Warning: fopen(): file size is limited to 1M in /var/www/sda/7/6/fondjede/StatsSite.php on line 66
Site Web de JC FONDRILLON
Fondjede
Logo

Un petit blog pour ne pas perdre l'habitude !

[ Site Web ] [ Album Photo ] [ Récit ]
[ Vos Commentaires ]
Logo

La préparation

Dur de retrouver la motivation après ce magnifique marathon de Londres : avril, mai, juin et juillet ont coulé. Pas vus : mes occupations extra sportives ont pris le pas. Rien à faire ! Je me devais de reprendre le dessus. Ce marathon de la Côte d'Amour dont j'avais raté la première édition pour motif professionnel était en point de mire.
De retour donc pour un marathon à la maison en attendant 2006 et un nouveau projet palpitant avec mes potes Jean-Claude (The N°664 qui fera vibrer le coeur des hollandaises à Amsterdam en octobre) et Patrick (qui se la jouera américaine en novembre à Chicago) . La communauté des M&M's de CourirLemonde.org est toujours dans le coup et j'espère rencontrer encore quelque uns de ces sympathiques membres!
Je ferai donc partie d'une délégation de l'UFCPH dont le nombre de participants n'est pas encore définitif (4, 5 ou plus ?).
Un petit blog donc pour satisfaire ceux qui se plaignent de ne pas avoir de nouvelles. De toute façon, un marathon, ça se raconte !.
So, let's go again!
  •  Juillet : se faire violence...
  • Faut-il avouer que je ne me suis pas encore inscrit ? Le bulletin est prêt, y-a plus qu'à... J'ai pas la pression : je peux m'inscrire jusqu'en septembre. Mais, faut pas que je traîne : une fois inscrit, ma motivation sera meilleure (si ça pouvait en faire autant sur mon chrono !).
  • Fin Juillet, j'ai mis à profit une dizaine de jours de de vacances dans mon Yonne natale pour allonger un peu les distances et retrouver l'envie de faire du 'long' : faut dire que courir dans le vignoble chablisien c'est vraiment top.
  • Pour la quatrième année consécutive, je me suis inscrit au semi-marathon Auray-Vannes le 11 septembre soit trois semaines avant le marathon. J'ai reçu mon dossard à domicile avec la puce pour le chrono. Faudra surveiller le N°962 !!
  •  Août : le pied à l'étrier...
  • Une semaine avant le début de la préparation officielle, je passe à 4 sortie par semaine : pas fastoche !!!
  • Je vise une 'perf' entre 3h30 et 3h40 : donc je vais prendre, comme d'habitude, mon plan à 3h15 comme base d'entraînement.
  • 4/08 : j'inaugure une nouvelle paire de running, celles pour le jour J. ASICS gel 2090.
  • 8/08 : c'est parti pour 8 semaines de préparation. Moi qui n'aime pas les fortes chaleurs, j'apprécie que le thermomètre ne monte pas trop haut. Une première sortie de 48 minutes ce lundi : le cardio ne s'affole pas mais le rythme n'y est pas trop et un petit tiraillement au mollet droit me rappelle qu'il faut y aller en douceur.
  • 12/08 : j'ai fini par poster mon inscription. Maintenant le vrai compte à rebours est lancé !!
  • 15/08 : bilan d'une première semaine de préparation : 5 sorties (c'est pas mal!), des sensations pachydermiques côté piste, une séance de côtes difficile mais la récupération est bonne. Le cardio est déjà en léger progrés. Je vais encore essayer de faire 5 sorties pour cette 2ème semaine.
  • 28/08 : de retour aprés une semaine passée à arpenter les chemins côtiers de Saint-Jean-De-Luz : une bonne répétition avant ce marathon Atlantique et 5 sorties (un plan à peu prés respecté) et des côtes, des côtes, des côtes... mais des parcours au petit matin et en bordure d'océan magnifiques. Dans la boîte aux lettres, la confirmation de mon inscription au marathon : j'aurai donc le dossard N° 945. Ce matin, les reins et les jambes un peu en compote pour ma sortie de 2 heures... et déjà 3 semaines de préparation (so far, so good).
  •  Septembre : encore un mois de préparation...
  • 10/09 : Aprés 4 semaines de préparation assez sérieuses, et une semaine avant Auray-Vannes, premier accroc à ma préparation. Un méchant virus s'en est pris à moi... pas de bol, cette année 2005 ne m'est décidément pas favorable sur le plan santé! Demain, 21 Km à dérouler et c'est pas la grande forme : nez pris, toux, bref, un étât général pas top! J'irai quand même et je verrai sur place ce que mes jambes veulent bien donner. Et puis, je dois rencontrer quelques amis CLM (cf. CourirLeMonde.org) pour une photo alors ...
  • 11/09 : même en petite forme et avec des bronches pas trop dégagées, Auray-vannes, on ne peut pas résister ! Une superbe journée ensoleillée, départ 9h30 direction vannes avec 8 coureurs et coureuses de l'UFCPH. Retrait des dossards, navette bus, pique-nique, petite rencontre avec Charlie et Fox (CLM's je l'ai déjà dit ! faut suivre un peu !) le temps d'une photo et me voilà au départ de cette course que j'apprécie beaucoup depuis 4 ans déjà. Pas trop fier, car avec mon petit virus, mon nez et mes bronches encombrés, je ne sais pas trop si je tiendrai la distance et le rythme. Finalement, la beauté de ce parcours varié et cette ambiance magique me porteront du début jusqu'à la fin : pas les moyens d'aller trés vite, les jambes auraient bien voulu mais les poumons ont dit NON ! Bref, je termine sans voir le temps passer ni même souffrir musculairement en 1h41'17". Plutôt bien vu mon état. J'vous avais dit, Auray-Vannes, c'est génial. Tout cela se terminera par une soirée entre gens de bonne compagnie dans une super crêperie typique à quelques kilomètres de Vannes : Breihz Cola, cidre, galettes et crèpes. Ca a du bon, la CàP !

