Fondjede

La préparation


  •   Budapest vs Amsterdam.

    Le genou droit en berne en ce début 2018, un peu à la bourre dans ma planification annuelle, il était temps de parler marathon à l'étranger pour ce premier semestre.
    Pour le deuxième semestre, j'avais en ligne de mire Amsterdam et Québec... mais Québec est maintenant à la même période qu'Amsterdam. Aaargh, il faudra choisir !
    Edimbourg était depuis longtemps dans mes destinations préférées.
    Copenhague, était également sur les rangs.
    C'est le vol direct Nantes-Edimbourg qui aura fait office d'arbitre.
    En route vers mon un 52ème défi marathon.

  • 04/01 : on se lance.
    Pas en état de courir en ce début janvier, je fais donc l'impasse sur un marathon tôt dans la saison. On verra comment évolue la situation.
    Malgré tout, je suis suis déjà inscrit pour mon 9ème marathon de Nantes en avril prochain.
    Pas de débat avec Isabelle sur le choix de la destination : l'Ecosse et ses paysages sublimes nous a depuis longtemps tapé dans l'oeil.
    Alors, en ce jeudi maussade, gris, pluvieux, venteux, rien de tel que de s'incrire à un marathon pour se remonter le moral. Inscrit en ligne, je porterai le dossard N°8505.
    C'est Ryanair qui nous acheminera là-bas.
    Le séjour sera de 7 jours, vols inclus.
    Reste l'hébergement à trouver.
    A nous le monstre du Loch Ness, Edimbourg, ses châteaus et légendaires fantômes.
  • 01/02 : C'est décidé.
    Ce sera Québec en octobre.
    J'ai repris doucement la course à pied : mon genou tiraille encore un peu mais la douleur a disparu.
    Février sera le mois de la relance.
  • 04/02 : il était temps.
    J'ai un peu tardé à réserver un hébergement pour cette semaine.
    Bilan, les hôtels aux abords du départ du marathon affichent quasiment tous complet !
    J'ai quand même trouvé une guest house pas trop honéreuseuse au vu des tarifs élévés pratiqués dans le secteur.
    L'Abcorn Guest House sera donc notre lieu de villégiature durant 7 nuits.
  • 10/05 : ça approche.
    Je viens de recevoir par mail toute les infos pour participer au marathon : j'aurai le dossard N°8505
  • 14/05 : le bilan physique.
    Avec cette blessure au genou, mon début d'année aura été laborieux. La grande forme n'est toujours pas au rendez-vous.
    Quelques courses quand même, beaucoup de trail, avec des niveaux de performance assez variables mais toujours autant de plaisir de participer.
    11/03 : Saumurban trail (35 km)
    25/03 : Trail AtlantiSport (18 km)
    08/04 : Super trail Nantais (43 km)
    22/04 : Marathon de Nantes
    13/05 : Course Nature Bouguenais : (20 km)
  •   Organisation

  • Vol Nantes - Edimbourg : Ryanair : 385 € pour 2 billets A/R au départ de Nantes.
  • Hébergement : 7 nuits, Abcorn Guest House : 836 €
  •   Infos marathon

  • Inscription : en ligne, 74 € le 4 janvier 2018 (5,50€ pour la navette retour).
  • Départ : Potterrow à 10h00.
  • Arrivée : Musselburgh.
Profil
Profil
Ecosse

Pas de kilt pour les marathoniens !



[ Site Web ] [ Album Photo]
[ Vos Commentaires ]
Logo
Le dossard
Le nord du royaume-Uni est plus connu pour ses châteaux hantés et son fameux Loch Ness. Moins pour son marathon.
Pour ce 52ème défi, c'est en écosse que s'est déroulée l'aventure.
La médaille

Le récit

  •  Royal Mile !

  • Pour notre deuxième expérience avec Ryanair (Dublin fût la première en 2006), nous n'aurons eu à déplorer qu'un retard de plus d'une heure... pas d'annulation de dernière minute comme cette compagnie à la modeste réputation semble être coutumière.
    La sanction sera la même au retour mais ce n'est pas le plus important.
    Ce vendredi, nous sommes arrivées à Edimbourg dans la soirée juste à temps pour prendre notre chambre dans une guest house à 10 minutes de bus du centre-ville.
    Côté location, pas de souci. Accueil très sympatique, chambre propre, calme et confortable, petit déjeuner à la carte. Parfait.
    Les 5 ou 6 lignes de bus désservant le centre, passaient à deux pas de là, donc nous n'avons pas eu de souci pour nous déplacer si ce n'est qu'il fallait toujours penser à faire l'appoint pour acheter des tickets... en vente nulle part ailleur que dans les bus.

