Fondjede
Nantes 2014
30/04/2014 à 16:28 - Le récit
Raconter un 5<sup>ème</sup> marathon de Nantes en restant original, ce n'est pas facile. Premier marathon "gratuit", ça, vous le saviez déjà. Nouveau parcours, déjà dit. La météo, le sujet bateau. Bien, pour une fois, elle aura fait parler d'el ...
Nom ou pseudo *
Email
Site WEB
Message *
Gratte
Zen Emu Confus En colère En pleurs Mesquin Agacé Rieur Diabolique Bravo Perplexe Lover Trop content Implorant Frimeur Déçu Endormi Hilare Taquin Blagueur Inquiet
 
Biz Stupéfait Teuf Respect Argh! On se tel Coeur brisé J'sais pas! Camembert! J'm'énerve pas! Tout mais pas ça! Chaud! Chuuut MDR
*
* obligatoires
Lundi 20 Novembre 2017Bas de page
  7 article(s)
Idx N°40030/04/2014 à 16:28 - Le récit
Partager
imprimer
Raconter un 5ème marathon de Nantes en restant original, ce n'est pas facile.

Premier marathon "gratuit", ça, vous le saviez déjà.
Nouveau parcours, déjà dit.
La météo, le sujet bateau.
Bien, pour une fois, elle aura fait parler d'elle.

Marathon pas planifié, pas préparé donc sans aucune pression psychologique, Nantes se présentait donc comme une grande récréation. Une 'sortie longue'.
Seule ombre à mon tableau, une grosse fatigue due à une longue période d'insomnie, comme il m'en arrive régulièrement.
Réveillé très tôt mais déjà fatigué, les jambes lourdes, je savais que le mot d'ordre du jour serait 'gérer' : oui, gérer mon petit capital forme pour ne pas transformer la distance en belle galère. Mais ça, je sais faire maintenant.

Avec Didier et Cyrille, nous avions prévus de co-courir ce marathon sur une base de 4h15. Un petit 10 à l'heure.

Ce que je n'avais pas prévu, ce sont ces conditions météo : le constat est sans appel dès que je mets un pied hors de la maison.
Il fait froid, il pleut et un vent puissant souffle en fortes rafales.
Le tram me dépose au pied du château des Ducs de Bretagne un peu après 8 heures.
A peine rencontré Serge, puis Frédérique, Cyrille et Didier que notre seul souci est de plus de nous abriter que de discuter.
A peine protégé par mon sac poubelle, sous un déluge d'eau, j'ai hâte que le départ soit donné pour commencer à me réchauffer.

C'est dans ces conditions terribles qu'est donné le départ à 9h15.
malgré tout, le peloton est jovial. Quelques poignées de spectateurs ont bravé les éléments pour nous encourager. Ca réchauffe un peu.

Le rythme de course sera assez chaotique sur ces premier kilos. Arrêt technique pour moi puis pour Didier.
On s'arrête. On s'attend. On accélère pour retrouver Cyrille et Fanfan. Pas terrible comme mise en jambe.
Les passages sur les ponts sont terribles car rien ne nous protège du vent.
Ce vent que nous aurons pleine face de longs kilomètres des Pas Enchantés à St-Sébastien, à Trentmoult, en suivant les bords de Loire jusqu'au Quai des Antilles à la pointe de l'Ile de Nantes.

Nous égrenons les kilomètres à notre vitesse cible de 10km/h.
A Trentemoult, Cyrille sortira son paquet de fraises Tagada pour un premier ravitaillement.

De retour sur le centre ville, avec Fanfan, nous constatons que Didier et Cyrille ont pris un peu de retard bien que nous n'ayons pas vraiment accélérés. Nous patientons pour les garder avec nous.

Le problème, c'est qu'avec mes guibolles en plomb, j'ai du mal à baisser le rythme. J'ai besoin de courir à une vitesse régulière très légèrement supérieure à celle que nous tenons.
Au premier passage du Jardin des Plantes, nous avons définitivement lâché Didier et Cyrille.

Nous repassons vers la Cathédrale pour attaquer une deuxième boucle quasi identique, le passage à Trentemoult en moins.
A Saint-Sébastien, Je lâche Fanfan qui reste avec un de ses amis un peu à la peine.

Je vais donc terminer seul.
Malgré une forme très modeste, le fait de courir à mon rythme me permet d'avancer sans ennui ni grosse fatigue. Je gère !

La pluie se calmera un peu sur cette deuxième partie, se résumant à quelques belles averses.
Mais le vent restera omni... puissant.

Pas d'ennui donc en grande partie parce que ce nouveau parcours est mieux équilibré. Il y a malgré tout beaucoup de spectateurs pour nous encourager un peu partout, abrités sous les porches, les auvents des terrasses ou simplement sous leur parapluies.

Les bénévoles sont vraiment hyper souriants - pas facile pour eux qui doivent rester immobiles sous la pluie pour assurer notre confort de course : leurs encouragements m'auront fait beaucoup de bien.

Deuxième passage Quai des Antilles, vers les Machines de l'Ile et leur éléphant emblématique, devant mon lieu de travail, la place Royale, le cours des 50 Otages, le Jardin des Plantes, la Cathédrale.