    Auray/Vannes Auray/Vannes Auray/Vannes


  • 12/09 : pas de traces musculaires de mon semi (bonne récupération donc), côté santé, pas mieux mais pas pire. J'aurai aimé faire un petit décrassage mais mes obligations professionelles et familiales on pris le dessus. Demain donc début de a 6ème semaine par une sortie de 1h30 en nocture... boulot et réunion scolaire, je ne décollerai pas avant 20h00.
  • 18/09 : malgré un planning personnel trés serré et ce fameux virus qui ne me lâche plus, j'ai tenu bon. Cette 6ème semaine, la plus dure, se termine par une sortie longue d'un peu plus de 2h30. Parcourrue avec 3 autres amis de mon club, ce fût une formalité. Un temps frais et ensoleillé, l'idéal. Encore une semaine de travail sérieux mais avec des distances et des temps d'entraînement moins longs. Une semaine également consacrée à la préparation des Foulées de la Gournerie qui auront lieu dimanche 25 : entre la gestion des inscriptions et celle des résultats, leur publication sur ce site avec les photos du jour, gros boulot pour moi !
    Autre satisfaction, Gaël, mon fils aîné, est fermement décidé à faire sa première course à cette occasion. Je lui prodigue donc de bons conseils depuis deux semaines à l'occasion de petits entraînements de 20 minutes maximum. Ses 2 premiers kilomètres de bonheur, je l'espère de tout coeur !!
  • 24/09 : ça-y-est !! Samedi (au lieu de dimanche, et aprés les fractionnés du vendredi...) en compagnie de deux futurs coureurs de la Côte d'Amour, j'ai conclu un peu fatigué par une dernière sortie de plus de 2h00. Maintenant, comme disent les pros, il me reste une semaine pour faire du jus.
  • 25/09 : ça-y-est !! Les Foulées de la Gournerie 2005, 10ème édition, ont pris fin. Je viens de publier les résultats sur le site (il est 20h08) et il me reste plus de 500 photos à traiter...Pas couché !! Petit plaisir personnel. Gaël, 11 ans, à couru ses deux premiers kilomètres en compétition. Il n'y a pas que lui qui était fier de sa médaille ! De plus, avec son petit frère, Nicolas, 8 ans, nous avons tous les trois participé au relais famille (1 + 1 + 2 Km) : un peu heureux papa avec ses deux fistons à ses côtés dans la même course.

