Fondjede

La préparation


Déraisonnable ?
A peine inscrit pour le marathon de Dublin que je tombre sur le site du marathon de San Francisco. Un petit film publicitaire en introduction monte une jolie demoiselle chaussant ses running sur les marches d'une maison victorienne. La suite n'est qu'un immense défilé de clichés sur cette ville : Golden Gate Brigde, cable car, Alcatraz et la baie de SF...
Il n'en faudra pas plus pour raviver les images qui trainaient cachées quelque part dans un coin de mon cerveau. 1993, 1997 : mes deux précédents séjours m'ont laissé une ribambelle d'images inoubliables. Avec Isabelle, nous nous étions promis d'y retourner un jour avec nos rejetons pour leur faire découvrir cette ville magique.
L'occasion était donc trop belle pour ne pas être saisie. Mes réticences (un gros budget, un marathon en juillet) n'ont pas fait long feu. Le Golden Gate, je veux l'ajouter à ma collection de sites prestigieux traversés chaussures aux pieds.
Pour la première fois dans ma modeste expérience de marathonien, avec Dublin (octobre 2006), et Rome (Mars 2007), j'ai engagé trois projets de marathon à l'étranger en moins de dix mois... il va falloir tenir le rythme.
  •   Octobre : le pas est franchi...

  • 12/10 : s'inscrire, c'est déjà participera alors, ça y est, je me suis inscrit en ligne : 85$ (les places à 75$ étaient déjà toutes vendues !).
    Inscription
  • 30/10 : septembre et octobre furent consacrés à la préparation pour le marathon de Dublin. Une course superbe que j'ai réellement beaucoup appréciée.
    [ Le détail, de la préparation au compte-rendu en vidéo et photos ]
  •   Janvier : démarches et recherches

    Si JC mon double ne sera pas du voyage, Frédo et Emmeline, eux, nous rejoindrons à San Francisco aprés un premier séjour à Las Vegas. Ils nous quitterons le 4 août pour rentrer à Paris.
  • 11/01 : alors que la préparation pour le marathon de Rome se profile, j'ai, cette semaine, débuté les premières recherches pour organiser le voyage : recherche de vols et hôtels principalement, préparation du road book (première ébauche : SF puis Las Vegas et peut-être L.A).
    Une superbe vidéo (sur le site du marathon) donne depuis peu un bel aperçu de ce que sera cette course... magique : bords de mer, Golden Gate Bridge, nombreux espaces verts et pas trop de grosses côtes semble-t-il mais il faudra vérifier sur place!
  • 21/01 : top départ pour la préparation du marathon de Rome, à suivre ICI
  • 25/01 : premier résultat après de longues heures de recherches, des tas de sites WEB et agence de voyage visités : un vol A/R Paris-San Francisco acheté au moins cher sur Opodo.fr. Le séjour est maintenant borné. Il ne reste plus qu'à le meubler !
    Important : j'ai opté lors de cette réservation pour une assurance annulation et multirisques (retard, interruption, bagages, frais médicaux, responsabilité civile).
    JC mon double viens de me titiller (sur mon blog, mon point sensible à moi) pour faire La Rochelle en dillétante... pas facile de résister... à suivre...
  • 27/01 : dépôt des demandes de passeport à la mairie de St-Herblain
  • 28/01 : avec Booking.com (déjà utilisé pour Rome : pratique et pas d'avance d'argent), réservation hôtel pour la première semaine, à moins de 2 Km du départ en plein coeur de SF, accessible part le BART (Powell St. Station)
  • 29/01 : avec Anyway.com, réservation à un prix raisonnable d'une boucle aérienne San Francisco - Los Angeles - Las Vegas - San francisco pour la deuxième semaine. Plus qu'à trouver les hôtels.... quel boulot de titan !
    Renseignements pris côté assurance maladie, pas de démarche particulière pour les States, juste disposer d'une bonne assurance pour la prise en charge des soins à l'étranger et le rapatriement.
  • 30/01 : avec Booking.com, réservation hôtel pour 4 nuits au coeur de Los Angeles, à 30 Km environ de l'aéroport, voiture de location obligatoire dans cette ville aux 800 Km d'autoroutes.
  • 31/01 : avec Expedia.fr, réservation hôtel pour 3 nuits dans un hôtel à thème de Las Vegas (le Circus Circus).
    Avec cette dernière réservation, je boucle l'organisation de mon périple américain (restera à acquérir un A/R en TGV pour Paris) : un gros boulot de recherche mais une grande satisfaction. Je vais pouvoir maintenant me recentrer sur mon marathon romain.
  •   Février-Mars : rythme de romain

