Fondjede
AFCF
10 mois que j'en rêvais, 10 mois que j'en parlais et voilà, c'est fait : je l'ai fait.
Je vous invite au travers de ces quelques pages à partager cette magnifique expérience que fût ce marathon de New-York pour moi et ma famille.
[ Album Photo ] [ Récit ]
[ Vos Commentaires ]
Photo
Merci à tous ceux qui, par leurs témoignages et leurs messages de soutien, m'ont accompagnés tout au long de cette année 2002 (avec une pensée spéciale pour Josette, Marie-Jo, Evelyne, Tony et mes sincères félicitations à tous les membres de l'AFCF).
Photo Suprême satisfaction : comme s'il était nécessaire d'apporter une autre preuve. Voici Mon diplôme reçu le 3 Janvier...
Photo Photo ... et un article paru dans le supplément 'Ma Ville' du journal Ouest-France du 9 janvier 2003
Fin de l'aventure.

La préparation


Ca y est !
C'est décidé ! Je me lance dans l'aventure : le 3 novembre 2002, je ferais tout pour participer au marathon mythique, celui que tous décrivent avec des superlatifs inconnus de mon vieux dico.
Je vais tenter au travers de cette page de vous faire partager ma démarche, émotions comprises, en espérant pouvoir achever mon exposé par un message du genre : "Je l'ai fait !"

  • Décembre 2001 : Intéressé sans plus...

  • Marie-Jo qui a déjà fait un bout de chemin avec moi lors de mon premier marathon m'a mis l'eau à la bouche.
    Elle se lance dans l'aventure et me demande innocemment si je ne serais pas tenté.....Le temps de la reflexion... J'y vais !
    Joli cadeau pour ma quarantaine annoncée.

  • Janvier 2002 : C'est encore loin mais rien que d'y penser... j'imagine déjà les photos que je montrerai à tous ceux qui m'entourent.

  • Les premières démarches : quelques recherches sur le WEB et un conseil d'amis : va voir du côté de l'AFCF, ils sont super et l'organisation est parfaite. Sitôt dit, sitôt fait, et me voilà en train de bâtir ce qui, j'espère, sera un grand moment !
  • Mes objectifs :
    me faire plaisir, donc : pas de chrono, courir avec mes amis (Marie-Jo et Jean-Luc) et savourer ces 26,2 miles sans souffrir (donc bien préparé !)
    Avec les miens : Isabelle, Gaël & Nicolas seront donc mes supporters privés !
  • C'est parti, je submerge les membres de l'AFCF de mails où j'étale toutes mes interrogations.
    Jusque là, rien à dire : merci Jacky et Jeannine. Les réponses ne se font pas attendre et ma décision non plus : va pour l'AFCF (autour de moi, tout le monde est unanime : ce sont les meilleurs).
  • 24/01 : mon dossier est parti.

  • En attendant : sérieux et appliqué !

  • J'entame ma saison et ma première préparation de l'année pour le marathon de Paris du 7 Avril 2002.
    Tout le monde dit qu'il est super aussi ! Faudra peut-être que j'arrête d'écouter tout le monde.
  • Février 2002 : Paris ...

  • 7/02 : courier de l'AFCF ... mon inscription est confirmée !
  • 11/02 : début de ma préparation pour le marathon de Paris.

  • Mars 2002 : ...

  • 10/03 : le semi marathon de la ville d'Orvault marque la moitié de ma préparation marathon ... objectif 1h37 : sous un soleil magnifique et malgrés un parcours assez éprouvant car valloné : 1h36'25" soit 13,131 Km/h de moyenne !
    P.S. : J'ai vu un gars avec le débardeur du marathon de NY 2001, veinard !!!
    Mon collègue Marc vient de m'apprendre qu'il se lancait dans l'aventure lui aussi avec 3 copains : ils se sont adressés à HAVAS S&D via le Club Marathon France (on comparera...)


  • Avril 2002 : ...

  • Mon dossard ! Photo 07/04 : je viens d'inscrire le marathon de Paris à mon palmarès : temps frais et grand soleil pour un parcours trés agréable, jalonné de milliers de supporters et d'animations en tous genre.
    Par contre, ça bouchonne dur au départ, dans les premiers virages et aux ravitaillements (le pire au 30e !).
    Un conseil, ne le manquez pas, il vaut vraiment le coup et l'organisation tient le choc.
    Bref, même si j'ai dépensé beaucoup d'énergie à slalomer et à changer souvent de rythme, j'ai bien géré ma course, sans coup de barre, pour terminer en bon état : 3h33'10" soit 11,822 Km/h de moyenne.
    Ma progression Km 10 52'08" 10805e
    Km 21,1 1h48'05" 10068e
    Km 30 2h31'48" 8952e
    Arrivée 3h33'10" 6642e
  • 16/04 : un petit courrier de l'AFCF, juste pour confirmer mon inscription, me donner la liste des inscrits (coureurs et accompagnateurs), le programme du voyage et attendre la 3e lettre d'information promise en juin.

