Fondjede

Finir l'année en beauté !

Les Marathon' Folies
... de La Rochelle

[ Site Web ] [ Album Photo et vidéo ] [ Récit ]
[ Vos Commentaires ]
Logo

La préparation

Sont complètement fous ces marathoniens!
C'est ce que vous serez amené à penser en me voyant inscrire un 3ème marathon à mon année 2007 déjà fort bien pourvue. Z'aurez un peu raison quelque part...
Voilà où mènent les rencontres entre marathoniens.
Voilà où mènent les amitiès entre marathoniens.
Le fautif, JC, mon double. Un petit commentaire sur mon blog, une petite proposition limite malhonnête et boum, je pars comme une flèche.
Pourquoi pas 3 dans l'année si je fais des préparations plus légères et ne cherche pas trop la perf : de là à courir en charentaises, peut-être pas quand même. Et puis comment résister au plaisir de réunir une fois de plus tous les fidèles de nos expéditions : Patrick y sera lui aussi, ajoutez nos supporters favoris (maryline, ma petite famille au complet) et vous comprendrez vite qu'il n'y a pas que le marathon dans mes marathons !
  •   Avril, mai, Juin : s'inscrire et tenir...
  • Période de récupération post-marathon de Rome et avant la préparation du marathon de San Francisco, fallait bien que je fasse quelque chose ...
  • 13/04 : c'est en ligne et avec mon Double au bout du fil que je me suis inscrit au marathon et ai réservé à l'Etap Hotel (http://www.etaphotel.com). Pourquoi cet hôtel, juste pour se retrouver à proximité de Patrick qui avait déjà réservé et nous l'avait conseillé.
    Mai pour me relancer, juin et juillet seront consacrés à la préparation et au marathon de San Francisco.
    Inscription
    La preuve !
  •   Juillet, Août : rêve... et réalité
  • 29/07 : juillet, dans la continuïté de juin, fût aux couleurs de la bannière étoilée et couronné d'une 12ème médaille. Un séjour de rêve dans l'ouest américain agrémenté par le marathon de San Francisco
  • 11/08 : dur de relancer la machine après deux semaines aux US. Fatigué, il me faudra 2 semaines pour me remettre des 9h de décalage horaire !
  • 28/08 : quel beau mélange, après La Rochelle, il y aura Barcelone : réservations de vols et hôtel faites ce jour.
  •   Octobre, Novembre : en route pour ma 3ème de l'année
  • 30/09 : un mois déjà que j'ai repris avec assiduïté mes entraînements. Une petite alerte au mollet droit suite à l'Ekiden de Saint-Nazaire et un semi encourageant à Saint-Mars-La-Jaille : je suis prêt pour aborder mes 8 semaines de préparation. Un plan allégé où côtes et fractionnés sur piste ne seront pas au programme.
  • Pour suivre ma préparation : >>> consultez mon carnet d'entraînement <<<
  • 08/10 : en spectateur pour applaudir mon double et Michel au marathon de La Côte d'amour. Un restau plus loin, nous abandonneront le projet du Mont-Saint-Michel au profit du... marathon du Mont-Blanc : nouveau défi !
  • 28/10 : déjà à mi-parcours d'une préparation qui se passe vraiment bien. Je fais mes séances au feeling et ça me réussit mieux que les figures imposées de mon traditionnel plan d'entraînement (qui reste quand même mon fil conducteur principal pour les types et distances).
    Pour preuve mes deux dernières compétitions qui se sont soldées par de bons chronos et surtout par de trés bonnes sensations en course : Foulées du Tram et du Busway le 14 et Trail Urbain Nantais le 28.
    Plus de compétition au programme, place aux longues sorties en espérant que le temps - trés frisquet mais pas trop humide - restera aussi clément.
  • 07/11 : un courrier dans la boîte à lettre ce matin avec la carte de retrait de mon dossard, je porterai donc le N°5361.
  • 17/11 : Dernière longue sortie dans un froid saisissant (-4°C), muscles engourdis et petite raideur côté adducteurs mais je peux dire que jusqu'ici la mécanique a tenu.
  • 19/11 : légère inquiétude, même à basse vitesse, une gène permanente s'est installée côté adducteurs droits. Pas encore une douleur mais pas rassurant. Espéront que cette semaine de relache sera profitable.
  • 23/11 : arrivé au bout de cette 13ème préparation. Rien de vraiment alarmant sur le front des petits bobos qui naissent à l'approche du grand rendez-vous.
    Départ demain matin pour La Rochelle et rendez-vous dimanche soir sur mon blog pour mes premières impressions en attendant le récit.
  •  Météo :
  • Au 23 Novembre, prévisions météo pour dimanche 25 sur fr.weather.com :
    Météo très nuageux, 3 à 11°C .
  •   Organisation
  • Même si elle est bien légère au vu de la logistique pour un déplacement à l'étranger, faut bien en parler !
  • Inscription au marathon : 28,50 € en ligne à partir du site de l'épreuve (via www.sport-up.fr)
  • Déplacement : Nantes - La Rochelle en voiture, départ le samedi dans l'après-midi (2 heures environ pour 146 Km) et retour le dimanche soir
  • Hôtel : une nuit à l'Etap Hotel centre ville à 800m du vieux port : 86 € (2 chambres doubles avec petit-déjeuner)
  •   Infos marathon
  • Départ : à 9h00
  • Le parcours : Parcours 2 boucles et arrivée dans le vieux port.
Le dossard

