui, pour son premier, va réaliser une belle course GH

  • 8h00, mon 28ème départ. Le speaker annonce 1 500 participants et, déjà, 21°C.
    Moi qui ai une sainte horreur de la chaleur, je sais déjà que je vais souffrir. Je tente quand même de partir sur une base de 4 heures.
    Il ne me faudra que quelques kilomètres pour être totalement trempé de sueur. Heureusement que j'ai pris mes lunettes de soleil, que je me suis badigeonné de crème solaire, que j'ai à la ceinture cette précieuse éponge que je vais utiliser à chaque station pour me baigner le visage et refroidir le reste.
    Le parcours est essentiellement rural. Nous traversons divers bourgs et villages : pas la grande foule mais du monde éparpillé un peu partout, des spectateurs et des bénévoles nous supportant chaleureusement.
    Et, avec les kilomètres qui s'additionnent, nous allons en avoir de plus en plus besoin.
    Même si je discute de temps à autre, ma course va être essentiellement solitaire.
    Avec le temps, les portions à l'ombre se raréfient.
    Bien pire, un fort vent contraire nous oblige à puiser dans nos ressources, nous déshydrate plus que nécessaire.
    Les ravitaillements sont rapprochés et c'est tant mieux car il nous faut éponger notre soif pour ne pas succomber aux affres de la chaleur qui ne fait que monter.

  • Le semi arrive assez vite finalement. Je suis déjà en retard sur mon objectif de 4 heures et, malheureusement, je sais que, non seulement, je ne le tiendrai pas mais, qu'en plus, je vais avoir du mal à terminer.
    J'ai chaud, très chaud, trop chaud.
    La lutte permanente contre le vent m'épuise.
    Cette succession sans fin de faux-plats et de côtes ne fait qu'accentuer ma déchéance.
    Je m'asperge d'eau, marche pour faire refroidir le moteur que je sens au bord de la rupture, pour faire taire ces débuts de crampes que je sens imminentes.
    Je n'en suis qu'au 28ème.
    J'ajuste raisonnablement mon objectif à "simplement finir sans faillir" et met en œuvre une politique du "moindre effort" quitte à laisser filer le chrono. Je pense que, pour une fois, j'ai été raisonnable.

  • Il n'empêche. Même pas vite, je souffre.
    Beaucoup de longues lignes droites en plein soleil sur cette fin de parcours. Lassant, j'ai le moral en berne.
    Avec d'autres concurrents, nous faisons le yoyo : ils me doublent quand je marche. Je les double quand ils marchent.
    Du jamais vu, le meneur d'allure des 4 heures me double. Habituellement, les meneurs sont suivi par tout un troupeau de coureurs qui suit ces métronomes pour assurer l'objectif prévu.
    Là, seuls quelques coureurs suivent le porte-flamme, moins de 10.
    Que dire du 4h15, qui ne coache plus que deux coureurs.
    C'est clair, je ne suis pas le seul à en baver.

  • Les kilomètres défilent lentement à mesure que se rapproche le centre de Rennes.
    Sous le portique annonçant le dernier kilomètre, les coureurs du relais qui attendent leur tour font une haie d'honneur aux marathoniens. Applaudissements et encouragements qui font du bien.
    Il faut dire qu'avec la proximité de l'arrivée, j'ai retrouvé un peu d'énergie.
    Un peu plus loin, c'est Dominique, qui en a fini depuis plus d'une heure, qui m'oblige à stopper ma course, le temps d'une photo.
    Je termine avec un groupe de coureurs du relais à qui je fais part de ma misère du jour.
    Une dernière accélération. Tapis rouge. Caméscope au poing, je franchis la ligne d'arrivée avec soulagement alors que le speaker annonce mon nom.
    Un peu plus loin, je reçois cette médaille si durement gagnée, collecte un sac de victuailles bio, un T-shirt... vert.
    Sur la médaille figure le visage de Hailé et une maxime "No race begins at the start line" : c'est évident, ma victoire du jour ne s'est pas jouée sur la ligne de départ. Un peu comme lors de mon marathon du Mont-Blanc, j'ai dû puiser au plus profond de moi-même pour ne pas capituler, pour aller jusqu'au bout.
    35°C au final, rude épreuve tout de même BL