  • Mai 2002 : menaces...

  • Photo Photo 20/05 : petite angoisse, les menaces terroristes contre les USA repartent de plus belle. Toujours aussi enthousiaste, espérons que...
  • 22/05 : Dépôt des demandes de passeport (délai annoncé : 10 semaines).
  • 27/05 : Je viens de recevoir mon diplôme du marathon de Paris : big satisfaction !!!.
    P.S. : je constate avec plaisir que mon témoignage intéresse. Outre un engouement pour cette page supérieur à mes attentes, mon livre d'or et ma messagerie m'ont permis de recueillir de nombreux témoignages et encouragements et de rentrer en contact avec d'autres candidats pour cette course mythique. Vraiment sympa !


  • Juin 2002 : ...

  • 14/06 : 3eme lettre de l'AFCF, ça se précise. Le solde à régler avant le 30 Juin ... quelques consignes sur le voyage, la puce championship, ....déjà plus de 350 inscrits mais encore des places libres cette année !!
    Prochaine lettre en octobre...
    P.S. : Marie-Jo vient de se blesser. Son voyage n'est pas remis en cause pour l'instant. On croise les doigts !!


  • Juillet 2002 : roue libre...

  • 16/07 : pour redémarrer, je me suis inscrit au semi-marathon Auray-Vannes (56) du 8 septembre.
  • Logo 26/07 : Les passeports sont là, un souci de moins !

  • Août 2002 : Wacances...

  • 14/08 : un peu de course de côtes dans le pays de Salers...finalement, non !
    Aprés avoir inauguré une nouvelle paire de chaussures (celles pour le jour 'M'), grosses douleurs dans le mollet droit donc repos forcé ! Reprise en douceur mais difficile.

  • Septembre 2002 : reprise...

  • 06/09 : réunion de préparation des Foulées de la Gournerie. Marie-jo m'annonce qu'elle jette l'éponge. Dommage, son enthousiasme nous manquera.
  • 08/09 : après une petite semaine d'entraînement, j'ai quand même décidé de courir le semi-marathon Auray-Vannes (avec une grosse appréhension tout de même). Bien m'en a pris. Malgés un départ lent, trés lent, une petite douleur dans le mollet gauche cette fois-ci au 10ème Km.
    Pas le choix, j'ai ralenti. Finalement, au 14ème Km, en pleine côte... plus rien ! Rassuré, j'ai fini à un bon rythme et franchi la ligne d'arrivé du stade de Kercado avec un gros soulagement. Bref, 1h43'35", super vu les circonstances et surtout rassurant pour la suite. Côté course, vraiment génial! Un parcours assez rude avec des côtes, des côtes, des côtes et encore des côtes, un public incroyablement dense et chaleureux jusqu'à l'arrivée, une organisation au top niveau et un parcours magnifique. Vraiment, c'est une belle course : je vous la recommande.
  • 10/09 : le compte à rebours est lancé, j'entame ma préparation pour le marathon : plus que 8 petites semaines !!
  • 26/09 : 4e et dernière lettre de l'AFCF : dernières consignes et RDV le 30 Octobre à 8h00 aéroport Charles De Gaulle!!
    En Octobre, un courrier en provenance de NY doit confirmer mon inscription.
    Je suis allé consulter la liste des inscrits sur le site du marathon et je m'y suis trouvé : rassurant non !).
    Photo
  • 29/09 : avec une semaine d'avance sur mon plan, j'ai participé au semi-marathon de Saint-Mars-la-Jaille. Sous un magnifique soleil et par un temps frais, j'ai beaucoup apprécié cette course faite de deux boucles sur terrains variés. Malgré deux côtes assez difficiles et quelques faux-plats, j'ai rapidement trouvé mon rythme pour terminer en 1h34'38" (4'29" au Km soit 13,378 Km/h de moyenne et record personnel !). Bon pour la suite.

  • Octobre 2002 : 40 ans !