Le 41ème, nous permet de bifurquer vers la Cité des Congrès où un tapis rouge amorti nos dernières foulées en vue du portique final.
Je me permet une petite accélération car je suis assez 'facile' sur cette fin de course.
Je coupe le chrono à 4h08'. Parfait.
Une médaille viens couronner mon 35ème marathon.
Un superbe maillot technique viendra enrichir ma collection.
Le temps de récupérer mon sac au vestiaire, de me changer, d'échanger quelques impression avec Serge et je rentrerai vite fait car je ne retrouverai pas mes compagnons du jour pour fêter cela.

Moi qui craignais de ne pouvoir courir un seul marathon cette année, me voilà avec un compteur non nul. Génial.
Maintenant, je rêve de concrétiser mon objectif berlinois en septembre.

LienLe site officiel du marathon de NantesLien
Page 1 - Article N°7

Journal
Idx N°39728/04/2014 à 20:46 - La Vidéo Fait marquant N°397
Partager
imprimer
Page 1 - Article N°6

Journal
Idx N°39628/04/2014 à 11:38 - Le résumé GPS du marathon Fait marquant N°396
Partager
imprimer
Fidèle accompagnatrice, ma Garmin 310XT m'a suivi tout le long de ce 35ème marathon.
En attendant le récit et la vidéo, voici ce que cela donne kilo après kilo.


Page 1 - Article N°5

Journal
Idx N°39427/04/2014 à 19:13 - Une météo... difficile ! Fait marquant N°394
Partager
imprimer
C'est le moins qu'on puisse dire : pluie quasi incessante sur une bonne première moitié de la course, fortes bourrasques de vent, froid ont rendu la course compliquée.

Moi, après plusieurs jours d'insomnie sévère, je me présentais fatigué sur la ligne de départ et ces conditions n'étaient pas pour me rassurer.
Parti avec Cyrille, Didier et Fanfan, compagnons OVS du jour, j'ai assuré un petit 10 km/h de moyenne sur le premier semi.
Mais cette allure , un peu trop lente, ne me convenait pas vraiment alors j'ai haussé le ton, juste assez pour être à l'aise car j'en avait moralement besoin.

Au final, pas de grosse galère et pas besoin de trop aller puiser dans les réserves : course bien maîtrisée.

En résumé :
- un chrono de 4h08'22"
- 2402 ème / 3185
- 414 ème V2H / 546

A bientôt pour les traditionnels récits, album et autres réjouissances vidéo d'après marathon WK

Page 1 - Article N°4

Journal
Idx N°39325/04/2014 à 18:57 - Le dossard Fait marquant N°393
Partager
imprimer
Ce soir, je quittais le boulot prêt à affronter deux semaines de congés réparateurs.

Mais l'objectif premier était de filer à la Cité des Congrés où se tient l'expo marathon.
Comme l'année dernière quelques stands mais pas grand chose à regarder.
Juste quelques mots échangés avec les représentants des marathons Cap Malo - Rennes, Tours, Québec.
Dossard retiré en 5 minutes, je me suis retrouvé dehors en peu de temps.

Demain, repos.
Page 1 - Article N°3

Journal
Idx N°39222/04/2014 à 07:55 - Inscrit, enfin !
Partager
imprimer
Sans nouvelle depuis l'envoi de mon dossier début mars, je commençais à être inquiet.
Quelques mails échangés la semaine dernière avec le service des jeux et concours de Ouest-France puis de l'organisation du marathon m'avaient un peu rassuré.
Mon dossier transmis tardivement n'était donc point perdu.

Voilà, le message est arrivé ce matin.
C'est sûr, je suis inscrit au marathon.

Ce sera ma 35ème tentative sur la distance.
La première fois que je participe gratuitement à un marathon.

Page 1 - Article N°2

Journal
Idx N°39009/04/2014 à 13:59 - 2003, 2008, 2011, 2013, ... 2014 Fait marquant N°390
Partager
imprimer
Qui aurait dit que j'allais mettre à mon agenda 2014 le marathon de Nantes GR

Certainement pas moi.
Pour avoir déjà couru 4 fois cette épreuve - même si à chaque fois le parcours était différent - je n'avais pas envie cette année d'user mes baskets sur le bitume nantais.
Je l'avais annoncé, crié haut et fort : je ne ferai pas le marathon de Nantes en 2014.

C'était sans compter sur la chance.
Pas la mienne, celle de ma moitié.

Adepte des concours sur le Net, croyant bien faire, elle a donc, à mon insu, participé au concours Ouest-France dont le principal lot était... une inscription à ce marathon de plus en plus populaire.
Inutile de vous dire qu'elle a gagné.
Oui, gagné, gagné le droit de me transmettre ce mail m'informant de sa bonne fortune en ce matin du 3 mars.

Donc, moi, pauvre poire, faible d'esprit, je n'ai su décevoir celle qui partage mon existence depuis... si longtemps HB
Le matin même, je complétais donc le dossier fourni en pièce jointe et le portais directement dans la boîte à lettre Ouest-France dont les bureaux sont situés à deux pas de mon lieu de travail.

Sans confirmation depuis plus d'un mois, me disant que peut-être mon dossier était passé à la trappe, je me suis fendu d'un message au service jeux et concours du dit journal.

La réponse est arrivée hier : oui, mon dossier est bien arrivé. La confirmation d'inscription devrait me parvenir dans les prochains jours.

J'ai donc bien l'impression que ce dimanche 27 avril 2014, je prendrai le départ de mon 5ème marathon de Nantes, le 35ème à mon actif.


LienLe site officiel du marathonLien
Page 1 - Article N°1