    Foulées Foulées Foulées


  • 28/09 : aprés 52' de footing lundi, 41' ce soir. Ca fait du bien de lever le pied même si dans la tête la pression monte un peu. Petit rituel d'avant marathon, j'ai fait une beauté à mes baskets : un petit bain pour qu'elles soient belles et sentent bon.
    Un petit tour sur le site du marathon pour me mettre dans l'ambiance et j'ai chipé les images sur le racé et le dénivelé. A priori, vent de face au début et sur la fin !
    Chouette, non ?

    Plat, trés plat !

    Je commence aussi à m'intéresser aux prévisions météo : prévus passages nuageux et 16/18°C, je signe de suite !
    Je reçois depuis quelques jours des messages de soutien qui me font du bien : merci à Luc, Frédéric, JC664 (qui me lit régulièrement) et tous ceux qui m'accompagnent dans cette belle aventure.
  •  Octobre : le moment de vérité
  • 01/10 : veille du grand jour, un petit footing de 31 minutes dont 23 aux côtés de Gaël qui partage avec moi (pour mon plus grand plaisir) ce dernier effort d'avant marathon.
    Un après-midi initialement consacré au repos qui n'en fût pas un à cause d'une racine d'arbre venue obstruer une canalisation. La dite canalisation ayant jugé qu'aujourd'hui, c'en était trop et qu'il fallait le faire savoir. Un après-midi à batailler avec cette imprévu, les mains dedans (je vous fait grace des odeurs !). J'ai fini fourbu mais content d'avoir décoincé la situation.
    Aprés une bonne douche (la 2ème pour aujourd'hui), j'ai préparé avec soin mes affaires pour demain. Un dernier plat de nouilles, un dernier coup d'oeil à la météo qui s'annonce ensoleillée mais plutôt fraîche. un petit tour sur CLM pour mettre au point le RdV de demain et dodo. Inquiet, car je finis la journée vraiment fatigué. Allez, on y croit !
Le dossard

Usé, laminé, lessivé...mais toujours aussi heureux de terminer !