  • 26/10 : pfff.. même pas mal !! Pour le plaisir : la petite chanson que m'a composée Gaël à cette occassion : 1er couplet, Refrain, 2ème couplet
    Je n'ai pas reçu la lettre du NYRRC annoncée pour ce mois-ci : Jean-Luc non plus. Je pense que nous serons bons pour faire un tour au Trouble Desk avant de récupérer nos dossards.
  • 28/10 : C'est le départ pour Paris. Rendez-vous début Novembre pour, je l'espère, un super reportage photo...

  • Prestations AFCF

  • Fournitures :
    • Groupe N°4 : Hôtel EDISON 228 West - 47thstreet
    • 1 sac à dos
    • un débardeur
    • un tee-shirt
    • le plan AFCF de New-York
    • le journal "Mondial Marathon spécial New-York"

    Planning :
    • 30/10 : Vol DELTA Airlines départ Roissy CDG 11h10 - arrivée New-York 13h30
    • 01/11 : footing spécial frenchies
    • 02/11 : Footing international ONU, Excursion HARLEM, Pasta Party
    • 03/11 : the marathon départ 10h30, soirée dansante Road Runners Club
    • 04/11 : excursion bateau
    • 05/11 : retour à la maison départ New-York 19h20 -arrivée Roissy CDG 8h25
  • Organisation

  • Mon Budget : au 14/06, environ 1419€ pour moi simple marathonien et 1284€ par accompagnateur (assurances annulation comprises)
  • Les formalités : au minimum, un passeport valable encore 6 mois après la date de retour !! les demandes de renouvellement ont été déposées courant mai : reçus le 26/07.
  • Parrainage : pour l'instant peu de succés. Mes demandes auprès de mon employeur, de la ville de Saint-Herblain et d'autres grandes entreprises herblinoises n'ont pas été fructueuses...30/09 : je jette l'éponge !
  • La préparation du voyage : j'ai commencé ma liste (passeport, travellers, documents AFCF et NYRRC, appareil photo jetable, ...)
  • Pour la course : ceinture pour transporter mon appareil photo, nécessaire à marathon (baskets, short, débardeur, sparadrap, huile camphrée, ...)

Mercredi 30 Octobre : le départ

  • 8h00 : rendez-vous avec nos correspondants AFCF à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle. Nous sont remis nos billets d'avion et sac à dos contenant débardeur, T-Shirt, plan de New-York, notice d'information et ... la fameuse lettre du RRC de New-York contenant la carte de retrait du dossard et un guide marathon en anglais.
  • 11h40 : décollage du MD11 vol DL119 compagnie Delta Airlines (toujours aussi inconfortable la classe économique !).
  • 13h30 heure locale (décalage horaire de -6 heures) : arrivée sur le sol américain... sous un temps froid et pluvieux. Le temps du transfert vers Manhattan - environ une heure de bus avec accompagnatrice - et nous découvrons l'hotel EDISON idéalement situé sur Times Square à deux pas de Broadway. Là, rien à dire, impeccable, une chambre agréable et confortable nous attend.
  • Notre fin d'après-midi sera consacrée à une balade jusqu'au Jacob Javits Convention Center pour l'expo marathon et le retrait des dossards pour le marathon et la course du petit-déjeuner de la veille (bonne idée car il n'y avait pas trop la foule donc pas d'attente). Bref, le 6472, c'est moi !
  • Un petit Mac Do pour faire plaisir aux enfants et une nuit plutôt courte jalonnée de diverses sirènes comme dans les meilleures série américaines !!
  • Cette première journée confirme le bien que l'on m'avait dit sur l'organisation AFCF : sans faute et promesses tenues !