XIII

Voici donc le récit de mon 3ème marathon pour cette année...
rien que du plaisir sur clôturer ma saison 2007.

[ Site Web ] [ Album Photo et vidéo ]
[ Vos Commentaires ]
La médaille

Le 13 porte bonheur


Résultat
  •  Samedi 24 :

  • Midi, Etap Hotel de La Rochelle. Ils sont là.
    Mon double, Maryline, Patrick, mes fidèles, mes amis sont là accompagné d'Olivier et de sa compagne dont je fais la connaissance : début d'un week-end comme j'en voudrai 52 par an.
  • Premier objectif, le retrait des dossards, espace Encan à 800m de l'hôtel. Bonne idée, car vers midi, il y a peu d'affluence. Quelques petites minutes plus tard, je repars mon N°5361 en poche. Pas grand-chose à voir, nous ne perdrons pas de temps à l'expo marathon préférant nous diriger vers le vieux port pour notre première pause gastronomique : et un menu marathonien, un !
  • Nous passerons la fin d'après-midi à visiter l'aquarium de La Rochelle : un seul mot, superbe !
  • 18h et déjà l'heure de notre rendez-vous CLM. Nous retrouverons tout d'abord David à l'espace Encan.
    Ce samedi se terminera au Bateau Ivre, pizzeria sur le vieux port. Là, je ferai la connaissance de Stéphane et de sa famille. Deux amis de Patrick se joindront à nous pour former une tablée de 16.
    Encore une bonne soirée, très 'nouille' faut-il le souligner. Joviale mais sans excès, la course du lendemain est déjà dans les pensées de chacun.
  • Retour à 21h30 à l'hôtel pour les traditionnels préparatifs : épingler le dossard sur le maillot, attacher la puce à la chaussure, tout l'attirail dans le sac à dos après mille vérifications.

  •  Le marathon :