    L'organisation du voyage est bouclée, place aux formalités restantes et ... à ma préparation pour Rome.
  • 02/02 : réception à domicile de mes billets d'avion réservés sur Anyway.com.
    Mise en ligne de la version quasi définitive de mon carnet d'entraînement : je l'utiliserai désormais pour vous faire suivre ma préparation en direct.
  • 03/02 : j'ai extrait des 12 minutes de la vidéo présentée sur le site du marathon les plus belle images dans un condensé de moins de 5 minutes. Un petit montage qui m'a pris du temps mais que je suis content de vous présenter.
  • 04/02 : les Foulées de l'écluse Saint-Martin, un 15 Km à Rennes pour boucler cette 2ème semaine. Un soleil radieux et une température basse pour une belle course terminée en 1h01'54", première référence sur cette distance [ Lire le résumé de la course dans mon blog ].
  • 18/03 : janvier, février et mars furent quant à eux dédiés au marathon de Rome. Un des plus beau parcours de ma courte expérience de marathonien.
    [ Le détail, de la préparation au compte-rendu sans oublier l'album photos ]
  • 13/04 : Avril, mois de repos et de récupération mais pas de laisser-aller : inscription et réservation d'hôtel pour le marathon de La Rochelle du 25 Novembre en famille et avec mon double of course (c'est d'ailleurs une idée à lui !).
  •   Juin : reparti pour une douzième

    Aprés un mois de mai moyennement assidu côté course à pied - principalement à cause de travaux pour agrandir mon chez moi -, alors que mon double se prépare pour aller marathoner à Stockholm, me voici déjà au pied du mur.
    Mauvaise nouvelle, Frédo et Emmeline ne seront pas du voyage avec nous. Ce n'est que partie remise. Par contre, il faut que je reprenne à mon compte la location de voiture pour Los Angeles.
  • 05/05 : 10 Km de Couëron : bonnes sensations mais pas la possibilité d'accélérer sur la 2ème boucle. Temps un peu trop chaud et vent pas trés prononcé mais accentuant la déshydration.
    [ Le détail dans mon blog]
  • 27/05 : 10 Km de Nantes : vent froid, pluie, fatigue pour un temps honorable. [ Le détail dans mon blog]
  • 04/06 : c'est parti pour 8 semaines de préparation.
    Celle-là, je vais la faire plus au feeling. Pas de chrono à l'horizon vu les difficultés du parcours et juste l'envie de bien tenir le coup pour profiter du paysage.
  • 07/06 : pour compléter le package, je viens d'acheter mes billets TGV pour aller à Paris le 24 juillet et rentrer à Nantes le 10 Août.
  • 16/06 : Foulées des bords de Loire - 10 Km : encore du vent froid et encore de la fatigue : tout juste content d'avoir participé. [ Le détail dans mon blog]

  • Pour suivre ma préparation : >>> consultez mon carnet d'entraînement <<<
  •   Juillet : un bilan mitigé à mi-chemin de cette préparation