  • Photo Première destination samedi matin, le Royal Mile en bas duquel se trouvait Our Dynamic Earth, lieu de l'expo marathon.
    Une toute petite expo avec juste un help desk pour gérer les problèmes et délivrer les dossards aux étrangers.
    Dossard vite récupéré, nous partions pour une longue journée de marche à la découverte de la ville et la visite du château d'Edimbourg.
    Plus de 10 kilomètres au podomètre. Nous sommes rentrés vannés de notre première journée. Je savais déjà que le marathon du lendemain serait délicat à négocier.
  • Photo Photo Comme notre hôte nous l'avait gentillement proposé, le petit déjeuner était ce jour-là servi à partir de 7 heures. Parfait car le marathon ne démarrait qu'à 10 heures. Pas de folie, jus de fruit, céréales, bananes, café et toast.
    A 8h30, je sortais prendre le bus.
    10 minutes plus tard, j'arrivais à Potterow, université d'Edimbourg, cadre du départ de la course.
    Brouillard, vent froid, un temps typiquement écossais. C'est décidé, je partirai en manches longues.
    Le temps de repérer mon sas de départ et les camions pour ma consigne, je filerai m'abriter dans le hall du bâtiment principal.
    Je n'en ressortirai que 15 minutes avant le départ, le temps de déposer mon sac et de me positionner dans mon sas.
    10h00, les clameurs du public annoncent le départ. Plus de 7600 marathoniens (sans compter les relais) s'élancent dans le froid et la brume.
    Je converse en anglais avec Ross, un petit 'jeune' du coin qui s'aligne sur son premier marathon. Nous mettrons presque 15 minutes à passer la ligne de départ.
    Il y a un peu de monde dans les rues et, malgré la fraîche température, nous sommes bien acclamés et encouragés sur ces premiers kilos.
  • Photo C'est clair, la journée de marche de la veille pèse sur mes jambes qui sont lourdes, lourdes. Les premiers kilos ne font que le confirmer.
    L'objectif fixé va donc être de gérer cette fatigue en tentant un petit 10 km/h si la fin n'est pas trop difficile.
    Nous passons au pied du château. une belle descente nous ramène sur Princes Street au centre ville.
    Toujours en descente, nous empruntons le Royal Mile qui mène au palais d'Holyrood puis faisons une petite épingle sur Holyrood Park avant filer sur la côte.
    Déjà 7 km dans les pattes. Toujours pas de grandes sensations mais je gère.
    Le bord de mer est superbe mais nous courons avec le vent en pleine poire. Photo
    Portobello, Musselburgh, les stations côtières affichent de belles demeures. Toujours des spectateurs un peu partout.
    Vent de face jusqu'au 28ème kilométre, ça use.
    Nous faisons demi-tour puis entrons dans une belle propriété à Gosford Park pour retrouver le front de mer au km 30.
  • Photo Photo Photo Photo La fatigue se fait un peu plus présente mais jusque-là, je tiens mon rythme de sénateur.
    Par contre, je double, je double. Ca fait du bien au moral surtout que maintenant le vent est favorable.
    La brume fait doucement place au soleil, génial.
    Sans ennui, sans trop souffrir je vais tenir jusqu'au parc Levenhall de Musselburgh proche de l'arrivée.
    La ligne d'arrivée se situe dans un grand complexe sportif. Je pique un dernier sprint pour finir.
    4h07, un peu plus de 10 km/h, l'objectif est tenu. Je termine fatigué mais pas exténué. Parfait.

  • Photo Photo Photo La médaille m'est passée autour du cou, plutôt chouette avec son "26,2" qui pendouille à côté.
    Une belle petite boîte bleue m'est remise avec boisson et victuailles. Très original.
    A l'intérieur, mon t-shirt de "Finisher" et quelques goodies.
    Mon Isabelle m'attends à notre guest house alors je ne traîne pas trop, file récupérer mon sac à la consigne et rejoindre le bus pour le centre-ville.
    30 minutes de marche quand même pour rejoindre ce parking où les bus nous attendent... pas cool, mais bon, je suis heureux d'avoir bouclé un 52ème marathon très plaisant.
    Les stats sont parlantes : sans accélérer, juste en gardant mon rythme, j'aurai doublé 566 coureurs dans les 5 derniers kilos. Bien gérer sa course en fonction des ressources du jour, c'est un métier !



  •  Edimbourg par le petit bout de la lorgnette...

  • Voilà donc un marathon assez sympa mais pas que.
    J'ai un faible pour les paysages des contrées au nord de notre hexagone. L'Ecosse et Edimbourg n'ont pas fait exception. Nous y avons passé une belle semaine arpentant majoritairement à pied et en bus la ville, ses attractions et ses environs.
    Il ne faut surtout pas passer à côté des incontournables : le château, le palais d'Holyrood, le Royal Mile, le Royal Yatch Britannia... ça vaut vraiment le coup d'oeil.
    Ne passez pas à côté d'une petite ballade en dehors de la ville pour avoir un aperçu de ce que propose la région : nous, nous avions choisi une excusion nous faisant découvrir les trésors du château de Stirling, de l'abbaye de Dumfermline, de la chapelle de Rosslyn, le site de la bataille de Bannockburn, lieux emblématiques de l'histoire des rois (et guerres) d'Ecosse : instructif et vraiment très beau.
    Ci-dessous , les quelques photos annotées de nos belle ballades feront office de résumé de notre séjour.
    Bien qu'avec le Brexit, la Livre anglaise ai copieusement chuté, Edimbourg n'est une destination des plus économique mais comme point de départ pour découvrir l'Ecosse, vraiment, le voyage en vaut la peine.

    ... album en cours de préparation.... patience, ça arrive bientôt !












  •  La vidéo marathon
... à venir.
  •  Ma course

Parcours
Le Diplome

Envie d'en parler, de me faire part de vos impressions ou d'en savoir plus pour, qui sait, y aller prochaînement. Ne vous privez pas il est là pour ça... mon livre d'or.

[ Votre avis ou témoignage dans mon livre d'OR ]