[ Site Web ] [ Album Photo ]
[ Vos Commentaires ]
La médaille

Le récit


  •  Courbaturé : ...pour le jour J
  • 5h00 : la montre sonne et, dés le pied par terre, je sens les séquelles de mes travaux de la veille : grosses courbatures au niveau des épaules et des...fessiers (normal, accroupi tout l'après-midi à essayer de déboucher une canalisation une veille de marathon, c'est pas ce qu'il y a de mieux à faire).
    Tant pis, pas le choix, c'est le jour où il faudra tout donner. Un brin de toilette, un petit dèj tranquille (riz au lait, jus de pamplemousse, café, tartine), un dernier inventaire du matériel et me voici parti rejoindre mes amis de l'UFCPH.
  • 6h30 : départ joyeux direction Pornichet pour le retrait des dossards. Pas de pagaille, tout est bien organisé : retrait des dossards avec puce pour le chronométrage et navette pour le départ au Croisic. Là un corsaire jaune, m'indique un CLM. En fait, ils sont deux. Pas le temps de faire une photo ni même de retenir leur nom. Nous sommes un peu à la bourre. Dans le bus l'atmosphère est à la concentration : ça rigole pas trop.
    Déposés au Croisic, nous faisons connaissance avec l'invité du jour : le vent. Le jour se lève, l'air est plutôt frais et ça souffle dur ! Juste le temps des derniers préparatifs et, un sac poubelle sur le dos, nous rejoignons la zone de départ. Ca caille, mais le ciel dégagé laisse présager une belle journée.
  • 9h25 : le départ est donné un peu en retard à cause d'une dernière navette pas arrivée. Stéphane Diagana est là pour donner le départ. Moi, dans ma tête je me dis que, vu le vent, 3h40 feront mon affaire.
    Départ en douceur (6'15" sur le premier kilo tellement ça bouchonne), et la beauté du parcours nous apparaît immédiatement. Les embruns iodés chatouillent nos narines, la vue est superbe. Ces premiers kilos, je les fais assez lentement et apprécie le tracé qui alterne entre passages en bordure d'océan et découverte du patrimoine local en traversant de petites places et rues de villages pavées où l'architecture bretonne donne tout son relief. De vraies cartes postales. Au 13ème, nous rentrerons même dans un parc pour une traversée d'environ un kilomètre en sous-bois et un retour en bordure d'océan.
    Des supporters de l'UFCPH ont fait le déplacement : Yannick, Cécile, Jean-Michel, Yolande se placent au grés du parcours pour nous encourager à plusieurs reprises. Comme nos prénoms sont inscrits sur nos dossards, j'entends des "Allez Jean-Claude" à tout va, échanges de sourires en prime !
    Après un retour au Croisic, nous reprendrons la direction de Batz-s/Mer. Le paysages sont somptueux. Je taille un bavette avec deux coureurs sympas. Le public, trés chaleureux, est partout : pas en masse, certes, mais partout et les encouragements fusent à mon grand plaisir.
    18, 19ème : j'enchaîne les kilomètres à un bon rythme malgrés les passages avec vent de face (erreurs de débutant diront certains avec raison). Les marais salants, malgrés la vue qu'ils offrent, vont se révéler être assassins. Complètement à découvert, nous courbons l'échine sous la force du vent qui est à cet endroit précis terrible. Prudemment, je lève le pied mais cette traversée est éprouvante. Je ressors de ces marais avec joie mais pas pour longtemps.
  • Aïe mes fessiers ! : la sortie des marais marque le début de mes misères. Mes fessiers commencent à se manifester : en 2 mots, j'ai mal au c.. !! Je me masse un peu tout en courant et ça tiend. D'autant plus que nous courons sur la côte sauvage, bon pour la tête. Mais vers le 33ème, usé par le vent, je commence à avoir mal à la hanche droite et mes fessiers râlent de plus en plus : pas de crampe mais une sensation de douleur permanente. Je ralentis, c'est pas bon.
  • La Baule-Pornichet : le remblais apparaît et semble ne pas avoir de fin. J'ai mal : je marche une première fois sur quelques dizaines de mètres, histoire de me masser les fesses. Je repars avec la ferme intention d'aller jusqu'au bout quoi qu'il m'en coûte. Il sera long ce remblais. Je marcherai à nouveau à 3 reprises. André venu me supporter lui aussi m'accompage sur quelques centaines de mètres. Et j'ai le sentiment de ne plus avancer. Je trottine plus que je ne coure (du moins c'est l'impression que j'en ai). Les kilomètres défilent quand même.
  • L'arrivée : le portique final apparaît enfin mais je sais qu'un petit U est encore à faire pour boucler ce marathon. Là, des amis sont encore là pour m'aider à terminer : Luc, Magali et Georges, merci car là, j'était cuit ! Je souris pour la photo et termine le plus long des marathons que j'aie jamais couru. La médaille qui m'est passée autour du coup, je la mérite tant j'ai eu du mal à boucler la course. Plus loin, je retrouve avec plaisir Evelyne et Didier venus sur le pouce m'encourager (je ne les ai pas vu tant j'étais atomisé sur la fin). Je recupère un joli coupe-vent, un Breizh Cola, et mes affaires laissées au départ.