    C'est vrai que bricolage et surmenage ne font pas bon ménage avec la CàP. Là dessus, aucun doute. Malgrés un entraînement au feeling (pas de vraies séances de côte ni de fractionnés sur piste), j'ai jusqu'à présent peiné. Assidu tout de même, mais, ajouté à celà une météo peu clémente, je traîne une carcasse fatiguée et le moral est un peu en berne.
    Heureusement, la perspective d'un beau voyage en famille et d'un marathon de rêve me tient en haleine.
  • 01/07 : Foulées des Iles - 10 Km : un week-end à Paris pour me remonter le moral. Un concert de GENESIS époustouflant la veille et, malgrés une petite forme, une belle course bien gérée finie sans souffrance. Purée, que c'est bon la vie ! [ Le détail dans mon blog]
  • 20/07 : inquiet de ne pas avoir reçu d'email de confirmation et de ne pouvoir récupérer mon numéro de dossard sur le site du marathon, je me suis fendu d'un petit message en anglais. Réponse le lendemain : j'aurai donc le N° 1079, bonne nouvelle.
  • 22/07 : dernière 'grande' sortie ce matin, la tête ailleurs... il faut maintenant penser à boucler les valises.
    Samedi 28 vers 20h30, il vous faudra penser trés fort à moi : il sera 5h30 à San-Francisco et je serai à 5 minutes du départ.
    Maintenant, seul moyen d'avoir de mes nouvelles jusqu'à mon retour,
    [ ... jeter un oeil à mon blog de temps en temps ]
  • 22/07 : prévisions météo pour dimanche 29 sur fr.weather.com : ensoleillé, min 14°C - max 19°C .
  •   Organisation

  • TGV : A/R Nantes-Paris départ le 24/07, retour le 10/08 - 189€ sur www.voyagessncf.com avec carte Enfant+
  • Vols : Paris (CDG) - Munich (MUC) - San Francisco (SFO) : départ 25/07 à 11h05 et retour le 9/08 à 22h35 - 3707€ avec assurances.
  • Vols : boucle pour 662€
  • San Francisco (SFO) - Los Angeles (LAX) : départ le 01/08 à 13h35
  • Los Angeles (LAX) - Las Vegas (LAS) : départ le 05/08 à 13h30
  • Las Vegas (LAS) - San Francisco (SFO) : départ le 08/08 à 16h12, 4 heures de correspondance pour repartir sur Paris.
  • Hôtels :
  • San Francisco : Union Square Plaza Hotel 2* : une chambre pour 4 du 25/07 au 01/08 pour 488€ taxes comprises
  • Los Angeles : Markland Hotel 3* avec petit dèjeuner : une chambre pour 4 du 01/08 au 05/08 pour 293€ taxes comprises + location voiture pour 6 personnes (environ 200€)
  • Las Vegas : une chambre pour 4 du 05/08 au 08/08, Circus Circus Hotel 3* sur le Strip (l'artère princicpale de la ville) pour 142€ taxes comprises
  •   Infos marathon

  • Le profil : Profil confirme ce que je pensais du dénivelé. 105m entre le point le plus bas et le plus haut, le tout agrémenté de belles côtes tout le long mis à part les 5 premiers miles.
  • Le parcours : Parcours ou comment éviter les célèbres collines qui font la réputation de cette ville.
Le dossard

"The coolest summer marathon"

[ Album Photo ]
[ Vos Commentaires ]
La médaille
Etats-Unis Tout s'est donc déroulé selon mes plans ou presque
Un 2ème marathon sur le sol américain...
sous le signe du brouillard et de la fraîcheur.


Logo
Résultat

My golden marathon !

  •  Il y a un an, j'envisageais de courir le marathon de San Francisco. Aujourd'hui, j'en suis déjà à l'heure du compte rendu. Une happy end, que je suis fier de vous conter par le détail. En commençant par le marathon certes mais aussi, pour vous donner un aperçu de mon périple familial, en vous donnant un aperçu de notre carnet de route où figurent les trois états Ouest américains que nous avons sillonnés : la Californie, le Nevada et l'Arizona.