Jeudi 31 Octobre : tourisme et découverte

  • Aprés un courte nuit - décalage horaire oblige - cette journée est consacrée à la découverte de New-York. Le temps est ensoleillé mais froid. Nous n'avons pas souscrit aux parcours découverte en bus proposés par l'AFCF préférant nous débrouiller seuls.
  • Un premier petit déjeuner permet à Gaël et Nicolas de découvrir des céréales à l'américaine !
  • Ensuite nous faisons un petit tour au Visitors Center à deux pas de l'hôtel : là, nous pourrons durant la semaine envoyer des emails, des photos (postes Internet en libre service, 10 minutes par personne à chaque fois), acheter nos cartes de métro, timbres et cartes postales, attendre au sec l'arrivée de James Bond en personne (4 Novembre).
  • Notre matinée sera consacrée à la visite du département de paléontologie du Muséum d'histoire naturelle situé sur la 81e rue. Gaël et Nicolas qui adorent les dinosaures en ont pris plein les yeux tant la collection de squelettes fossiles présentée est gigantesque (au moins 10 fois plus qu'à celui de Paris!). Nous ne vous présenterons que quelques photos mais nous aurions pû en prendre des centaines.
  • Un déjeuner pizza et nous voilà parti en direction de Battery Park (en métro of course) pour nous rendre à la Statue de la liberté et Ellis Island ! Pas de chance, nous verrons le dernier bateau partir sous nos yeux à ... 15h30 seulement !! Nous renoncerons également à visiter l'Empire State Building (34e rue) tant la file d'attente était longue !!
  • Aprés une halte dans un parc public avec balançoire et tobbogan, une bonne balade dans Times Square, nous sommes allés à la Parade d'Halloween à Greenwich Village ! Quelle foule mais quel spectacle ! Cela ressemble plus à un énorme carnaval : sorcières et autres zombis ont un peu laissé la place à la fantaisie et l'humour. Vraiment chouette mais de nuit, nos photos ne seront pas réussies.
  • Cette journée riche en kilomètres et images en tout genre fût longue et fatiguante. Elle s'achèvera avec une grosse part de... pizza accompagnée de... Coca Light consommés dans notre chambre d'hôtel !!

Vendredi 1er Novembre : le footing AFCF, la Statue

  • 6h30 : rendez-vous dans le hall de l'hôtel pour un footing spécial frenchies organisé par l'AFCF. Une petite photo de groupe et nous voilà partis. Temps clair mais frisquet.
  • Sympa la balade au coeur de New-York jusqu'à Central Park. Là, encore une petite photo à proximité de la future ligne d'arrivée et, chemin faisant, la connaissance d'autres marathoniens voire futurs marathoniens en quête de conseils avisés. Une bonne ambiance où chacun savoure ce moment privilégié. Vraiment chouette !
  • Un petit tour dans Central Park, et nous voilà de retour, au petit trot. C'est là que j'ai fait la connaissance de Myriam - bénévole au sein de l'organisation du marathon - une collègue de Josette que je ne connais qu'au travers des messages chaleureux qu'elle m'adresse par le biais du livre d'Or de ce site. La photo s'impose : le hasard fait bien les choses, le monde est petit...
  • Une petite douche, un bon petit déjeuner pris au restaurant de l'hôtel et nous voilà repartis pour... la Statue de la liberté.
  • Un petit passage au Visitors Center (carte de métro et messagerie Internet obligent) et direction Battery Park.
  • Cette fois, nous embarquerons à bord du ferry et visiterons Liberty Island : une vue spendide sur Manhattan et Verrazano Brige (point de départ du marathon). Malheureusement, depuis les attentats, il est impossible de visiter l'intérieur de la statue. Dommage pour les enfants, mais, pour eux, ce symbole est devenu une réalité (mission accomplie).
  • Au menu du déjeuner, pâtes pour les grands et... pizza pour les petits (c'est la fête !!).
  • Balade l'aprés-midi et, inoubliable pour Gaël et Nicolas, une visite au Pokemon Center : magazin unique détenant l'exclusivité mondiale de bon nombre des jouets présentés (de quoi rendre jaloux tout les copains du quartier). Il va sans dire que nous ne ressortirons pas sans avoir laissé quelques dollars sur le comptoir et adopté quelques pokémon orphelins.
  • Nous terminerons la soirée en compagnie de Jean-Luc et Marie-Annick dans un petit restaurant français proche de l'hôtel. Menu spécial marathonien pour 12$ : soupe aux légumes, spaghettis et poulet, fruits. Vraiment bien et rempli de gens fort fréquentables : des coureurs...de marathon est-il besoin de le dire.