    Je ne tiens plus, envir de vômir, assis, il me faudra 5 bonnes minutes pour retrouver la force de me relever : je suis épuisé et cela n'échappe pas à un membre de l'organisation qui vient voir si je n'ai pas besoin d'assistance. Je rejoins finalement Jean-Luc (déçu par sa 'petite' performance), Thierry (Que je n'ai pas pu suivre aprés le kilomètre 33) et Corrine qui a bouclé son premier marathon dans les règles de l'art. Une bonne douche me fera du bien mais n'effacera pas les traces de cette dure épreuve.
  • Le bilan :
  • Ce marathon est vraiment de toute beauté mais costaud. Pas par le dénivellé, malgrés quelques faux-plats, il est plutôt 'roulant' mais à cause de ce vent qui aura fait des victimes en ce dimanche. Rien a dire sur une organisation vraiment trés affûtée, un parcours bien pensé car varié et attractif, un public omni-présent et démonstratif, les quelques groupes musicaux qui nous ont un peu plus fait apprécier cette belle portion de Bretagne.
    Moi, j'ai fini en plus de 3h50', usé, lessivé, laminé mais j'ai terminé bien décidé à retrouver du plaisir sur un prochain marathon en 2006 (Perhaps Madrid or Vienne).
  • En ce lendemain de course, le physique a bien repris le dessus à ma grande surprise. Certes mes fessiers sont fourbus, mes jambes aussi mais je ne suis pas KO comme je le préssentais hier soir. J'arrive même à monter des escaliers sans la moindre douleur.
    Un petit tour sur le Net : Arnaud m'a déjà laissé un message de félicitation, Cécile et Luc m'ont eux aussi déjà envoyé ces super photos qui vont alimenter mon album. Un grand merci je leur dois tant pour leur présence hier que pour ces jolis clichés où l'on peut lire la fatigue sur mon visage : on n'est jamais plus grand et plus beau que dans la douleur (euh, enfin presque !).
Vos messages
U12/08/2005
Renaud
Génial ! Te voilà inscrit pour le marathon de la côte d'amour que je vais courir pour la seconde fois cette année. Je viens également de démarrer la préparation. Tu verras, ce marathon est superbe (le soleil qui se lève au petit matin sur le port du Croisic avec tous les coureurs qui sillonnent les petites rues, cela ne se raconte pas....).En plus, l'an passé,vers le 8ième Km, un superbe athlète (immense) me dépasse et j'entends >. C'était Diagana qui courait les 10 premiers kilomètres à nos côtés : sympa, non ? Alors bonne préparation, sans les soucis rencontrés lors de ta prépa pour Londres.
U12/08/2005
Renaud
Ajout au message précédent : J'ai entendu -> c'est Stéphane (avec une majuscule bien sûr !). En plein mondiaux d'Helsinki, on peut le voir souvent mais ce n'est pas pareil.....
Sinon, sympa ton blog, je vais venir souvent sur ton super site lire ta belle prose sportive !
U17/08/2005
Caroline
Mon premier marathon le 3 octobre 2004 et maintenant je prépare Amsterdam après avoir fait Paris le 10 avril.
Un parcours exceptionnel, en bord de mer et la traversée des marais salants à quelque chose du surnaturel c'est magique. un parcours assez roulant mais avec un peu de vent lié à la proximité de la mer. Je conserverai toujours une place particulière pour ce marathon dans ma mémoire. Le soleil était au rendez vous nous avons même eu un peu chaud sur la fin du parcours. Ajoutez à cela une organisation parfaite. je vous souhaite un bon marathon et vous ne regretterez pas votre choix c'est vraiment une très très belle course.
U02/10/2005
Renaud
Salut Jean-Claude !
Bravo pour ton courage sur ce marathon et très beau récit instantané !
Désolé pour le RDV manqué, je n'ai pas su te retrouver au départ.....
Récupère bien ! Moi aussi, les marais salants m'ont laissé un sacré souvenir face au vent (AAAAAAARGGGGGGGHHHHHH !).
A bientôt !
U03/10/2005
Caroline
Félicitations... j'espère que le vent nous épargnera dans 15 jours à Amsterdam. A lire le récit de ton marathon, j'éprouve une grosse angoisse à l'idée que nous subissions nous aussi des conditions athmosphériques difficiles. J'essaierai au moins d'éviter la plomberie !! A bientôt pour tes futures aventures, je reluque aussi du côté de Vienne ou Londres pour le printemps 2006 alors j'attends avec impatience tes commentaires !!!
U04/10/2005
luc
Courageux notre Jean Claude!!!!!! dommage que je n'avais plus trop de place sur ma carte mémoire pour prendre les autres marathoniens de l UFCPH qui sont passées près de mon rond point où j'ai vu pas mal de concurrents s'arrêter victimes de crampes fénoménales !!!
Je n'oublie que Jean Claude m a encouragé à me lancer sur le marathon et ses récits donnent envies d y participer pour moi ce sera au printemps probablement que je retenterais l aventure.
U29/10/2005
alain minne
J'ai dévoré votre récit tant il est passionnant et très bien réalisé. Toutes mes félicitations car marathonien également, vous m'avez donné envie de vivre cette expérience. Pourriez vous me dire comment faire pour procéder à l'inscription car je ne sais pas comment faire (je vous écris de Belgique). Je vous souhaite de continuer votre passion avec autant de coeur. Bonne route. Alain
Merci !

Envie d'en parler, de me faire part de vos impressions ou d'en savoir plus pour, qui sait, y aller prochaînement. Ne vous privez pas il est là pour ça... mon livre d'or.

[ Votre avis ou témoignage dans mon livre d'OR ]