  •  Le marathon :

  •  Une chose est sure, le marathon n'est pas l'événement de l'année à San Francisco. Comme à Venise, débarqués de l'aéroport le mercredi, rien ne laisse à penser qu'une course aura lieu ici le dimanche suivant : pas d'affiche ni pub quelconque, rien dans les journaux, rien de rien, même les douaniers n'en savent rien lorsque je réponds à leur interrogatoire et leur annonce le but premier de notre arrivée aux States.
  •  Premier footing léger le jeudi de bonne heure direction l'Embarcadero et premiers signes : le village marathon est en cours de montage. En me dirigeant vers le Fisherman's Wharf, je croiserai nombre de joggers matinaux. Quel bonheur de courir le long de la baie au coeur de cette ville que j'apprécie vraiment. En guise de mise en jambes, moi et ma petite famille arpenteront trois jours durant les fameuses collines de la ville : comment se reposer dans cet endroit fabuleux ?
  •  Vendredi matin, au 1 Market Plaza, retrait de mon dossard et de la puce (organisation impeccable) et visite du village marathon où je retirerai un super TShirt en matière technique et ferai de bonnes affaires en achetant deux paires de running ASICS (60 et 65 € ! 30% moins cher qu'en solde chez nous) et une nouvelle ceinture ultra légère pour transporter mon appareil numérique et mon iPod Shuffle (mon premier marathon en musique).
  •  Le samedi pour ma deuxième sortie, veille du jour M, le village est prêt. Je croiserai quand même un peu moins de coureurs. Toujours aussi peu d'effervescence marathonienne.
  •  Deux belles rencontres viendront s'ajouter au plaisir d'être ici, à San Francisco, pour courir mon 12ème marathon.
    Tout d'abord, Nadine, Claude et leur fille : en contact 'électronique' depuis le mois de janvier, nous avons réussi à nous retrouver dans le même hôtel et à passer un bon moment autour d'une table chez Lori's Diner (notre cantine). Le plaisir de voyager, de découvrir les richesses de l'Ouest américain ajouté à nos exploits sportifs respectifs, tout y est passé, un régal.
    Thierry (alias 5toes sur CLM ) et sa compagne : un premier contact dans le hall de leur hôtel et, le soir même, le traditionnel repas à base de pâtes et toujours chez Lori's. Le courant est passé de suite. J'espère un jour recroiser leur chemin.
  •  Dimanche, réveil difficile, pas bien dormi : Saturday night fever ! Les jeunes californiens font la fête très, très bruyamment. Et lorsque je sors à 2h30 du matin pour aller prendre mon petit déjeuner, c'est de la folie dans les rues. L'avantage ici, c'est que nombreux sont les cafés et restaurants ouverts toute la nuit donc pas de problème pour trouver où et quoi manger : finalement ce sera jus d'orange, café, céréales et deux toasts-confiture.
  •  Lorsque je quitte l'hôtel à 4h20, tout est redevenu quasiment normal. Il fait plutôt frais et, chaudement couvert, je me dirige à pied vers l'Embarcadero, point de départ du marathon : 20 minutes de marche dans le calme.
    Organisation impeccable, je me change et dépose mes effets personnels pour me retrouver à 5h00 dans le Wave #3, sas réservé aux '3h30 à 4h00' mais aussi aux concurrents du premier semi-marathon. Un peu déroutant ce départ en vagues : tout le monde autour de moi part à toute vitesse car beaucoup ne feront que le semi et je doublerai ensuite des marcheurs partis plus tôt. En tout cas, pas de cohue, pas d'ambiance surexcitée, tout juste une petite clameur après l'hymne américain et juste avant le coup de feu libérateur. Il est 5h35. Il fait nuit et vraiment pas chaud ! Mais, pour mon premier départ de nuit, je trouve cette ambiance feutrée géniale.