  • 5h30 : debout après une nuit pas trop mauvaise contrairement aux habitudes mais toujours pas besoin de réveil.
    Je prendrais mon petit déjeuner dans la salle du rez-de-chaussée de l'hôtel (dont le service ne débute qu'à 7h00) : gâteau énergétique, banane et 2 petits cafés doucement ingurgités en compagnie d'un coureur de l'Aisne avec qui je partagerai quelques unes de mes expériences marathoniennes.
  • 7h30 : notre fine équipe met le nez dehors : il fait frais mais pas froid.
    Maryline, notre photographe officielle a beaucoup de mérite de se lever si tôt pour nous accompagner. Les miens sont encore au chaud dans leur lit.
  • 7h45 : nouveau rendez-vous CLM à l'espace Encan.
    Seront sur la photo de groupe Olivier (Oliv), Stéphane (SJaubert), Cagouille41 sans sa Delphine, Keysersoze, David (Pompier22), mon double (JC664) et moi.
  • La Rochelle, c'est deux zones de départ.
    Je laisse mon double et Patrick qui partiront de l'espace Encan et me dirige avec Olivier vers le quai Maubec.
    J'ai un dossard blanc donc je rejoins le sas N°4 celui tout au fond. Là, je retrouve Pompier22, Cagouille41 et Keysersoze. Le temps de tchatcher, de déposer nos sacs au camion prévu à cet effet, d'enfiler nos sacs poubelle et le crachin se transforme en une petite pluie de moins en moins fine.
  • Ca y est, les fameux sacs poubelle commencent à voler, le départ est proche.
    C'est donc sous la pluie et sous un ciel des plus gris que je fais mes premières foulées.
    Petites, très petites les foulées. Le peloton est très, très dense.
  • Première surprise, il y a déjà un monde fou sur le vieux port pour nous encourager. La pluie n'a pas découragé les Rochelais et autres accompagnateurs. Ca fait chaud au cœur et, vu les conditions météo, c'est sacrément motivant.
    J'avais prévu de partir doucement mais pas aussi lentement que ce départ là : 7'11" pour faire le premier kilo, 13'00" pour en faire 2. Le cortège des marathoniens s'étire difficilement dans les petites artères de La Rochelle qui ont du mal à absorber tant de fondus de course à pied.
    C'est beau, il y a une belle ambiance, je tchatche avec mes copains CLM mais… je n'avance pas. J'en profite pour faire deux arrêt techniques : ça va, je suis bien hydraté !
  • Lorsque les deux vagues de départ se rejoignent vers le 4èmeKm, ça n'arrange rien à mon allure. Je fais profil bas et je patiente : surtout ne pas gâcher mon énergie à slalomer, ne pas me focaliser sur le chrono.
    Il faudra attendre le 13ème Km pour voir la pluie cesser et le 15ème pour vraiment commencer à allonger la foulée. Pas d'ennui car la ballade dans la ville est vraiment plaisante, le retour sur le vieux port très intense tant la foule des spectateurs est dense et démonstrative. Par contre, le fait d'accélérer ne me convient pas du tout. J'ai un sentiment de fatigue inexplicable qui m'inquiète un peu.
  • Pas de vent du côté du port des Minimes, un bon point.
    Peu avant, j'apercevrais Yann, collègue ayant déclaré forfait pour cause de blessure mais qui à fait le voyage quand même pour supporter ses amis et prendre des photos.
  • Combien de fois aurai-je entendu des "allez Jean-Claude" sans retrouver une tête connue : c'est vrai, j'avais oublié que mon nom est imprimé en gros sur mon dossard. Un sourire quand même tellement ça fait plaisir. Une tape dans les mains tendues par tous ces petits mômes qui nous regardent et nous encouragent au moins autant que leurs aînés.
  • Un arrêt 'technique' au 18ème au pied d'un arbre (un sapin peut-être ou est-ce mon imagination ?) en compagnie… du Père Noël. Heureusement que j'y crois encore : dommage, je n'avais pas préparé ma liste de cadeaux :(
  • Le semi déjà, franchi en 1h51'20 sous les vivas d'une foule incroyable.
    Et, comme souvent, c'est à partir de ce moment là que commence ma vraie course.
    Petit à petit, mes jambes oublient leur sensation de fatigue, les chronos au kilo s'améliorent. Je suis régulièrement en dessous des 5' au kilo, voire très en dessous.
    Suite à un 4'33" au 32ème, je décide quand même de brider la machine car j'ai vraiment peur d'exploser en vol.
    Il n'empêche, je dépasse nombre de coureurs et ça, c'est bon pour mon moral. Je sais déjà que ce rythme là, je le tiendrai jusqu'au bout.