Samedi 2 Novembre : International Friendship Run

  • 7h00 : rendez-vous dans le hall de l'hôtel pour un départ AFCF groupé pour la course du petit déjeuner (International Frienship Run). Dossard 10760 pour moi ! Jean-Luc et Marie-Annick sont de la partie.
  • La séance photo du jour, drapeaux français et américain au vent, devant l'hôtel pour commencer puis sur Times Square. Comme la veille, le temps est frais et dégagé.
  • Au petit trot, nous nous rendons vers le building de l'ONU. Nous rencontrons d'autres délégations étrangères : ambiance garantie.
  • Juste avant le siège de l'ONU, quelques policiers nous prêtent leur casque et nous autorisent à une séance photo sur leur Harley : essayez ça chez nous pour voir.
  • Devant l'ONU, je rencontre Marc - mon collègue -, sa femme et son cousin venu comme moi fêter ses 40 ans dignement. Une petite photo ! Les discours, on n'y a pas trop fait attention : il devait être question d'amitié entre les peuples...
  • 8h30 : départ de cette course réservée aux étrangers. La course plaisir par excellence : chaque pays forme un groupe bien identifiable, ce qui donne un petit goût de jamais vu. On traverse Manhattan pour se rendre à Central Park dans une atmosphère chauffée à blanc malgré la température : déjà beaucoup de spectateurs sur le parcours et beaucoup d'encouragement pour cette course sans enjeu.
  • Nous ferons ce petit footing groupés avec Jean-Luc et marie-Annick. L'arrivée à Central Park est magnifique et accompagnée d'une boisson chaude et d'un petit sac déjeuner. Impeccable l'organisation ! Nous rentrerons en petite foulée à l'hôtel fort excités à l'idée de courir un marathon dans une telle ambiance : J - 1 !!
  • Je passe la petite douche bien chaude, le petit déjeuner à l'hôtel, le Visitors Center et nous voilà partis pour l'Intrepid Sea-Air-Space Museum. Là, nous visiterons un porte-avion, un sous-marin et un destroyer. Le porte-avion sert de base à un musée de l'aviation qui expose les engins des pioniers jusqu'aux capsules lunaires. Trois bonne heures !
  • Au retour, nous nous détendrons dans un parc pour enfant et retournerons vers 18h00 à l'hôtel.
  • Un repas spécial marathonien sera servi au restaurant de l'hôtel. Nous le prendrons en compagnie de Jean-Luc et Marie-Annick. Nous avons volontairement évité la Pasta Party Ronzoni sur les conseils de mes amis : pas terrible paraît-il et longue file d'attente assurée.
  • Bref, cette veille de marathon ne fut pas de tout repos et mes mollets me le font savoir : d'où cette photo lachement prise par Isabelle alors que je prends soin de mes petits muscles fatigués sur le lit de notre chambre : pas zouli !
  • Je prépare tout mon attirail pour le lendemain (Appareil photo jetable à la ceinture) et règle mon réveil sur... 4h30.
  • J'ai prévu de quoi attendre au chaud (vieux t-shirt, collant, sweat et coupe-vent, gants) et au sec (poncho achété pour quelques ridicules euros chez Decathlon), de l'huile camphrée pour chauffer les muscles en cas de froid, ma pommade anti échauffement, short, débardeur AFCF, baskets fétiches, le sac UPS avec mon numéro de dossard pour déposer mes effets personnels dans le camion numéro 58 (que je dois retrouver à l'arrivée si tout va bien), quelques provisions pour tenir jusqu'à 11 heures (Jus de fruit, banane), sans oublier le dossard et la puce, indispendables passeports pour le marathon.
  • J - 1 !!!

Dimanche 3 Novembre : Mââââgique !!!