    Quelques spectateurs courageux sont quand même là pour nous encourager au départ ensuite, il faudra attendre les derniers miles pour les voir réapparaître.
  •  Je savoure mes premiers miles en douceur le long des quais et du Fisherman's Wharf. La baie quant à elle se cache derrière un lourd voile cotonneux.
  •  Premier gros raidillon au 3ème mile pour accéder à Fort Mason : le vent froid commence à se faire sentir. Je suis parti vraiment très lentement en prévision des autres difficultés qui vont suivre et j'ai eu raison.
  •  Marina et Presidio, nous serpentons le long de la baie au travers de longs espaces verts jusqu'au 5eme mile. Nous ne le voyons pas mais il est là tapi dans le brouillard ne nous laissant deviner que la base de ces piliers.
  •  Fort Point et une deuxième côte terrible et terriblement longue pour y accéder laissent place à celui que je rêvais de traverser : le Golden Gate. La circulation n'est pas totalement coupée : trois voies sont réservées aux coureurs : une pour être à l'écart des véhicules peu nombreux à cette heure matinale, une pour l'aller et une autre pour le retour. Le jour commence à pointer. Les indicateurs lumineux du péage annoncent 'Runners Bridge', petite photo.
    La traversée aller-retour de ce pont mythique sera une réelle épreuve : le brouillard y est très dense, je ne verrai même pas le sommet des piliers. Tellement dense qu'il ressemble à une pluie fine qui mouille pour de vrai. De plus, un fort vent latéral accentue le froid ressenti. Je prends quand même le temps de faire quelques photos : il en faudra plus pour gâcher mon plaisir. Plus de 3 miles aller-retour, de quoi en profiter ! Mon chrono n'affiche pas des temps canon et montre surtout une belle irrégularité sur ces 10 premiers miles.
    Sur le retour, un coureur américain sourire au lèvre qui lui entâme la traversée du pont me tend la main dans laquelle je tape avec plaisir : Yo mon frère !
    J'arrive à repérer un français en sens inverse mais, globalement, les étrangers venus se frotter au brouillard local ne sont pas légion.
  •  Un mile et demi d'espaces verts suivi d'un autre mile et demi de rues dont les ondulations laissent présager d'une fin difficile. Arrivée dans le Golden Gate Park, une première moitié réalisée en 1h50 et les premiers signes de fatigue : même en ne tenant pas un rythme très élevé, j'ai déjà bien entamé mon capital et je vais devoir gérer ma fin de course prudemment.
  •  Le chemin du marathon se sépare de celui du premier semi : le peloton s'amaigrit incroyablement. Il regrossira un petit peu lorsque les coureurs du deuxième semi se joindront à nous un mile plus loin. Nous allons serpenter pendant 6 miles dans ce parc tout aussi bosselé que les rues qui l'ont précédées et bien moins que celles qui suivront. Nous recroiserons le chemin des coureurs qui terminent le premier semi, encouragés par ceux qui en ont déjà fini.
    Inédit, je me tape une crampe dans le cou : ça ne fait pas ralentir mais ça fait mal ! Séquelles du sac à dos porté 3 jours durant ?