  • Une douche froide bien revigorante plus tard, tout le groupe se reforme. Tout le mode à terminé.
    Et, finalement, tout le monde est content d'en être venu à bout de ce marathon vert et caniculaire.
    Il en faudra bien plus pour nous dégouter SG
    Nous profiterons de ce soleil accablant jusqu'au bout : tout d'abord, attablé avec Frédéric, Dominique, Erwan et Olivier devant une bonne bière (sans alcool) puis sur les gradins pendant la remise des prix aux vainqueurs du jour : 3 éthiopiennes coté féminin, 2 éthiopiens et un marocain chez les hommes.

  • Cap Malo - Rennes, marathon vert, petit enfer vert, 4h30'51" de méditation sportive : bah, pas de quoi mettre fin à mes envies marathoniennes.
    Sur le chemin du retour, moi, je ne rêve déjà plus que de fraîcheur.
    Reykjavik et ses 13°C de température moyenne en août... le pied MC

PS : cette dernière ligne pour adresser un grand merci à Frédéric pour le covoiturage et sa si sympathique compagnie durant ce chouette weekend vert.


LienLe site officiel du marathon vert Cap-Malo - RennesLien
Page 1 - Article N°8

News
Idx N°28428/06/2011 à 10:00 - La Vidéo Fait marquant N°284
Partager
imprimer
Voici quelque images de mon aventure rennaise.
N'y transparaissent ni la chaleur, ni le vent contraire, ni les côtes.
Juste le bon côté des choses, les amis, l'ambiance, le départ, l'arrivée...

Il faudra attendre le récit pour revivre mon "petit enfer vert".


Page 1 - Article N°7

News
Idx N°28327/06/2011 à 10:43 - Ma course Fait marquant N°283
Partager
imprimer
Ma Garmin S405 m'a suivi tout le long de ce 28ème marathon.
En attendant le récit et la vidéo, voici ce que cela donne kilo après kilo.



Page 1 - Article N°6

Logistique
Idx N°28124/06/2011 à 08:41 - J - 1 Fait marquant N°281
Partager
imprimer
Le grand jour approche et il promet d'être pour le moins... chaud !
Et pour cause, 30°C sont annoncés pour la journée de dimanche.

Coté forme, c'est pas le top mais ce n'est pas non plus la cata.
Après l'enchainement des marathons de Nantes et de Trélazé en avril et mai, j'ai un peu peiné à retrouver la forme olympique.
Sans réel plan d'entrainement, je me suis remis en selle progressivement.
J'ai pris soin de bien me reposer durant cette semaine.

Cet après-midi, c'est avec Frédéric (Carpediem17) et Thierry (Bobosse44) que je prendrais la route pour Rennes.
Objectifs : retrait des dossards, chambre d'hôtel et pasta, dernière réjouissance avant le rendez-vous du lendemain.

Navette à la gare rooutière de Rennes en direction de Cap Malo à 6h15.
Départ du marathon à 8h00.

LienLe site officiel du marathon vert Cap Malo - RennesLien
Page 1 - Article N°5

Idx N°26522/04/2011 à 19:02 - Réservation d'hôtel
Partager
imprimer
Dimanche, à l'issue du marathon de Nantes, nous discutions avec Frédéric (Carpediem17 sur CLM) de la logistique pour ce marathon dont le départ à 8 heures nous obligerait à partir très tôt le matin.
A moins de trouver hébergement sur place la veille.
Thierry (Bobosse44) avait déjà une solution familiale sur place.
Nous avons donc décidé de prendre un chambre d'hôtel pour deux.
Avec le covoiturage, nous réduirons ainsi les frais.