    Les conditions s'améliorent, des coins de ciel bleu percent un voile de nuages de moins en moins épais. Un bonheur, ça ne vient jamais seul !
  • Mis à part quelques légers faux plats, quelques ligne droites, le parcours est agréable et surtout assez varié, alternant passages en ville, bords de mer, zones portuaires.
  • 35ème, deuxième retour sur le vieux port, Isabelle et Nicolas se détachent de la foule des spectateurs : petite pose le temps d'un bisou, juste le temps d'apercevoir Gaël et Maryline de l'autre côté de la route et me voilà reparti vers les Minimes. Re Yann et re photo un peu plus loin.
  • Le rythme est toujours bon même si les premiers signes de fatigue font leur apparition.
    Bien vite le portique du dernier kilomètre se profile, le public est là très fervent, le soleil pointe timidement son nez.
  • Tout à coup, un vilain muscle à l'arrière de ma cuisse droite se durcit dangereusement. Je peste, relâche légèrement ma foulée sur quelques mètres, juste assez pour éviter la crampe fatale.
    Youpi, peur de courte durée, c'est reparti de plus belle.
    De joie, je ressors mon appareil photo (jusque-là un peu laissé de côté à cause de l'humidité ambiante) pour immortaliser ses derniers instants porté par des milliers de voix et de mains au milieu d'un merveilleux couloir humain dans un final au décor de cinéma.
    Car c'est vraiment trop beau, trop intense : au diable les quelques dizaines de secondes que j'y laisserai (un dernier kilo en presque 6' quand même). Beaucoup, surpris, m'encouragent de plus belle : eh oui, moi aussi je suis heureux d'être là !
    Les célèbres tours du port sont maintenant sous mes yeux. Je les passe et, virage à droite, quelques dizaines de mètres plus loin, je foule un superbe tapis bleu et franchis le dernier portique non sans avoir pris un dernier petit cliché.
  • Je coupe mon chrono à 3h32'07", le 'negative split 'de rêve car j'ai vraiment survolé mon deuxième semi (5'01" au Km soit 11,935 Km/h - 2 361ème au scratch (nettement mieux sur la base du temps réel mais cette info n'est pas disponible) et 1057ème V1M).
    KmTempsEcartRythme min/km
    50:29:360:05:55
    100:55:400:26:030:05:33
    151:20:160:24:360:05:21
    Semi1:51:200:31:030:05:16
    252:09:540:18:330:05:11
    302:33:570:24:030:05:07
    352:57:230:23:260:05:04
    Arrivée3:32:070:34:440:05:01
    Pour illustrer ce somptueux 'négative split', voici le tableau publié sur le site qui montre la progression de mon rythme au fil de la course.
  • Magnifique médaille, magnifique coupe-vent, bourriche d'huîtres à la main, je retrouve mon sac à dos tout juste après l'arrivée et me change rapidement car j'ai très vite froid. J'éviterai juste de manger ou boire tout ce qui est proposé de peur de fâcher mon estomac toujours aussi susceptible en ces fins de marathons.
    J'en profite malgré tout pour féliciter tous les bénévoles que je croise car vraiment, quelle organisation : des sourires à tout bout de champs, pas de bousculade ni d'approximation.
    Tout depuis le retrait du dossard la veille s'est passé à merveille. En y ajoutant un cadre somptueux, un public en or, vous comprendrez vite pourquoi j'ai pris un réel plaisir à faire ce marathon.
    Une petite douche plus loin, un bon repas dans une brasserie sur le vieux port et il sera déjà l'heure de rentrer sur Saint-Herblain.

  •  Sur nos lèvres, Barcelone, Le Mont-blanc, Athènes... rendez-vous en 2008!
  •  La vidéo marathon :

Vos messages
U25/11/2007
symphorien
Bravo pour ce magnifique résultat pour ton 3éme de l'année!!

Chapeau monsieur! J'ai mis ton résultat sur mon blog avant toi (na na nère!!)
U30/11/2007
le double
Le choc des photos.
Les photos que ML a prises quand tu t'arrêtes pour le bisou.
Resume tout, il n'y a rien d'autre à dire.
les regards, la main d'Isabelle qui t'accompagne, la fierté du fiston.
LE BONHEUR quoi!!
Moi j'en est progrmmé 5 en 2008, si 3 passent, 5 passeront
Merci !

Envie d'en parler, de me faire part de vos impressions ou d'en savoir plus pour, qui sait, y aller prochaînement. Ne vous privez pas il est là pour ça... mon livre d'or.

[ Votre avis ou témoignage dans mon livre d'OR ]