  •  Sortie du parc, du 19ème au 25ème mile, commence la partie la plus rude et la moins fun du marathon : Haight Street, 15th, 16th et 17th Street, de longues lignes droites qui ondulent, ondulent, ondulent. Quelques spectateurs nous applaudissent mais ils sont en petit nombre : il faut dire qu'il est encore tôt.
    Les carrefours sont sécurisés par des Bikers. T-shirts oranges sous leur apparat de cuir, bacchantes et gros bras à l'air, ils nous regardent passer assis sur leur Harley : indifférence, incompréhension ? Leurs visages ne sont pas encourageant. D'ailleurs, ils ne nous encouragent pas !
  •  Mon rythme baisse un peu au fil des miles. Quelques odeurs de bacon grillé mal venues me donnent une légère nausée : heureusement qu'il n'y en a pas eu tout le long !
  •  Des débuts de crampes me font frissonner les cuisses et les mollets. Je réussirai, je me demande encore comment, à terminer sans bobo ni besoin de m'arrêter pour m'étirer.
    Un coureur me double vers le 20ème et me lance un "Allez france" bien réconfortant : "Français ?" - "Non, américain, Sacramento !"
  •  Au 25ème, retour sur la baie avec le Bay Bridge en point de mire, le rythme a encore baissé mais je sais que le plus dur est derrière moi, qu'il n'y a plus qu'à dérouler pour finir sur cette partie plate.
    Quelques clichés pour immortaliser l'AT&T Stadium, le temple local… du base-ball. J'ai hésité à m'arrêter de peur de voir les crampes arriver mais je n'ai pas résisté à perdre quelques secondes pour prendre une petite photographie. Incorrigible !
  •  De retour sur l'Embarcarero, la foule des spectateurs se densifie, la clameur et les encouragements montent, l'idéal pour trouver la force de finir avec le sourire.
    Un dernier petit arrêt pour photographier la ligne d'arrivée. Le speaker annonce " Allez la France, bravo Jean-Claude! ". Tout surpris, je me retourne pour le gratifier d'un salut de la main. Tout juste le temps d'arrêter mon chrono et de franchir le beau tapis rouge qui sert de ligne d'arrivée.
    3h43', pas mal car j'avais l'impression d'être scotché au bitume sur les derniers miles.
  •  A peine fini d'aligner les foulées que je suis saisi par le froid. La couverture de survie ne me suffira pas. Retrait de la puce, médaille autour du cou, un sac plein de provisions, quelques photos et une courte période de récupération plus loin, je file sans traîner récupérer mes affaires pour me couvrir et rentrer à l'hôtel : frigorifié mais, une fois encore, heureux !
  •  Ce marathon n'est sûrement pas le plus beau que j'ai couru mais j'en rêvai depuis longtemps et, malgré un parcours ardu, des conditions météo pas faciles, je n'ai vécu que de bons moments tout le long. Je venais pour me faire plaisir, mission accomplie !
  •  Pas moins de 12 photos m'attendaient à mon retour sur le site officiel du marathon : j'ai commandé le CD avec l'intégrale que je recevrai dans 2 semaines contre la modique somme de 50$ (moins de 35€). Mes grands moments y sont figés : photo dans le sas de départ avec deux inconnus biens sympas, départ de nuit, Golden gate dans la brume, Golden gate Park, salut au speaker, ligne d'arrivée...Je les ajouterai à mon album sitôt reçues c'est promis !
    Album Photos
    * Les photos officielles sont arrivées le 21 Août : pas 12 mais 20 !