Lundi, donc, je partais à l'assaut des hôtels à proximité de l'arrivée du marathon.
J'ai trouvé un hôtel Campanile à deux pas qui fait des prix spéciaux pour les sportifs en déplacement sur le week-end pour participer à un événement en rapport avec leur sport.

38 € la chambre à deux lits : imbattable.
L'adresse :
Hôtel CAMPANILE RENNES Centre
28 AVENUE JANVIER
35000 RENNES

Frédéric passera me prendre chez-moi le samedi après-midi et nous irons donc tranquillement passer la soirée à Rennes.
Sereins pour le dimanche matin WK

LienLe site Campanile RennesLien
Page 1 - Article N°4

News
Idx N°26317/04/2011 à 18:24 - Charlie à Nantes Fait marquant N°263
Partager
imprimer
Hier, lors du retrait de mon dossard pour le maraton de Nantes, j'étais déjà passé sur le stand du marathon vert.
Avant de prendre le départ de la course, ce matin, je suis repassé sur le stand et j'ai eu la joie de revoir Charlie.

Charlie, que j'ai aperçu au semi alors qu'il attendait sont relais "Joëllette".
Et que j'ai revu à l'arrivée.
Grand coeur charlie LO

Les photos seront avec le récit - à venir - du marathon de Nantes qui s'est déroulé sous un beau soleil et une belle ambiance.
Mode coaching pour moi, rien à voir avec les qualités de Charlie, qui ai accompagné mon pote Thierry jusqu'au bout.
Belle journée.

LienPremières impressions nantaisesLien
Page 1 - Article N°3

News
Idx N°26116/04/2011 à 17:52 - Cap Malo-Rennes à Nantes
Partager
imprimer
Ce matin, je me suis rendu à Nantes afin de retirer mon dossard pour le marathon de demain.

Le marathon Vert avait son stand au sein du village marathon.
J'ai eu l'occasion de parler (de Charlie entre autres sujets) avec ses représentants.
Assez fier de pouvoir dire que j'y étais déjà inscrit MC
J'ai pu voir une photo de la future médaille qui ornera le torse de chaque arrivant.
Deux feuilles, symboles de ce marathon vert, et le portrait de son parrain de prestige, Haile Gebresselassie.

Celle-là, j'ai vraiment envie de l'ajouter à ma collection.

PS : demain, Charlie fera le 2ème semi du marathon de Nantes avec Clément dans sa "Joelette".
Chapeau GH
Page 1 - Article N°2

News
Idx N°25929/03/2011 à 12:12 - Pourquoi Rennes 2011 ? Fait marquant N°259
Partager
imprimer
A l'image de l'année 2010, mon début d'année 2011 a été marqué par plusieurs désagréments personnels. Lesquels m'ont conduit à annuler mon projet québécois.
J'ai malgré tout, pour mon bonheur, pû concrétiser mon projet de participation au marathon de Malte.
De retour de ce beau séjour, sans aucun objectif, je n'avais qu'une envie : trouver des courses locales pour me motiver.

Le marathon de Nantes s'est bien évidemment imposé. Ce marathon dont je n'ai encore testé ni la nouvelle organisation ni le nouveau tracé, s'est inscrit à mon calendrier dés le 6 mars, date à laquelle je me suis inscrit en ligne.

Mais je n'en suis pas resté là. J'ai continué à faire mon marché sur les forums CLM.

Charlie y faisait la promo de cette première édition. J'y ai vu déjà inscrits mes potes CLM (Bobosse44, Oliv, Pompier22).
Ni une , ni deux, j'ai sauté sur le formulaire d'inscription en ligne.
Le 26 juin prochain, je compte bien faire honneur à la première édition du marathon Cap Malo - Rennes parrainée par Haile Gebresselassie en personne.

J'ai choisi le format 'blog' pour vous faire partager cette nouvelle expérience.
Pour moi, un peu moins de boulot, il faut l'avouer que de créer une page dédiée BE
C'est parti !

LienSite officiel Cap Malo-RennesLien
Page 1 - Article N°1