  • 4h30 : pas besoin de réveil, je suis déjà dans la course.
  • 5h00 : le restaurant de l'hôtel est ouvert pour l'occasion. En prévision de cette longue journée, un bon petit déjeuner s'impose. Nous avons choisi de partir de bonne heure pour éviter la file d'attente pour prendre le bus.
  • 5h45 : direction la New-York Public Library à l'angle de la 5e avenue et de la 42e rue. Là, première surprise, un nombre impressionnant de bus attend déjà les participants pour les transporter vers le départ. Deuxième surprise, un nombre incroyable de bénévoles est déjà là, non seulement pour nous guider vers les bus mais également pour nous apporter nos premiers encouragements : organisation impeccable, super pour commencer !
  • 6h30 : une petite demi-heure de route et nous voilà déposés au village marathon au pied de Verrazano Bridge. Il fait nuit et bien froid mais sec. 30 minutes de queue pour une petite boisson chaude et nous n'aurons pas le courage de recommencer pour obtenir la partie solide du petit déjeuner offert. Heureusement, nous avons quelques provisions dans nos bagages.
  • Après un petit tour du village avec un podium d'animation, quelques stands publicitaires, nous nous installons à l'abri sous une grande tente. Là, une longue attente débute. Avec mon niveau correct d'anglais, j'aurais l'occasion de discuter avec pas mal de coureurs. Un conseil, n'attendez pas d'avoir une envie urgente pour aller aux toilettes... vous n'êtes pas seul !!
  • 10h30 : c'est l'heure de se préparer. Nous abandonnons nos chaudes pelures dans le sac UPS prévu à cet effet. Dépôt du sac dans le camion numéro 58, et nous voilà partis dans la zone de départ bleue qui correspond à notre dossard, un vieux T-shirt et un sac poubelle sur le dos pour ne pas trop avoir froid.
  • 11h30 : dans la zone de départ, nous écoutons l'hymne américain conclu par une grande clameur. Myriam est là perchée sur un 'double-deck bus'. Une autre grande clameur, c'est le départ : il fait frais mais beau... génial !!!
  • Le début de course est un peu euphorique. Le pont suspendu de Verrazano tremble réellement sous les pas des coureurs. Les appareils photos ont du boulot. 3 bons kilomètres le Verrazano bridge, on a le temps d'en profiter. A la sortie, j'abandonne mon vieux T-Shirt.
  • C'est parti pour une course irréelle. Dés franchi le pont, la foule en délire est là : et quand je dis en délire, j'ai l'impression que le mot est faible. Nous, petits français reconnaissables à nos maillots, avons beaucoup de succés : des "go France", "good job" , "don't give up" par centaines. Les quartiers s'enchaînent avec toujours autant de ferveur chez les spectateurs. Seul la traversée du quartier juif sera silencieuse : le contraste est frappant. Bref, je cours avec un vrai plaisir, tape dans les mains tendues des enfants, collecte quelque bonbons tendus. J'aurai même l'occasion de ramener 2 casquettes pour Gaël et Nicolas.
  • Un peu déroutant, les premiers kilomètres ne sont pas bornés. Difficile de savoir si je suis dans le bon rythme, car je n'avais pas préparé mes temps de passage aux miles !!! Donc j'y vais un peu au pif. J'ai l'impression d'aller un peu vite pour commencer. Côté ravitaillement, il y a de quoi faire : eau, Gatorade, gel énergétique, banane, il faut faire attention à ne pas trop consommer. Dans le peloton, j'échange quelques mots avec tous les membres de l'AFCF que je rencontre. Vers le 15e Km, je perds la trace de Jean-Luc : devant, derrière, je n'en sais rien et continue seul ma route. Je m'autorise, malgrés ses menaces, à dépasser le président de l'AFCF : comment ai-je pu faire une chose pareille ?? ( Pardon Président. Moi si respectueux de la hiérachie... en temps normal)
  • QueensBoro Bridge (3 Km aussi avec un vent froid de côté) : à la sortie sur Manhattan, Isabelle et Marie-Annick doivent attendre notre passage comme convenu la veille. Nous ne nous verrons pas tant la masse des coureurs et des spectateurs est dense. j'attaque donc la 1ère avenue : interminable, 5 Km tout en faux plat, mais toujours cette ambiance survoltée.
  • Le Queens, Le Bronx puis la descente vers Central Park se feront à un rythme moins élévé : je commence à payer le manque de repos des jours précédents. Mais, de toute façon, je n'avais pas l'oeil sur le chrono, alors, je savoure.
  • Dans Central Park, je verrais la compagne de Marc - mon collègue -, Myriam à nouveau mais pas Isabelle et Marie-Annick. Isabelle, elle pourtant, m'a vu et appelé. Jean-Luc me rattrape et me dépasse en fin de parcours.
  • 300 Yards, 200 puis 100 : je m'arrête pour prendre la ligne d'arrivée en photo. Je profite une dernière fois des encouragements des spectateurs et franchis cette ligne avec joie. j'ai le droit à ma médaille et à ma couverture de survie. Ca-y-est : je l'ai fait !!! 3h44'33", pas mal car je pensais vraiment avoir mis plus de temps. Je suis plus que satisfait mais bien fatigué. Ce marathon est vraiment fabuleux de par son ambiance et la qualité de son organisation.
  • Je retrouve Luc à l'arrivée. Nous remontons la longue file de camions UPS pour récupérer nos affaires puis sortons de Central Park pour restituer nos 'puces' et rentrons à pied à l'hôtel pour récupérer.
  • 18h00 : dans le hall de l'hôtel Nicolas, Gaël, Isabelle et Marie-Annick nous attendent. Les enfants ne voient que la médaille qu'ils seront d'ailleurs fiers de montrer à l'école le jeudi suivant. Moi, j'ai l'estomac dans les talons car depuis le petit déjeuner et en dehors des ravitaillements, je n'ai rien ingurgité.
  • La suite, c'est une soirée à se remémorer cette fabuleuse journée chez Sbarro tous ensemble.
  • Cette journée, je ne suis pas prêt de l'oublier tant elle fût fabuleuse. Bien que très fatigué, j'aurai un peu de mal à trouver le sommeil.