  •  Notre carnet de route :

  •  Mercredi 25 juillet : atterrissage à l'aéroport de San Francisco à 18h40 et arrivée à l'hôtel à 20h00 : 30 minutes à la douane et au contrôle des passeports et 30 minutes de BART (le métro local).
  •  Jeudi 26 juillet : bad news, impossible de réserver pour Alcatraz, plus une seule place pour notre semaine. Du coup, longue ballade dans SF à pied et en en cable car : Embarcadero, le Fisherman's Wharf et ses lions de mer, le sous-marin USS Pampanito (Liberty Ship O'Brien non visitable pour cause de réfection en cours).
  •  Vendredi 27 juillet : ballade dans China Town.
  •  Samedi 28 juillet : visite du cable car museum et soirée 'pasta' chez Lori's avec Thierry ( alias '5toes' sur CLM ) et sa compagne.
  •  Dimanche 29 juillet : marathon le matin, déjeuner avec Nadine et sa famille puis visite de la Coït Tower en passant par Washington square et retour par China Town.
  •  Lundi 30 juillet : location de bicyclettes et longue ballade direction le Golden Gate Bridge et Vista Point et retour par le Fisherman's Wharf.
  •  Mardi 31 juillet : visite des quartiers South of Market (SoMa), Castro et shopping sur Market Street.
  •  Mercredi 1er août : Bart jusqu'à l'aéroport, vol en direction de Los Angeles, location de voiture et cheminement difficile pour trouver notre hôtel !
  •  Jeudi 2 août : Studios Universal, un parc d'attraction sur le thème du cinéma, le rêve pour passer une bonne journée en famille.
  •  Vendredi 3 août : ballade sur Hollywood boulevard (The Walk of Fame), Chinese Theatre (empreintes de stars) et Kodak shopping center.
  •  Samedi 4 août : ballade à Santa Monica et Venice Beach suivi d'une bonne baignade dans le Pacifique.
  •  Dimanche 5 août : Retour à l'aéroport et vol en direction de Las Vegas. Découverte de l'hôtel (3000 chambres), de sa galerie commerciale, de ses casinos pour les grands mais aussi pour les plus petits, de son parc d'attraction !
  •  Lundi 6 août : ballade à pied et en voiture dans Las Vegas de jour et en soirée pour admirer les illuminations et autres spectacles en plein air.
  •  Mardi 7 août : direction le Lac Mead, le Hoover Dam (barrage hydro-électrique) puis le Grand Canyon (south rim, le plus impressionnant selon les connaisseurs locaux) : une merveille naturelle qui donne envie d'aller se ballader du côté des autres parc avoisinants (Brice, Zyon, Lac Powell)... une autre fois peut-être.
  •  Mercredi 8 août : quelques dollars laissés dans les bandits manchots (un bénéfice net de 13,25$ pour 2$ misés) et retour à l'aéroport direction San Francisco puis Munich et enfin Paris où nous arriverons le jeudi soir complètement HS.
Vos messages
U19/02/2007
ricaud jérôme
Bonsoir, je suis content de voir un Français participer au marathon de San Francisco et apparement déja inscrit. j'ai juste qql questions : quelle agence choisir, quel hotel à réserver sur place (pas loin du départ), quel pièges à éviter pour le voyage et quelles précautions à prendre pour aller au States pour un Novice, et bien sur, est-il encore temps de s'inscrire ?
MERCI et Bravo pour ton site. JR.
U20/06/2007
THURET Philippe
Je viens de consulter ton carnet d'entraînement pour San Francisco et déjà je m'aperçois que tu es en plein dedans malgré la truelle et le ciment!!
Un peu de fatigue sans doute légitime après tout çà non?
Allez courage, çà va revenir vite. Tu vas me précéder de quelques mois sur le sol américain comme çà tu me racontera!!
A+
U01/07/2007
symphorien
Dis donc, çà se rapproche dangeureusement la date, n'est ce pas?
J'espère que ta prépa est comme ton site, au top?
Pas le droit du laisser aller à 28 jours du terme.Courage, bientôt la délivrance!!
U15/07/2007
symphorien
La pression monte (Guiness?non plutôt cette infâme Bud!!), 14 jours à tenir!!

Veinard, je t'envie déjà!!

See you later, my friend (et oui, je prends des cours!!Obligé, mais il y a du boulot!!)
U18/07/2007
symphorien
Plus que 11 jours et tu pars le semaine prochaine!!Quel veinard!!Profitez en bien avec ta petite famille, que du bonheur tu vas avoir!!

N'oublies pas de me faire vivre ton aventure en direct live, comme pour ton concert de Genesis!!
U19/07/2007
Palmito
Salut l'ami,
Juste un petit mot d'encouragement avant ce marathon de SF que je te souhaite Super Formidable.
Profites-en bien et bonnes vacances avec les tiens.
Au plaisir de te lire et surtout de te revoir.
Amitiés
Palmito (Moulay)
U25/07/2007
Evy et Didier
Hé oui, plus que 4 jours et ça fait 3 heures que vous vous êtes envolés.
Hé bien, comme à chaque fois, je te souhaite une bonne course et de nous ramener de belles photos avec ton appareil embarqué.
Nous serons avec vous par la pensée
Bises à toute la famille
Merci !

Envie d'en parler, de me faire part de vos impressions ou d'en savoir plus pour, qui sait, y aller prochaînement. Ne vous privez pas il est là pour ça... mon livre d'or.

Livre[ Votre avis ou témoignage dans mon livre d'OR ]Livre