Lundi 4 Novembre : vous avez dit 007 ?

  • Dernier petit déjeuner au restaurant de l'hôtel : le menu est un peu plus riche que d'habitude. Et je ne suis pas le seul marathonien à en faire autant. Les pancakes, oeufs et autre bacon ont fait leur apparition sur la table.
  • L'achat du New-York Times s'impose. Tous les résultats y sont. Les principales photos sont présentées dans mon album.
  • Un petit tour au Visitors Center : ma messagerie contient déjà quelques messages de félicitation de proches qui sont déjà allés consulter les résultats sur le site du marathon.
  • Cette matinée sera consacrée essentiellement à la promenade dans Times Square pour dépenser nos derniers dollars, ramener quelques souvenirs.
  • Nous aurons quand même la chance d'assiter à une présentation en plein Times-Square du dernier James Bond - Meurs un autre jour - avec en prime la présence de Pierse Brosnan en personne.
  • Une dernière petite part de pizza chez Sbarro, une petite glace chez Mac Do.
  • Gaël et nicolas découvrirons la grande roue installée dans le magasin Toy'R Us de Broadway.
  • 15h30 : retour à l'hôtel. Le bus nous attend pour nous reconduire à l'aéroport. Ici s'arrêtera ma prose.

  • Le bilan : difficile de traduire ma satisfaction en quelques mots mais je tenais quand même à achever ce récit par quelques points forts de ce séjour.
    • Si je doit donner un conseil à ceux et celles que ces quelques pages ont convaicus d'aller à New-York, je leur dirai, comme on me l'a dit, de passer par les services de l'AFCF : une organisation parfaite (informations, hôtel, transport) , des organisateurs disponibles pour répondre à nos questions avant et pendant le séjour.
    • Il ne vous restera plus qu'à vous concentrer sur votre préparation physique et quelques formalités (passeport et moyen de paiement en dollar).
    • Personnellement, il me restera le souvenir d'un séjour fantastique et d'un marathon hors du commun, la joie d'avoir partagé ces instants en famille.
    • Un dernier 'Merci' à Frédéric - notre taxi -, à Evelyne - qui a enregistré sur EuroSport l'intégralité de la course -, à Jean-Luc et Marie-Annick - nos compagnons de fortune -, à Tony et Josette dont les messages chaleureux ont jalonnés ma préparation.
    • Maintenant, quel sera notre prochain projet : Québec en 2004 ?
Vos messages
U31/01/2002
Herry sébastien
Il est trés bien votre site Mr Fondrillon, je te souhaite bon courage pour ton principal objectif le "marathon New Yorkais" et bon entraînement sur celui de Paris. A mardi, un jogger finistèrien perdu à l'UFCPH.
U28/05/2002
MME OZANNE
BONJOUR. JE SUIS ALLEE A NEW-YORK AU MARATHON 2000,J'AI ACCOMPAGNE MON FILS DE 18 ANS POUR SON 1er MARATHON.IL L'A FAIT EN 5H44, IL ETAIT TRES FATIGUE, MAIS TRES HEUREUX D'AVOIR FRANCHI LA LIGNE D'ARRIVEE.JE SUIS FIER DE LUI.IL FAUT ETRE TRES SERIEUX DANS LES ENTRAINEMENTS ET LES FAIRE TRES REGULIEREMENT POUR AMELIORER SON RESULTAT. IL Y AVAIT UNE TRES BELLE AMBIANCE, TOUT LE LONG DU PARCOURS, C'ETAIT GENIAL CETTE FOULE QUI PORTE A NU TOUS LES MARATHONIENS. DOMMAGE MON FILS A ARRETE, IL COURRE MAINTENANT APRES LES FILLES, IL NE PEUT PAS TOUT FAIRE. JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE PREPARATION ET AUSSI UN TRES BEAU MARATHON DE NY. IL FAUT LE VIVRE C'EST LE TOP GENIAL, AUSSI AVEC LA COMPLICITE DE L'AFCF. QUEL MERVEILLEUX SOUVENIR...
U22/08/2002
Claude
Bravo Jean-Claude pour ton site et pour ta passion de la course à pied.Tu verras le marathon de New-York est vraiment fantastique. Prend le temps de faire des photos et de savourer l'ambiance à nulle part équivalente. Bon marathon et à bientôt sur ton site.
U02/10/2002
OZANNE Josette
Je viens souvent sur votre site, je le trouve génial. Je continue à rêver de NEW-YORK et je revois nos préparatifs du marathon 2000.Je voudrais aussi remercier le site " belidis", où j'ai retrouvé tous les lieux de mon voyage. Pour le parrainage, ce fût très difficile aussi. De ce fait, je voudrais apporter mon petit " marrainage " à votre voyage. Merci de me donner vos coordonnées, afin de vous aider et d'être avec vous en quelque sorte. Bonne préparation car cela approche vite. Merci pour votre site.
Réponse personnelle du webmaster : Merci, ce message me va droit au coeur : une marraine c'est chouette. J'aurais un petite pensée pour vous au moment du départ. A bientôt j'espère pour le reportage photo.
U09/11/2002
POKEMON
Salut à vous, comment se passe le retour à la city (SAINT HERBLAIN), nous sommes impatients de consulter l'album de NYC. A bientôt JLC-MAC.
U26/11/2002
Hélène SIMON
Bravo pour ton récit et les photos de New-York 2002 qui reflètent bien l'enthousiasme des participants.
Hélène et Bernard
U10/12/2002
Henri
Bonjour et bravo pour ton site, en particulier le recit sur ton Marathon de NY : on s'y croirait !! Je souhaite aussi le courir en nov2003 et je me pose donc les memes questions que toi a l'epoque ... Primo: quel organisme : AFCF ou Havas. Je ne suis pas a 100euros pres, j'aimerai surtout (1) etre sur d'avoir un dossard et (2) passer aussi un sejour agreable a NY (j'irai avec ma tendre epouse pour feter mes 40ans). Peux-tu deja m'aider sur le choix de l'organisateur ?
U08/03/2003
Herry sébastien
Salut Jean claude !!!
Félicitation pour ton marathon de New York, pourras-tu passer le bonjour à tout le monde au club. Car je n'ai plus l'occassion de passer au entrainement ( souvent en déplacement ). Je vous souhaite à tous un bon courage pour la fin de la saison, et même dés demain au semi d'Orvault. Bonne continuation à tous.
Sébastien
U07/06/2003
filippi dominique
bonsoir,
suite a votre préparation pour ny 2002 et la lecture de votre voyage je n'hesite plus une seconde pour m'inscrire merci et a bientot
U19/05/2004
Lagarde Françoise
n'hésitez plus, vous aimez courir, alors offrez-vous le voyage vers cette merveilleuse ville, vertigineuse. Quand arrive le jour J, la peur , la joie, l'impatience de voir autrement NY, de courir dans cette ville sans voiture, qui vous est réservée : Grandiose, merci à mes soeurs qui m'ont défiées, accompagnées, qui ont souffert avec moi.
U18/04/2005
JEROME 95
BJR MARATHONIEN
Très bien ce site, je viens de faire mon 3ème PARIS, en novembre je vais à NEW YORK et j'ai trouvé ton récit sur ce 'Magic Marathon' très intéressant
Bonne continuation
U28/01/2007
Denoual Lionel
Bonjour,
Je viens de découvrir votre site internet et j'y suis rester un bon moment dessus à lire et relire vos articles. En effet, je suis en préparation du Marathon de New-York et j'avoue que je me pose plein de questions, vos témoignages me permettent de me conforter dans mon ambitionet de continuer à m'entrainer.
Merci et à bientôt,
Lionel
U18/10/2007
symphorien
Jean Claude, je viens de lire tous tes articles sur ton marathon de New York 2002 et j'ai des frissons rien que d'y penser!!!
La pression monte toujours plus, j'espère pouvoir raconter mon histoire avec la même joie que toi!!

J-16:Le sentiment est partagé entre crainte et espoir, merci Jean Claude!!
U10/11/2007
Symphorien
J'ai réalisé mon rêve absolu : Le Marathon de New York!
Grâce à toi j'ai été préparé à cette aventure.Le plus dur sera maintenant de redescendre sur terre mais comme tu le dis toi même je ne suis pas pressé!!!
Merci !

Envie d'en parler, de me faire part de vos impressions ou d'en savoir plus pour, qui sait, y aller prochaînement. Ne vous privez pas il est là pour ça... mon livre d'or.

Livre[ Votre avis ou témoignage dans mon livre d'OR ]Livre